Test du projecteur INFOCUS SP8602 par un utilisateur

06/05/2010
TEST INFOCUS SP8602 par Greg alias Worf
Ce test d'utilisateur n'engage que son auteur

Annoncé pour la fin de l'année 2009, l'Infocus SP8602 est enfin disponible à la vente. Il s'agit du nouveau haut de gamme de la marque. Par le passé, Infocus nous a habitué à proposer des modèles de projecteurs home cinema lumineux et dont les couleurs sont bien réglées d'usines. A l'image des modèles récents de la concurrence, la marque nous propose ici un projecteur DLP full hd équipé de la nouvelle puce Texas instrument full hd Dc3 de taille 0.65 au prix public de 3490 euros. Nous ne sommes pas partisans de cette puce bon marché pour les projecteurs de gamme supérieure, qui engendre une baisse générale de la netteté en comparaison des puces DLP de taille 0.95.

Ce diffuseur frontal dispose également d'un traitement vidéo sur base Pixelworks avec mode 120hz. Une option originale est à noter, le constructeur propose plusieurs gammes de coques pour habiller l'appareil. 

Nous nous intéresserons, avec ce nouveau test, à déterminer si Infocus reste fidèle à sa réputation et si ce modèle se détache de la concurrence des Vivitek 5080 et Optoma HD86 dotés de caractéristiques similaires.


Spécifications constructeurs :

Fonctions principales : 

DarkChip DLP ® 1080p avec BrilliantColor™ 
Résolution d’origine 1920x1080 (1080P) / max. WUXGA (1920 x 1200) 
1 300 lumens vidéo (optimisés pour vidéo REC 709) 
Pixelworks DNX™ traitement vidéo 10 bits 
Rapport de contraste d’origine 5 000:1 / max.30 000:1 avec noir dynamique 
Sources d’entrée : Dsub (VGA) à 15 broches, HDMI x 2, Composant x 3, S-Vidéo, Composite 
Habillages personnalisés : Noir mat, noir brillant, blanc mat, noisette, apprêt pour personnalisation 
Synchronisation – Fréquence de balayage horizontal-15~100 kHz (Vidéo/PC), Fréquence de balayage vertical-50~85 Hz (Vidéo/PC) 
Déplacements de l’objectif 
Mode économique : 2500 heures (Mode normal : 2 000 heures) 
1 an de garantie pour la lampe 
5 ans de garantie usine limitée (exclut l’alimentation électrique, les ventilateurs, la roue chromatique et le tunnel de lumière qui sont couverts pendant trois (3) ans. La main d’œuvre est couverte pendant trois (3) ans à compter de la date de la preuve d’achat). 
5 ans de garantie DLP® 



L'appareil :

Image

Image

La coque enlevée :

Image

Image

Les commandes du lens shift :

Image

Le panneau de connectique :

Image

La télécommande :

Image


INSTALLATION :

L'optique du modèle présenté est de type standard avec une image de 2 mètres de base obtenue à 3 mètres de distance. Le focus, le zoom, le lens-shift sont manuels.

Le lens-shift :

L'amplitude du lens-shift est conséquente. Les deux molettes placées sous un cache de protection sur le dessus de la coque du projecteur permettent de déplacer l'image de 30% sur l'axe vertical et de 105 % horizontalement. 

Le prix d'une lampe neuve est de 388 euros, elle est annoncée pour une durée de vie en mode bas de 2500 heures (2000 heures en mode haut).

TÉLÉCOMMANDE :

Elle est rétro-éclairée avec une lumière bleue et s'allume dès que l'on appuie sur une touche située sur la tranche de la télécommande. Le panneau de commande avec touche sensitive est déportée sur le haut de la coque. Sur sa qualité générale, le temps de réaction ne m'a pas enthousiasmé de même que l'aspect bon marché des touches.

MENUS :

A l'image de l'aspect rustique et professionnel de la coque et de la télécommande, les menus sont sans fioritures. Si tout y est, l'emplacement des différentes options apparaît légèrement chaotique.

Dans le menu image à côté des réglages classiques de luminosité, netteté, teinte, contraste, modes pré-règlés d'usines sont disponibles : vidéo, présentation, tableau blanc, tableau noir, mur beige, ISF jour, ISF nuit, cient . S'agissant d'un projecteur home cinéma on peut s'étonner de la présence des modes tableaux blancs et noirs. 2 modes sont réservés aux réglages effectués par un professionnel qualifié ISF et enfin un mode utilisateur est présent pour sauvegarder vos réglages.

