L´HD-DVD contre attaque en France

Jeudi 25 Octobre 
Via notre partenaire DvdCritiques.com

Quelques jours après une conférence de presse permettant au clan Blu-ray de donner sa vision du futur HD pour les disques optiques, c’est au tour du clan HD DVD de donner de la voix et de clamer que ce même futur serait plutôt rouge que bleu. Vous trouverez ci-dessous l’analyse à chaud de nos confrères d’ITRnews.com avec qui nous étions à cette conférence, en attendant de vous proposer dans quelques jours un nouveau point complet sur cette rivalité de formats.

 Par Pascal Langlet 


L'adoption de la technologie DVD HD s'accélère. Toshiba qui, avec ses partenaires, a réuni ce mardi 23 octobre la presse française, réaffirme sa volonté d'imposer le HD DVD sur le marché. Le constructeur annonce dans ce but le renouvellement de sa gamme de notebooks Satellite et l'arrivée de nouveaux lecteurs HD DVD de salon beaucoup plus accessibles en termes de prix. S'appuyant sur les chiffres du marché communiqués par GfK et bénéficiant du soutien de nombreux studios de cinéma au nombre desquels figurent Paramount, Warner ou Universal mais aussi Studio Canal, Pathé ou encore TF1 Vidéo... Toshiba confirme que le HD DVD est un format Haute Définition qui se renforce ! Ses objectifs : vendre 100 000 lecteurs HD DVD tous systèmes confondus (platines, lecteurs PC et Xbox 360) d'ici au 31 décembre 2007.

 

 « La haute définition est au cœur des enjeux qui gouvernent les évolutions des produits de loisirs numériques, car elle constitue une étape majeure sur le chemin de la qualité Audio & Vidéo et des capacités techniques, offrant ainsi aux consommateurs une expérience enrichie sur leur PC ou sur leur TV Haute Définition », explique Alain Prénat, Président Directeur Général de Toshiba System France. La haute définition est donc au centre de la stratégie de développement de Toshiba tout comme le format HD DVD qui lui semble la technologie d'évolution naturelle pour permettre de créer, stocker, lire, et interagir avec ces nouveaux contenus.

 

Toshiba revendique le leadership sur le marché des lecteurs de salon Haute Définition avec 72 % de parts de marché sur la période courant de janvier à août 2007. S'appuyant sur des chiffres GfK, le constructeur affirme détenir 79 % du marché des PC Haute Définition. Aussi impressionnants soient-ils, ces chiffres ne reflètent qu'une partie de la situation. Aujourd'hui, le marché se demande encore quel standard, du HD DVD ou du Blu-ray, va s'imposer... si les deux ne sont pas appelés à survivre côte à côte.

 

Ce qui est certain, c'est que côté TV, le marché est inexorablement en route vers la Haute Définition. Sur les 4,4 millions de TV et de plasma qui se vendront cette année, 3 millions seront HD Ready et 400 000 Full HD. De 0,1 % des ventes en 2006, la proportion des écrans Full HD passera à 20 % en 2010.

 

Côté lecteurs de disques Haute Définition, la situation est moins claire. Si l'on compare les ventes en volumes de lecteurs HD (Blu-ray ou HD DVD) avec celles de lecteurs DVD, observe Caroline Frerejacque, Responsable HD DVD chez Toshiba, les courbes de développement des ventes après leur introduction se superposent parfaitement. « En 2008, le DVD HD représentera 10 % du marché des lecteurs DVD en volume et 70 % en valeur ! ». L'évolution des ventes est comparable en dépit de la dualité des formats, du manque de standard unique, de la concurrence des consoles de jeu et de la rupture technologique moins forte que celle nécessaire pour passer de la VHS au DVD...

