Test du Panasonic PT-AE4000

10/02/2010

Panasonic PT AE4000 :


Peu de changements au niveau de l´appareil par rapport au 3000. On conserve le design séduisant avec un aspect carbone plus agréable que la mode du laqué "poussière". Le double lens shift manuel ainsi que la mise au point et le zoom motorisés sont toujours de la partie. Le panneau connectique reste identique avec notamment l´avantage de proposer une troisième entrée hdmi. La télécommande est simplifiée au maximum, un peu trop peut être, surtout quand on calibre l´appareil car la navigation devient un peu laborieuse. Son installation est simple, les amplitudes de toutes ces aides au placement permettent une intégration assez aisée, bien qu´il faut quelques secondes pour prendre en main les fonctions motorisées plutôt sensibles.



 

Au niveau des nouveautés, pas grand chose mis à part ce formidable mode 2:35 du feu de dieu ! A titre personnel, je tenais absolument à voir ce système dont je n´entendais que des louanges. Une déception en fait, car tous les projecteurs actuels ou anciens sont capables de faire la même chose, mais avec 2 minutes de plus car les réglages ne sont pas mémorisés. 
En gros, en quoi consiste ce système ? Vous faire passer du format 16:9 au format Cinémascope en appuyant sur un seul bouton. Je cite Panasonic : "finies les lentilles anamorphiques coûteuses.. et blabla".. Si l´idée est sympa et peut séduire, c´est simplement l´argument avancé qui dérange car le fonctionnement est finalement très basique.
L´avantage du PT AE 4000, c´est qu´après enregistrement de votre configuration, il ajuste automatiquement le zoom et la mise au point, donc pas besoin de toucher au projecteur. Mais les bandes noires que vous connaissez en 2:35 ne disparaissent pas, elles se retrouvent simplement sur la partie noire de votre écran, comme si vous zoomiez manuellement avec votre projecteur pour faire sortir ces bandes noires de la partie de diffusion.

 

 

Concernant le menu, il est complet. Il propose de nombreuses fonctionnalités, parfois inutiles, mais l´essentiel est là et permet un calibrage sans trop de difficultés.
Après ce dernier d´ailleurs, deux modes se révelent intéressants : Normal (sans filtre) et Colour1 (avec filtre). Pour simplifier, le mode Normal permet d´obtenir les meilleurs résultats au niveau luminosité (Le vert tirant sur le jaune au niveau du gamut en est la raison) mais le mode Colour1 offre la colorimétrie la plus juste. 

Globalement l´image bénéficie d´une bonne restitution des couleurs mais manque un peu de pêche et de contraste, oubliez les bases supérieures à 2m40. 
Au niveau piqué, Smooth Screen ou pas, nous sommes loins des SXRD et évidemment, des DLP. Il y a encore un travail à faire sur ce point. Pas de possibilités non plus de jouer sur les convergences comme le permettent Sony ou Jvc.




 

 

 

Un petit point également sur deux options : 
- 100Hz Intelligent Frame Creation 2, le fonctionnement est plutôt efficace bien que perfectible. Mais il comblera les adeptes de ce rendu.
- Detail Clarity, qui peut "renforcer" l´impression de netteté, mais au détriment de la propreté d´image.
 
Encore une fois, vous êtes la seule personne à juger si ces traitements vous conviennent ou non, pour ma part, c´est non, ou à la rigueur, en fonction des sources, le 100Hz en mode 1.


Conclusion

Panasonic propose ici une évolution du 3000, pas une révolution. Plusieurs points sont améliorés mais nous aurions aimé un effort plus sensible sur plusieurs critères dont le taux de contraste. Malgré cela, avec ses nombreux modes et possibilités de réglages d´image, il trouvera son public.

Les plus :

colorimétrie
menu
intégration
connectique
100Hz

Les moins :

piqué
contraste
luminosité


Website hexatech, web solutions