4 modes de gamma sont disponibles, sans éditeur : crt, video, film, lumineux.

Plus gênant, le changement de format d'image est long et engendre une perte d'image, globalement la navigation dans les menus est assez pénible.

Présentation vidéo :




RESULTATS :

BRUIT DE FONCTIONNEMENT : 

Annoncé à 28db en mode bas le SP8206, ne fait pas partie des meilleurs élèves sur le plan de la discrétion, tout juste supportable en mode bas, le mode haut est par trop bruyant, à moins de se confectionner une hush box, ce mode est inutilisable.


NETTETE/PIQUE : 

L'infocus est équipé d'une puce DLP 0.65, nous avons déjà évoqué aux travers de nos différents tests, la différence de netteté par rapport aux puces DLP 0,95. Une fois encore en débrayant le mode pure détails, nous faisons le même constat. Il n' y a pas de miracle à attendre sur ce point. Les gains dans la précision de l'image sont liés à l'activation du mode 120hz. Ce dernier est particulièrement efficace, il égale la qualité de nos projecteurs de références sur ce point (EPSON tw5500/TW4400). L'activation de cette option engendre un gain signifiant en terme de précision d'image permettant de compenser efficacement les effets du chip 0.65.


COLORIMETRIE ET GAMMA :

Les meilleurs résultats En sortie de boîte sont obtenus avec les modes ISF jour et nuit, espace de couleurs HDTV, gamma CRT, iris fixe à 50 % :

MODE ISF USINE NUIT :

Diagramme CIE 

Image

Niveaux RVB 

Image

Température de couleur :

Image

Gamma film :

Image

Sat :

Image

MODE ISF JOUR

Image

Image

CONTRASTE ET LUMINOSITE : 

Mesures effectuées uniquement avec la lampe en mode bas (avec le mode lampe haute, le projecteur fait beaucoup trop de bruit)

Brilliant color off :

Iris fixe fermé à 10 % (max.) 153 lumens
Iris fixe fermé à 50 % 279 lumens
Iris fixe ouvert max 100 % 630 lumens

Brilliant color on :

Iris fixe fermé à 10 % (max.) 191 lumens
Iris fixe fermé à 50 % 344 lumens
Iris fixe ouvert max 100 % 776 lumens


Contraste natif mesuré avec les réglages recommandés : 2200 on:off

il est possible de calibrer parfaitement le projecteur à la norme et de sauvegarder ses réglages dans une mémoire utilisateur accessible directement par la télécommande. Mais globalement, au vu des résultats obtenus avec les deux modes ISF, vous pouvez vous passer d'une calibration. Nous regrettons en revanche l'absence d'un éditeur de gamma, les 4 valeurs usines plafonnant à un maximum de 2.0 pour le plus élevé (CRT).

Exemple du gamma film :

Image


IRIS FIXE ET DYNAMIQUE :

Le projecteur dispose en interne de deux dispositifs d'iris. Un dispositif fixe réglable de 10 % (le plus fermé) à 100 % (le plus ouvert). Le mode auto active un iris travaillant en temps réel en fonction du contenu de l'image, relativement discret il n'engendre pas d'effets trop flagrant de perte de dynamique.

Voici nos réglages recommandés :

Mode couleur : ISF JOUR ou NUIT
gamma : CRT
couleurs : 0 
mode lampe : BAS
espace de couleurs : HDTV 
iris fixe : 50 %

FLUIDITE :

L'activation en mode bas du dispositif 120hz vient bien arranger les choses, il s'accompagne d'un surcroît de netteté et de précision dans les travellings avec également un accroissement de la profondeur de champ, une espèce de pseudo effet 3D. Le traitement vidéo interne du projecteur est performant, il compense les effets de la puce dlp 0.65. Il est à l'aise aussi bien sur sources sd, que HD. Nous apprécions tout particulièrement ces projecteurs qui font aussi bien avec les dvd, qu'avec les blu-ray. C'est le cas du SP8206.

ARTEFACTS DLP : 

Nous l'avons vu plus haut, le motion dithering typique à la technologie DLP est perceptible sur ce projecteur pour les réduire ou les faire disparaître, il convient d'activer le mode pure motion.