 

Depuis le lancement du lecteur externe de la Xbox 360 en novembre 2006 sont arrivés, non sans quelque retard, les lecteurs HD E1 en janvier 2007, suivis par les lecteurs HD XE1 en février et enfin HD EP 10 (un modèle en 1080p à 499 €) en juin dernier. De quoi permettre à Toshiba de réaliser, selon GfK, ces plus de 70 % des ventes de lecteurs vidéo HD revendiqués sur la période de janvier à août 2007. A ce jour, il s'est vendu 10 000 lecteurs HD en France. Le Blu-ray est crédité d'un modeste 26,3 % et le Dual Format de 1,6 %. La tendance serait identique en Europe. Côté soft, toujours selon GfK, quelque 200 000 disques HD auraient trouvé preneur à la fin août. Dont 40 % de titres HD DVD. Néanmoins, souligne Caroline Frerejacque, le taux d'attachement soft/hard est très en faveur du HD DVD (8,6 fois supérieur). Il se vendrait en effet 5,2 titres par lecteur HD DVD contre 0,6 titre par lecteur Blu-ray (hors PC).

 

La grande force de Toshiba et du format HD DVD étant d'avoir réussi à mettre en place une stratégie équilibrée entre plateformes. Les platines de salon représentent 37 % des ventes de lecteurs HD DVD, la Xbox 360 environ 30 % et les PC les 33 % restant. Du côté Blu-ray, rappelle Caroline Frerejacque, la PS3 représente à elle seule 98 % des ventes de lecteurs pour seulement 1 % réalisés par les PC et 1 % pour les platines de salon. Afin de maintenir cet équilibre, Toshiba introduit deux nouveaux lecteurs de salon, les HD EP30 et HD EP35 (1080p, 60Hz, 24Hz, 1080i et 720p), Regza-Link, avec sortie optique et port Ethernet. Le HDEP35 étant aussi Deep Color, High Bit Rate (7.1 HDMI) et doté de sorties analogiques 5.1. Parallèlement, les HD XE1 et HDEP10 bénéficient de mises à jour vers le 24 images/seconde et le High Bite Rate. En novembre, ajoute Toshiba, Onkyo introduira un nouveau lecteur de salon haut de gamme.  Côté notebooks, Toshiba promet deux modèles sous la barre des 1 000 € TTC. Il s'agit du Satellite A200 avec écran 15,4 pouces, enceintes Harman/Kardon intégrées et disque de 250 Go et du Satellite P200, un 17 pouces avec disque dur de 160 Go. Sans oublier les Satellite X200, une bête de course pour le jeu ainsi que le Qosmio G40.

 

Dans ces conditions, Toshiba peut se satisfaire des résultats obtenus jusqu'à présent. Mais qu'en est-il de l'adoption par les autres constructeurs ? Sans apporter de réponse complète, Toshiba note à juste titre que 4 des 5 premiers fabricants de notebooks sur la région EMEA (Europe, Moyen Orient et Afrique) ont lancé des PC HD DVD (Acer, HP et Asus ont rejoint Toshiba). Seul Dell ayant pour l'heure décliné l'invitation à se joindre aux autres. Avec Fujitsu Siemens, les marques intégrant le format HD DVD représentent près de 70 % des volumes du marché PC. A noter l'annonce ce jour par Packard Bell de deux modèles dotés de lecteurs Blu-ray. Le choix de ce format étant officiellement lié à la difficulté d'approvisionnement en lecteurs HD DVD.

 

Toshiba a dégagé une tendance en matière d'adoption des lecteurs optiques HD. Partant de quelques pourcents en début d'année, les ventes de portables grand public avec lecteur HD DVD passeront à 30 % pour cette fin d'année. La proportion atteindra selon Alain Kergoat, Directeur Marketing de la division informatique de Toshiba, les 100 % fin 2008.

 

Le prix moyen d'un PC portable avec lecteur HD est de 1 955 € TTC au troisième trimestre 2007. Il passera à 1 200 € TTC pour un PC portable Toshiba HD DVD au cours de ce quatrième trimestre. Soit une baisse de 40 %. « Le coût d'un lecteur HD était quatre fois supérieur à celui d'un lecteur standard au début 2007. Il sera deux fois supérieur en fin d'année », explique Alain Kergoat. Au total, fin 2008, près d'un PC sur deux devrait être équipé d'un lecteur HD.

 

Bien entendu le succès d'un standard de lecteur HD ne se fera pas sans l'appui des studios. Toshiba revendique le soutien de cinquante studios, quelques uns d'Hollywood auxquels se sont joints les studios et distributeurs européens : Studio Canal, TF1 Vidéo, Pathé, M6 Vidéo, FTV, MK 2, 2 Entertain (BBC), Momentum, Universum, Filmax, Dea Planeta, Cecchi Gori, Eagle Vision, Kinnowelt, DVD Intl, Opus Arte, FTD, LCJ... et les sociétés d'authoring et de réplication.

