Optoma HD20 : Test utilisateur

26/09/2009

TEST OPTOMA HD20
Par Greg alias Worf

Voici donc ce premier représentant de la nouvelle génération des projecteurs dlp full hd à moins de 1000 euros à passer mes tests d'évaluation.

Image

L' Optoma HD20 vient tout juste de sortir et commence à être disponible en nombre chez vos revendeurs home cinéma, annoncé à un prix public de 990 euros, il représente une aubaine pour les afficionados de grandes images à la maison à petit prix. Mais la qualité de l'image est elle au rendez-vous ? C'est ce que nous allons analyser ensemble après ces quelques jours passés en sa compagnie.

Un petit tour par ses caractéristiques, à ce tarif, que vous offre Optoma ?

Un projecteur équipé d'une puce DLP FULL HD DC2, annoncé à 1700 lumens et à 3000:1 de contraste sans le dispositif A.I. Activé. Nous avons mesuré à D65 un peu plus de 1140:1 de contraste on:off.

Voici les données constructeurs :

Technologie d'affichage DLP Résolution FULL HD 1080P
Ratio 16:9
Contraste 500:1 ANSI
Luminosité 1700
Niveau sonore 29DB
Compatibilité PAL, SECAM, NTSC, HD (1080P60\50\24, 1080i 720P)
Correction Trapézoïdale Verticale
Rapport de projection 1.50 - 1.8 (Distance de projecteur/largeur de l'image projetée)
Taille image projetée 0.96 - 7.64 (diagonale)
Distance de projection 1.5 - 12.5
Dimensions (LxPxH) 324x234x97
Poids 2.9
Alimentation Entrée: 110 - 220v
Consommation: 220W Max Mode veille : 1W

A ce tarif, pas de lens-shift à l'horizon, le focus et le zoom sont manuels et la qualité de l'optique ne fait pas partie des meilleures. En revanche et contrairement à beaucoup de projecteurs DLP, le HD20 est doté d'une focale courte qui facilitera son positionnement dans un salon avec peu de recul et son offset est également limité avec pour un écran de 2m66 par exemple un décalage de l'image vers le haut de 0,24 m.

Présentation visuelle du projecteur :



Comme vous pouvez le lire, le projecteur n'est pas imposant et se positionnera facilement sur une table basse ou se dissimulera avec sa livrée blanche tout aussi aisément au plafond. Son objectif est décalé sur la partie droite lorsqu'on se trouve face à lui.

La télécommande est ergonomique et doté d'un rétroéclairage bleu du plus bel effet. Des touches d'accès directes permettent d'influer sur les réglages suivants : formats d'image, luminosité, contraste, overscan, sélection de la source directement. C'est une habitude chez tous les projecteurs Optoma que nous avons déjà testé, la sélection des sources est plus que laborieuse, en effet le temps de synchronisation entre la source et le projecteur est particulièrement long, mais bon point, nous n'avons pas noté de décrochage en cours de visionnage, ce qui n'a pas toujours été le cas avec cette marque.

Image

Une partie de ses commandes sont déportées sur la partie supérieure de la coque dont l'accès au menu et la sélection de la source.

La connectique est plus classique avec la présence d'une composite, d'une entrée composante et de deux prises HDMI 1.3, Optoma a en revanche fait l'impasse sur la prise s-vidéo. Une prise VGA permet de relier un ordinateur au projecteur. A l'arrière vous noterez également la présence d'une prise 12 volt qui vous permettra de commander un écran électrique.

Image

Gestion des Menus :

Vous pouvez les découvrir en photos, les possesseurs de projecteurs de la marque ne seront pas dépaysés. Il s'agit là de menus classiques, épurés, séparés en quatre grandes parties : IMAGE/AFFICHER/SYSTEME/MENU

Image

Si le projecteur n'est pas équipé de lens-shift, il dispose néanmoins de quelques dispositifs d'amélioration de l'image propres à la technologie DLP. Ainsi le projecteur est équipé de l'option brilliant color censée améliorer la saturation et la luminosité des couleurs. Seconde option : image A.I. elle a vocation à améliorer le contraste. Il s'agit d'un dispositif électronique adaptant la luminosité au contenu de l'image. Nous vous recommandons de laisser ces deux options inactives, en effet, elles engendrent plus d'effets négatifs que de gain.

Image

Dans les menus et pour faciliter l'installation du projecteur, le HD20 dispose de trois mires de tests.

Cinq modes de couleurs sont disponibles, 4 réglés d'usines (cinéma, lumineux, photo et référence) et un utilisateur. Pour les personnes ne souhaitant pas passer par la case calibration, nous vous recommandons le mode référence, le plus proche de la norme. Le menu image avancé vous donnera accès aux réglages de gamma, de température de couleurs et aux réglages séparés des primaires.

