Test de l´Epson EH-TW9000

10/02/2012

Pour commencer l´année, nous vous proposons un petit test rapide de l´Epson EH-TW9000. Ce modèle vient se positionner dans la gamme de prix très convoitée des projecteurs 3D à +/- 3000€. Son lancement n´a cependant pas été des plus efficaces puisqu´il est arrivé que tardivement sur le marché et en très petites quantités à son lancement... une mauvaise habitude qui se confirme pour Epson, pourtant un des leaders mondiaux.
Certains d´entre vous ont su se montrer patients pour découvrir le remplaçant du très honorable TW5500... Ont-il eu raison ? Epson a conservé la technologie LCD pour sa première génération 3D ; quels sont les points forts et faibles ? Bonne lecture !

Comme vous le savez, nous irons à l´essentiel, n´ayant malheureusement plus le temps de rédiger des tests plus complets avec par exemple une description des extraits visionnés. Cependant, les informations essentielles seront présentes dans les grandes lignes et nous restons, bien entendu, disponibles pour toutes questions par email.

Précisons avant de commencer que le modèle testé est un modèle définitif.

L´emballage est toujours simple mais efficace comme à l´accoutumée chez Epson. Le projecteur est bien protégé et un système astucieux permet de le retirer de la boîte sans encombre (attention tout de même aux maladroits !!).

Un petit changement est à noter puisque l´optique se retrouve centrée, ce qui n´était plus le cas depuis plusieurs générations.
Le TW9000 n´est toujours pas motorisé mais possède de nombreuses facilités d´intégration avec une large amplitude de zoom et un double lens shift. Un système de blocage aurait d´ailleurs était un plus pour ce dernier ainsi que peut-être des molettes plus précises.
On remarque en petite nouveauté une trappe motorisée devant l´objectif. Terminé le capuchon qui dérègle la mise au point !


Le panneau de connectiques se trouve toujours à l´arrière. Complet sans pour autant apporter de petits plus. 
 

La télécommande est assez imposante, mais possède néanmoins le mérite de proposer le nécessaire rapidement. Vous y retrouverez les raccourcis pour chaque entrée ainsi que vers les principaux réglages utiles. Elle peut être programmée afin d´ être utilisée en télécommande universelle sur un ou deux autres appareils.
Le mauvais point est la proximité des boutons On et Off situés l´un à côté de l´autre, pouvant faire éteindre le projecteur par mégarde. 

Faisons un rapide détour pour vous parler des lunettes. Si elles ne possèdent pas une forme des plus design, elles sont plutôt agréables à porter et enveloppent assez la vision. Deux paires sont fournies dans la boîte. Sachez aussi que les lunettes Panasonic sont compatibles, mais nous avons personnellement trouvé les Epson meilleures. 



Venons-en maintenant au menu dans lequel, nous n´espérions pas de changement. En effet, Epson nous a habitués à un menu clair et complet. L´essentiel est présent ; la navigation, tout comme les réglages sont aisés. Une sélection de gamma et des possibilités d´ajustement précises, un color management simple et efficace sont également proposés. D´autres marques devraient s´en inspirer... Découvrez-le en images !

Le menu Image


Les différents modes d´images 

La température de couleur


Les différents modes d´iris auto


Les réglages avancés


Le menu pour le gamma


Les réglages RVB


Le Color Management


La sélection de gamut


Le menu signal


Les réglages 3D


Les différents Frame Interpolation


Le menu avancé


Partie calibration :

Diagramme CIE (en sortie de carton ici)


Histogramme RVB


Histogramme de luminance


Pour les adeptes de jolies courbes, vous pouvez bien entendu vous amuser à faire mieux si vous en avez le temps.
Gardez simplement à l´esprit la marge de précision de votre sonde.

Les mesures en fonction de la focale :

Luminosité en mode bas : entre 400 et 610 lumens
Luminosité en mode haut : entre 510 et 770 lumens
Contraste iris off : entre 8 000:1 et 13 000:1 (natif)
Contraste iris auto : entre 140 000:1 et >150 000:1 (dynamique)

Mesures obtenues en mode normal après calibration

Les conditions de mesures sont toujours les mêmes. Vous pouvez aussi retrouver un récapitulatif de nos mesures sur le site.
Les mesures de contraste sont aux limites de la plage dynamique sur le luxmètre



Donnons à présent notre avis sur cet Epson EH-TW9000.
Nous avons visionné différents extraits SD, HD et 3D ainsi que quelques photos.
Comme à notre habitude, nous avons été très exigeants en lui infligeant une batterie de tests difficiles.


En vrac, voici ce qui en résulte pour le modèle testé :

Les points positifs :

- Le contraste
- La colorimétrie en sortie du carton
- Le gamma en sortie du carton
- Les différents modes d´interpolations
- Les différents gamuts sélectionnables
- Le CMS
- Le menu excellent
- Amplitude de zoom, intégration simple
- Version wifi disponible
- Conversion 2D/3D
- Le rendu 3D avec peu de ghosting
- La luminosité en 3D
- Emetteur 3D intégré 

Les points à améliorer :

- Un peu plus de luminosité
- Uniformité sur la netteté
- Piqué
- Convergences
- La possibilité de jouer sur les convergences via le menu officiel
- Léger Shading
- Iris plus silencieux
- Plus de précision dans le lens shift
- Un peu plus de luminosité après calibration en 2D- La 3D est encore à améliorer (fluidité, ghosting,..)
- Des fonctions motorisées
- Un bruit de fonctionnement moins élevé en mode haut



Le projecteur parfait n´existe pas et ne chanter que louanges et merveilles ne fait pas partie de nos habitudes. (Oui, on se répète d´un test à l´autre ! ) 

Pour sa première génération 3D, Epson rate encore son départ ce qui est bien dommage. En effet, le TW9000 se positionne parfaitement entre le X30 de JVC et le HW30 de Sony au niveau rapport qualité/prix. Il offre une image assez lumineuse et contrastée, une très bonne colorimétrie et une fluidité de bon niveau. Il conserve un type d´image assez doux mais on pourra lui reprocher un léger manque de piqué et d´uniformité. le TW9000 est, comme ses prédécesseurs, très simple à prendre en main avec de bons résultats en sortie du carton et des menus permettant une calibration aisée. La 3D manque peut-être un peu de fluidité, mais propose un rendu propre sans trop de défauts visibles.
Enfin, sa focale et son double lens shift permettent une intégration dans bien des environnements et la version wifi séduira certains d´entre vous. Bref, si vous cherchez un projecteur dans ce budget, il y avait surtout JVC et Sony.. maintenant il y a aussi Epson. A vous de faire votre choix.. 

Nous restons ouverts à toute discussion par email.. n´hésitez pas à nous soumettre vos questions ! 

Website hexatech, web solutions