Test du Vivitek H1080FD par un utilsateur

23/07/2010

TEST VIVITEK H1080FD par Greg alias Worf
Ce test d'utilisateur n'engage que son auteur

Image

Image


Les anglais ont une expression « last but not least », elle signifie « le dernier mais non le moindre ». Notre test du tout nouveau VIVITEK H1080FD vient conforter cet adage. Après avoir visionné les images délivrées par les Optoma HD20, Mitsubishi HC3800 et SAMSUNG SP A600B, le nouveau modèle d'entrée de gamme de la marque VIVITEK vient compléter notre tour d'horizon des projecteurs full hd dlp à moins de 1000 euros pour l'année de commercialisation 2009/2010.

Il se différence de ses concurrents sur plusieurs points, tout d'abord il est livré dans une sacoche de transport accompagné de tous les câbles de liaisons nécessaires (HDMI, VGA et composante). Il intègre également un haut-parleur mono d'une puissance de 5watts et enfin il annonce une luminosité de plus de 1800 lumens, ce qui est assez rare pour un projecteur orienté home cinéma et positionné dans cette gamme de prix.

La qualité de sa fabrication, l'ensemble de ces accessoires laissent deviner une orientation nomade pour l'utilisation de ce projecteur. Nous avons d'ailleurs profiter de ses différents avantages pour organiser une séance de projection extérieure sous un ciel étoilé et avec une base d'écran de 4 mètres ! Grandiose ! Mais il trouvera tout aussi bien sa place dans un salon ou dans une salle dédiée.

Intéressons nous maintenant à l'étude de ses caractéristiques et de ses résultats à l'image, avec ce nouveau banc d'essai.





Présentation des données constructeurs :


Résolution 1920x1080
Luminosité : 1800 lumens
Contraste : 4000:1 
DLP® DarkChip2™ and BrilliantColor™ technologies from Texas Instruments 
3000 hours of lamp life; Whisper-quiet at 26dB 
Built-in 5-Watt Mono Speaker 
Connectivity options include: Two (2) HDMI v1.3, VGA-In, S-Video, Composite 
RS-232c for one-touch automation and 12V trigger for simple screen/projector automation functionality 



FINITION :

L'appareil :

Les commandes manuelles de zoom et de focus sont positionnées sur le haut de la coque de l'appareil. L'appareil est de type « filter free », sa conception permet d'éviter les soucis de poussière et de nettoyage de filtres. Encore un avantage du DLP sur les projecteurs LCD transmissifs ou réflectifs.


Image

Image


Le panneau de connectique :

Image

Petite particularité et signe de ce caractère nomade de l'appareil, le projecteur est pourvu d'un haut parleur interne, dont la qualité de restitution m'a étonné, un manque de dynamique est certes notable, principalement dans les basses, mais le rendu global est bon. Il est positionné à l'arrière du projecteur et visible à droite sur l'image du dessus.

INSTALLATION :


Avec le Vivitek H1080FD, nous sommes dans le domaine du projecteur d'entrée de gamme, donc n'espérez pas voir un lens-shift ou une motorisation électrique de l'optique. Le zoom et le focus sont ici manuels. L'optique est protégée par un cache en plastique qu'on enlève manuellement, pas du plus bel effet, mais qui correspond bien au côté budget du projecteur.

Pour obtenir une image de deux mètres de base, il vous faudra un minimum de recul de 320cm et pour 2m50 de base un recul minimum de 4 mètres.

Image

Image

Image


La lampe est annoncée avec une durée de vie de 3000 heures en mode économique et de 2000 heures en mode normal. 

TÉLÉCOMMANDE :

Image

Elle est rétro-éclairée avec une lumière bleue et s'allume dès que l'on appuie sur une touche. La plupart des fonctions et réglages sont accessibles directement depuis la télécommande, comme la sélection directe des sources et les différents formats écrans ainsi que les réglages de contraste, luminosité, netteté. Particulièrement aisée d'emploi, elle a en prime un rayon d'action conséquent. Elle est en tout point identique à celle du H5080FD que vous avons testé il y a quelques jours.



MENUS :


La gestion des menus est innovante et se démarque des Planar et Optoma. VIVITEK porte ainsi sa signature logicielle sur les modèles commercialisés sous son label. 

