Test de l´Epson EH-TW5500

10/02/2010

Bonjour à tous,

Vous l´aurez sans doute noté, nous n´avons pas pu publier de nouveaux tests de projecteurs depuis quelques temps. La raison principale est bien évidemment le temps, devenu trop précieux depuis plusieurs mois.
Cependant, j´avais promis à certains d´entre vous de rédiger quelques lignes avec un aspect peut être un peu moins esthétique mais en venant directement à l´essentiel sur toutes les nouveautés 2009/2010 qui sont passées entre nos mains. En effet, ne pas avoir rédigé de tests complets ne signifie pas que nous ne les avons pas testés. De toute façon, vu que je ne parle seulement que des appareils que je connais, cela aurait été difficile à faire sans les sortir des cartons.
Tous les tests ont été réalisés dans les mêmes conditions, avec plusieurs appareils de la même référence et à trois (Michel, Christophe et moi même)
Si tout va bien, je complèterai chaque semaine cet article avec nos avis sur les autres modèles.
Encore une fois, les avis ci dessous reflètent notre opinion et n´engagent que nous.
 




Epson EH-TW5500 :

 

Attendu par beaucoup après les retours de l´IFA, ce petit Epson s´est bien fait désiré car comme chaque année, le groupe avait du retard dans les livraisons et les premières pièces ne sont finalement arrivées que mi décembre.
Ici aussi, très peu, voir aucun changement visuel par rapport au 5000. On conserve les courbes arrondies, le double lens shift, le zoom et la mise au point (tous manuels). Quelques unités du 5000 souffraient d´un problème de defocus, il semblerait qu´un effort soit fait sur le 5500 sans toutefois être parvenu à totalement le supprimer d´après plusieurs retours d´utilisateurs. (Cela se traduit par une image qui se floute légèrement après plusieurs minutes d´utilisations lorsque l´appareil chauffe). Ce n´est pas dramatique, mais un peu embêtant et nécessite un retour en atelier si trop gênant.
Au niveau positionnement, l´amplitude permet un positionement facile quelque soit l´environnement. A noter qu´il est un peu plus bruyant en action par rapport aux autres appareils sur le marché.

Le menu est comme d´habitude, très complet avec toutes les possibilités que nous pouvons attendre. S´il pouvait être un peu plus intuitif, les réglages disponibles permettent d´affiner avec précisions le rendu et rendent la calibration une véritable partie de plaisir. Histogramme RVB ou de luminance, mais aussi Diagramme CIE, tout est réglable de manière précise. Vous aimez les couleurs saturés ou plus fidèles à la norme, aucun problème

Concrêtement, cela se traduit par une image proposant une colorimétrie exceptionnelle, paramétrable selon
vos sources et souhaits. Au niveau luminosité, comme les générations précédentes, le 5500 a de la puissance sous la pédale. Nous avons obtenu après calibration entre 450 et 540 lumens en fonction du mode de la lampe. Il est possible d´aller bien plus haut, mais au détriment de l´image. Maintenant, cela peut être sympa pour les parties de jeux vidéos sans devoir obligatoirement le noir complet. Le contraste quant à lui, est bien entendu, en dessous du 200 000:1 annoncé. Il est bon, sans être exceptionnel, pour ceux qui connaissent le Sony VPL-HW10, nous sommes au même niveau.
Sur le plan des convergences, nous avons testés de nombreux modèles et c´est un peu la loterie. Si un pixel de décalage rentre dans le critère acceptable, il est important de vérifier l´appareil avant de l´emporter à la maison car parfois, ce niveau d´exigence est dépassé. De plus, pas évident d´obtenir une parfaite homogénéitié d´un bout à l´autre de l´écran. Mauvais point ici pour Epson donc.







Sur le point technologique, tel Panasonic et le 5000, nous retrouvons le Frame Interpolation (100Hz) qui est parmi les meilleurs actuellement. En effet, en fonction du mode selectioné, même une personne qui n´accroche pas généralement ce système peut être séduit. A essayer bien évidemment.

L´autre point concerne le Super Résolution, qui bien qu´il soit conçu de manière intelligente (On peut constater sur des mires que les plus fins détails de l´image ne sont pas perdus), ne mérite pas pour notre part tous les superlatifs lus. Ici aussi, plus vous augmentez ce traitement, plus du bruit vidéo ressort, particulièrement sur les arrières plans, et le tri n´est pas fait entre les détails que l´on veut accentuer (par exemple des personnages dans une foule au loin) et ceux qui peuvent être disgacieux (rides des acteurs ou textures). Encore une fois, tous les goûts sont dans la nature et ce qui peut ne pas plaire à certains, peut plaire à d´autres.


Conclusion
Epson propose un nouvel opus du 5000, à l´instar de Panasonic dont nous avons publié le test récemment, rien de révolutionnaire. C´est bien entendu un bon appareil qui donnera des heures et heures de bonheur et comblera bien des personnes, mais au lieu de travailler sur des artifices comme le Super Résolution (même si certains aimeront), il serait plus judicieux de se concentrer sur l´essentiel (le piqué).

Les plus :
colorimétrie
luminosité
100Hz
menu
intégration

 

Les moins :
piqué
pas de motorisation
uniformité 

 

 

Website hexatech, web solutions