Les formats d'images sont les suivants 4/3 16/9 natif et letterbox, vous pouvez découvrir par l'intermédiaire du film ci-dessous, leurs effets :

16/9eme

Image

Passage au 4/3

Image




Installation :

Malgré l'absence de lens-shift, de zoom et de focus électrique, l'installation de ce vidéoprojecteur est aisée. Les bons réglages de couleurs et de gamma d'usine, vous permettent de ne pas pester contre la colorimétrie et de vous concentrer sur le film et non de passer toutes les cinq minutes à trouver une teinte de peau correcte en vous mettant à dos tout le reste de votre famille qui souhaiterait pouvoir visionner le film tranquillement. Le rapport de focale court vous permettra d'éclairer de très grandes bases d'écran avec peu de recul (4 mètres de recul pour 2m66 de base d'écran par exemple).


Bruit de fonctionnement :

L 'Optoma HD20 n'est pas un Chamipon© de discrétion, avec un peu plus de 29db en mode bas, le ventilateur dépasse la barre des 34db en mode haut.

Rendu de l'image :

Conditions de test : Ecran de 2M20 de base DA LITE, source PANASONIC BD35, liaison HDMI et composante, BLU-RAY ALIENS VS PREDATOR 1 et 2/QUANTUM OF SOLACE
DVD PAL : RAMBO 4/GLADIATOR

Réglages recommandés : Mode référence, lampe mode bas, netteté 3, luminosité 35

Contraste : C' est là, le gros point faible du HD20, si une bonne gestion du gamma permet d'avoir une bonne lisibilité des scènes nocturnes qui foisonnent dans les deux blu-ray aliens vs predator 1 et 2, la profondeur des noirs tend plus vers le gris que vers le noir et là rien n' y fait, même en baissant la luminosité ou en augmentant le contraste. Ce sont là les limites de la puce DC2. Nous avons mesuré 1140:1 on:off

Sur le plan des couleurs que ce soit sur source HDMI ou composante, le mode cinéma et ses noirs bouchés est à éviter, préférez lui le mode référence.

Netteté :

La netteté est le point fort des DLP, mais pour une fois nous ferons une exception avec ce modèle. L'Optoma n'est pas le Chamipon© dans ce domaine, mais il se démarque de ces prédécesseurs avec une image moins dure qui permettra d'enchaîner les séances sans douleurs visuelles.

Luminosité : Avec 680 lumens à D65 en mode bas, nous avons affaire à un projecteur lumineux, ce qui permet au fur et à mesure de l'usure de la lampe de palier celle-ci en passant en mode lampe haut (avec un surcroit de bruit de fonctionnement non négligeable).

Mise à l'échelle et traitement vidéo : Là encore, le HD20 montre ses limites, il faut envisager l'utilisation de ce projecteur avec une source progressive et un lecteur de qualité pour effectuer le travail de mise à l'échelle des sources de définition standard.


Fluidité : Le 1080p24 est traité et accepté parfaitement par le HD20, pas de judder à l'horizon, ce n'est en revanche pas le cas pour les autres signaux, des ralentissements légers sont perceptibles dans les travellings.



CONCLUSION

Note de 0 (moins bon) à 5 (excellent)


UPSCALING : 1
ERGONOMIE : 3
REGLAGES : 3,5
BRUIT DE FONCTIONNEMENT : 1
CONNECTIQUE : 3
24P : 4
FLUIDITE : 3
COULEURS : 4
CONTRASTE : 1
NOIRS : 1
DEFINITION : 3

Nous avons aimé :

Le petit prix
Les couleurs
La gestion du gamma
Le rapport/qualité prix
Une image somme toute douce pour un dlp
La luminosité

Nous n'avons pas aimé :

Le bruit de fonctionnement
La qualité de l'optique
Le contraste (le gros point faible de ce projecteur)
Le temps de latence pour changer de sources

Conclusion globale : Si votre budget est étriqué et que vous souhaitez néanmoins, vous faire plaisir avec une image haute définition lumineuse et dont les couleurs sont homogènes et proche de la norme sans requérir de calibration onéreuse, l' Optoma HD20 est fait pour vous. Il peut également représenter une solution nomade de projection pour des séances de cinéma sur ses lieux de villégiature aidé en cela par son faible encombrement et sa facilité d'utilisation. Merci en tout cas à Optoma pour cet effort de démocratisation de la vidéoprojection.

Ce projecteur est d'ailleurs plus fait pour des projections familiales dans un salon que dans une installation dédiée.



Image

Toutes les données et caractéristiques sont disponibles en français sur le site optoma.

http://www.optoma.co.uk/projectordetail ... nt&PC=HD20

ainsi que le manuel utilisateur :

http://www.optoma.co.uk/uploads/manuals/HD20-M-fr.pdf

Website hexatech, web solutions