Dans le menu image général à côté des réglages classiques de luminosité, netteté, teinte, contraste, 3 modes pré-règlés d'usines sont disponibles : luminosité, normal, film, et enfin trois modes utilisateurs sont destinés à sauvegarder les réglages.

Les menus :


voici une vidéo de présentation des menus et quelques images du projecteur en action :





Le diagramme CIE :

Voici les résultats des réglages de colorimétrie et de gamma en sortie de boîte, si c'est très bon pour la luminance, les couleurs sont à retoucher.

Image

Image

Image

Image

Image


Les couleurs en revanche nécessitent quelques retouches, nous vous recommandons de partir du mode couleur normal pour les corriger.



RESULTATS :

Le diagramme CIE dans l'espace de couleur HDTV (switch de gamut disponible) est le plus proche de la norme mais la température de couleurs doit être ajustée, avec un déficit de bleu et de rouge dans le mode usine normal. Le projecteur dispose également d'un CMS et d'une gestion des couleurs fondamentales RVB. 

Il n'y a pas d'éditeur de gamma, 14 valeurs préréglées sont disponibles. Nous avons obtenu avec la valeur 9, un gamma très linéaire à 2.2 et une courbe de luminance correspondant exactement aux références.

Au global lorsqu'on a découvert toutes ses options et leur fonctionnement, il est possible de calibrer et facilement parfaitement le projecteur à la norme et de sauvegarder ses réglages dans trois mémoires utilisateurs. 

Dans le menu image, une option teinte de peau est présente, mais au vu du peu de résultat à l'image et sur mires, nous vous recommandons de la laisser désactiver.

BRUIT DE FONCTIONNEMENT : 

En mode lampe bas, le Vivitek 1080 est très discret, le plus discret face au samsung SP-A600B, optoma HD20 et mitsubishi HC3800. Le bruit de fonctionnement s'amplifie avec le passage en mode haut, mais avec une telle réserve lumineuse nous vous recommandons de rester en mode lampe bas.

CONTRASTE ET LUMINOSITE : 

Après calibration et passage du projecteur en mode lampe bas pour juguler la luminosité, nous obtenons 850 lumens à D65 avec un contraste de 2100:1.

Le projecteur est lumineux, très lumineux. En revanche, il manque un iris fixe pour pouvoir régler plus finement la luminosité. Cette force se retrouve bien évidemment dans toutes les scènes de jour.

NETTETE/PIQUE : 

Pas de problème de convergences puisqu'il s'agit d'un mono DLP. Le VIVITEK 1080 prend la tête de notre classement sur ce point, devant les SAMSUNG SP-A600B, Optoma HD20 et Mitsubishi HC 3800.

Un petit aperçu de ce que peut donner ce petit projecteur (la dynamique de l'image est caractéristique de la gamme home cinema des projecteurs VIVITEK)

Image

Le VIVITEK s'offre ainsi le luxe d'être le projecteur le plus piqué de l'ensemble de la gamme dlp full hd à moins de 1000 euros que nous avons testé.

COLORIMETRIE ET GAMMA :

Pas d'éditeur de gamma dans les menus, mais 14 pré-réglages de gamme sont disponibles nous vous recommandons le mode 9 qui est linéairement positionné à 2.2.

Les mêmes appellation de températures de couleurs présentes sur le H5080FD sont présentes dans le H1080FD, à avoir, lampe native, chaud, normal, froid, plus froid, très froid.
Les valeurs usines les plus proches de la norme sont obtenues avec le mode normal.

FLUIDITE :

Le 1080p24 est traité et accepté parfaitement par le Vivitek 1080, nous n'avons pas décelé de problèmes sur ce point, l'image reste définie et fluide.

ARTEFACTS DLP :

Le vivitek 1080 est relativement épargné par les effets de solarisation, grésillements et autres artefacts classiques de cette technique de projection, s'ils existent, ils restent bien discrets.