RENDU SUBJECTIF DE L IMAGE :

Conditions de test : ECRAN de 2M00 de base, source DUNE 3.0, BLU RAY CASINO ROYAL, ALIENS VS PREDATOR 2
DVD PAL : RAMBO 4, l'EMPIRE DES LOUPS

SOURCE SD :

Notre dvd étalon RAMBO bénéficie des options de traitement vidéo interne pixelwork du SP8206 , le positionnement du réglage 120HZ en mode bas réhausse à la perfection les scènes de RAMBO 4. Avec l'empire des loups, Jean Reno upscalé en résolution 1080p vient nous faire oublier qu'il s'agit d'une source SD.
.
SOURCE HD :

Netteté :

BLU RAY de CASINO ROYAL (scènes du combat de mangouste) : Encore une fois, sans le dispositif 120hz activé, le piqué du SP8206 est relativement moyen, mais avec l'activation de cette option, nous retrouvons un très bon piqué des DLP après l'activation des détails sur la position 1.

Contraste :

Chasse aux aliens par le predator dans les égoûts (aliens vs. Predator, 2) : Si la profondeur de noirs et le contraste sont moyens, l'infocus affiche une très bonne lisibilité de cette scène mais également de l'introduction du film dans le vaisseau predator, lorsque le preadlien s'enfuit. 

MATERIEL DE MESURES :

Logiciel de calibration HCFR
Sonde EYE ONE PRO
Luxmètre VEILEMAN

CONCLUSION 

UPSCALING : 5
ERGONOMIE : 2
REGLAGES : 4
BRUIT DE FONCTIONNEMENT : 1
CONNECTIQUE : 5
24P : 5
FLUIDITE : 5
COULEURS : 5
CONTRASTE : 3
NOIRS : 3
DEFINITION : 4 (avec le mode 120hz activé)

TOTAL : 42/55


Nous avons aimé :

Les couleurs quasi calibrées en sortie de boîte
Le mode 120hs efficace
Le traitement vidéo efficace avec les sources sd et entrelacées
Les nombreux réglages 
La luminosité
La possibilité de procéder aux mises à jour firmware par l'utilisateur

Nous n'avons pas aimé :

L'aspect de l'appareil
Le bruit de fonctionnement
La télécommande
Une navigation dans les menus trop lentes et engendrant des pertes d'images lassantes par leur répétition

En conclusion : 

Parmi les raisons qui poussent l'acheteur à acquérir un projecteur DLP, on retrouve la légendaire précision de ce type de diffuseur. L'infocus SP8206 en activant le dispositif d'insertion de trames, permet de remplir efficacement cette condition du cahier des charges. En le comparant à l' Optoma HD86, le traitement vidéo sur base Pixelworks est avec l'infocus bien mieux maîtrisé que l'option pure détails du modèle concurrent. 

Le second point fort du SP8206 est représenté par la qualité des réglages de couleurs en sortie de boîte, Infocus n'a pas failli à sa réputation. Si le projecteur est effectivement très lumineux en mode lampe haut, le surcroît de bruit qu'il engendre le rend quasiment inutilisable sans l'adjonction d'un dispositif externe visant à réduire les nuisances sonores. 

A noter qu'au moment où nous avions le projecteur en test, Infocus proposait sur son site un correctif firmware. L'installation est possible par l'utilisateur moyennant l'usage d'un câble série pour relier son ordinateur au projecteur (qui nous a fait défaut). La liste des corrections apportées figure à la fin de ce test.


Voici les améliorations apportées :

* Fixes and adjustments applied to Letterbox aspect ratio on HDMI sources.
* Resolved issue with video tearing in 1080p 24f single images with SplitScreen turned off.
* Resolved issue with green in 1080i test images. (AVS test disc issue.).
* Image improvements in SplitScreen mode.
* Added a captioned test pattern of "Setting up SplitScreen" when enabling SplitScreen Mode for a smoother transition.
* Motion Smoothing is set to “OFF” by default.
* The DynamicBlack/Iris is set to 100% by default.
* Added support for longer HDMI cabling; practical use is dependant on cable and source quality.


La manipulation peut être réalisée simplement par l'acheteur chez lui, voici le lien :

http://www.infocus.com/Support/Products ... P8602.aspx 
Website hexatech, web solutions