 

Qu'est-ce-qui peut amener un studio à opter pour l'un ou l'autre des standards ? Hé bien, le HD DVD délivre la même qualité d'image HP 1080 p que le Blu-ray mais avec en plus la personnalisation des séquences de films, observe Xavier Pouyat, Responsable technique HD DVD Microsoft Europe. Ainsi que la connectivité réseau Internet, le picture-in-picture, le stockage permanent, les performances audio avec les décodeurs audio Dolby Digital Plus, DTS, Dolby TrueHD...

 

Rodolphe Buet, Directeur Général Adjoint Commercial et Marketing de Studio Canal apporte sa réponse à cette question. Disposant de plus de 1 000 masters en HD, le studio sait de quoi il parle. « Les formats Blu-ray et HD DVD sont comparables, en termes de service offert, de capacité de stockage, de protection des contenus » L'univers est ouvert. Les synergies ont été développées avec l'ensemble des partenaires (Edition, laboratoire, presseurs, industriels...). La HD est un enjeu majeur pour la production audiovisuelle et un relais de croissance essentiel. Ce support « doit représenter 15 % d'un marché de 1,5 milliard d'euros en 2010 ». Et de souligner le coût d'accès au marché moins élevé avec le HD DVD, la possibilité donnée au public d'accéder plus facilement à la HD grâce à des prix étudiés pour cette fin d'année. Sans oublier le coût de réalisation moins élevé sur HD DVD que sur Blu-ray. « Nous ne sommes pas face à un partenaire qui intègre toutes les facettes techniques mais face à plusieurs ».

 

Paramount était de la partie aussi ce mardi, avec Shrek en personne sous le regard ahuri des dizaines de journalistes présents, mais aussi TF1 Vidéo qui mise beaucoup sur l'édition au format HD de La Môme disponible le 22 novembre prochain, en Collector HD DVD très Limité et en Edition HD DVD Single.

 

Alors, me direz-vous, tout ceci est bien beau mais comment le consommateur va-t-il faire la différence entre HD DVD et Blu-ray ? Hé bien tout d'abord en recevant les messages transmis tant par Blu-ray Partners France que par le HD DVD Promotion Group. Ce dernier s'est donné pour mission d'informer le consommateur et la distribution des avantages de la nouvelle génération HD DVD mais aussi de construire des offres consommateurs attractives. Une campagne marketing va démarrer dès novembre sur Canal+, iTele, TPS Star... les sites web hddvdeurope.com canalplus.fr ou hddvd.toshiba.fr. Un combo disque (démo et présentation au format DVD et HD DVD) va également être distribué à 120 000 exemplaires auprès des abonnés Canal Sat HD. Enfin, plusieurs centaines de magasins vont être équipés d'un présentoir HD DVD sur novembre et décembre, avec lecteur et écran Toshiba, films et trailers... Parallèlement, Toshiba va mettre en place une série de promotions incitatives du 20 octobre au 31 janvier 2008 sur lesquelles nous aurons l'occasion de revenir. HD DVD offerts et remboursement à la clé.

 

Bien évidemment, tout cela va se voir... et se savoir. Entre novembre et décembre, Toshiba ambitionne de toucher 55 millions de contacts. Tant via la presse (9 millions de contacts), qu'en formant la distribution, en distribuant des catalogues ou par le biais de sa campagne de communication radio (18 millions de contacts) et Internet (28 millions).

 

De quoi atteindre plus facilement les objectifs rappelés par Thierry Chabrol, Directeur Général Division Electronique Grand Public de Toshiba à l'issue de la conférence. 100 000 lecteurs HD DVD tous systèmes confondus (platines, lecteurs PC et Xbox 360) devront être commercialisés d'ici au 31 décembre 2007. Noël sera alors réussi pour Toshiba et ses partenaires. Une première étape sera franchie en attendant Noël 2008 et l'éventuel renfort d'une prochaine Xbox 360 équipée du lecteur HD DVD.

Website hexatech, web solutions