RENDU DE L IMAGE :

Conditions de test : ECRAN de 2M00 de base, source PANASONIC BD35, Platine multimédia dune, scaler dvdo edge, liaison HDMI et composante, BLU-RAY ALIENS VS PREDATOR 2/casino royal/
DVD PAL : RAMBO 4/24H REDEMPTION

Réglages recommandés : 

SOURCES SD :

Même si ce n'est pas la vocation première d'un projecteur full hd de retranscrire nos vielles sources en définition SD, la mise à l'échelle de nos dvd aide à juger de la qualité de nos diffuseurs. A l'image de ses concurrents, le 1080 n'est pas à la fête sur ce plan, le traitement vidéo interne peine à égaler un HQV. 

Le dvd de rambo 4 met en évidence le caractère basique du traitement interne du projecteur. Il est nécessaire de coupler le 1080 avec une bonne source pour palier à cette faiblesse de l'appareil Nous avons obtenu de meilleurs résultats avec le panasonic BD35 en jouant sur les réglages internes du lecteur pour compenser la mise à l'échelle du diffuseur, et enfin dans cette configuration, le dvd de Jack BAUER dans 24H REDEMPTION nous a réconcilié avec les sources SD sur ce projecteur. L'adjonction d'un scaler externe de type dvdo egde duo (499 euros) est un bon compromis pour venir palier à cette faiblesse.

SOURCES HDTV :

Ce projecteur est conçu pour la diffusion de programmes en résolution full hd et il le fait bien, la bonne qualité de l'optique combinée au piqué de la technologie DLP permet de ressentir cet effet « WOW C'est de la HD ! ».

Sur nos scènes de tests d'aliens vs predator, la lisibilité des passages nocturnes est aidée par une bonne gestion du gamma, mais nous sommes bien loin de la profondeur d'un SONY HW15 et encore moins des derniers JVC.

En revanche sur les scènes ensoleillées du soleil des caraïbes de casino royal, toute la puissance de l'astre se retrouve à l'écran.

MATERIEL DE MESURES :

Logiciel de calibration HCFR
Sonde Spyder 3 TV/EYE ONE PRO
Luxmètre VEILEMAN
DVD de test HIVICAST/

CONCLUSION 

UPSCALING : 3
ERGONOMIE : 4
REGLAGES : 4
BRUIT DE FONCTIONNEMENT : 4
CONNECTIQUE : 4
24P : 4
FLUIDITE : 4
COULEURS : 5
CONTRASTE : 3,5
NOIRS : 3,5
DEFINITION : 4

TOTAL : 43/55


Nous avons aimé :

La bonne gestion de la colorimétrie 
Les outils de calibration fournis
l'équipement fourni avec le projecteur
Le gamma parfaitement réglé d'usine 
Le rendu général de l'image
Le piqué
La dynamique d'image (rapport luminosité/contraste)
Le prix
La discrétion de fonctionnement


Nous n'avons pas aimé :

La gestion du zoom/focus manuelle.
Traitement vidéo léger

En conclusion :

Le SAMSUNG SP-A600B tenait la tête de notre classement des projecteurs dlp full hd positionnés à moins de 1000 euros, il vient d'être détrôner par le VIVITEK, principalement en raison d'une plus forte dynamique d'image.

Certes des compromis doivent être réalisés, en matière de positionnement et de traitement vidéo (à l'image de ses concurrents), mais globalement ce nouveau DLP FULL HD nous délivre une image de première catégorie, dynamique avec des couleurs naturelles, un contraste moyen, et un piqué relativement bon, pour une puce DMD 0.65. 

Ce projecteur a vocation a des projections nomades en cette période de coupe du monde, il trouvera toute sa place pour des séances de visionnage dans des espaces non dédiés avec en prime la possibilité de confier la partie audio au projecteur, ce qui évitera les cascades de câbles. Il peut également être envisagé en tant que moniteur géant pour des parties de jeux vidéos et des frags multiples sur 2m50 de base !

Cette capacité nomade, sa haute luminosité, sa discrétion de fonctionnement, en feront également un diffuseur parfaitement à l'aise dans une pièce claire, comme un salon.

La sortie du H1080FD est accompagnée de la mise à disposition d'un second appareil home cinéma d'entrée de gamme chez VIVITEK, le H1085FD. Les différences sont les suivantes : un contraste montant à 5000:1, une luminosité de 2000 lumens, des réglages et menus ISF et une belle livrée noire. Nous devrions rapidement pouvoir le tester, ainsi que le grand-frère du 5080, le 5085.

Website hexatech, web solutions