BD vs HD DVD : un article pour comprendre.. comme c´est difficile

19/04/2007
Jeudi 19 Avril

La guerre de la HD fait rage comme chacun le sait entre le HD-DVD et le Blu-Ray.

Nous avons essayé de faire une synthèse sur les tendances actuelles et celles à venir pour que chacun puisse y voir un peu plus clair et savoir où nous allons :

Les 2 formats concurrents devraient cohabiter encore un moment et cela pour la simple raison que les 2 formats avancent sans arrêt de nouveaux arguments.

Le HD-DVD tout d´abord, a été créé à l´initiative du DVD Forum, l´entité qui régie les spécifications du format DVD Vidéo actuel. Le Blu-Ray est le support de Sony, grande puissance de l’électronique connue de tous.


1/ Qui est avec qui ?!

Le Blu-Ray a pour avantage d’avoir comme alliés des grands noms de l’électronique tels que Panasonic, , Pioneer, Philips, Samsung, Lg,…bien que c’est deux derniers proposent déjà ou prochainement une platine hybride compatible avec les deux formats.
Le HD-DVD (Toshiba) quant à lui, peut compter sur RCA (groupe important aux USA), Onkyo, mais aussi plus récemment sur Hitachi.

Le HD-DVD a aussi le soutien de plusieurs fabricants chinois comme Jiankui ou Shinco. Cela devrait rapidement amener les prix des platines premier prix à moins de 300€ voire moins de 200€ d’ici cet été ou la fin de l’année.

Au niveau informatique et jeux vidéos, le Blu-Ray peut compter sur sa propre division, mais aussi sur la PlayStation 3, qui malgré des ventes plutôt décevantes, permet tout de même à Sony de vendre plusieurs millions de lecteurs (même si la grande majorité des acheteurs avouent l’utiliser essentiellement pour les jeux)

Microsoft a préféré laisser le choix à ses adeptes, et de ne pas intégrer un lecteur HD-DVD dans sa nouvelle Xbox Elite, et de le proposer en option comme c’est déjà le cas. Certains le verront comme un inconvénient, d’autres non, car il offre pas mal de possibilités.
Toutefois, le support de Toshiba peut être content de posséder également parmi ses alliés des marques comme Fujitsu/Siemens, Acer, HP, et lui-même.

Côté studios, le Blu-Ray a l’avantage d’avoir l’appui de Colombia, Buena Vista, Twentieth Century Fox et d’autres, contre Universal, New Line Cinema et Paramount pour l’HD-DVD
Warner, le principal ayant décidé de développer des films sur les deux supports, et a même proposer une alternative à cette guerre en annonçant son Total HD Disc, une face BD et une face HD-DVD.
Par contre, il ne faut pas oublier que Toshiba peut compter sur l’appui des studios européens dans lesquels nous pouvons citer Studio Canal ou Pathé pour la France ; sachant que ce marché représente entre 30 et 50% des ventes en Europe.

Enfin, il faut garder en tête l’idée que les alliés de l’un peuvent changer de camp pour l’autre à tout moment… plusieurs informations sont lisibles sur le net, puis sont démenties,… il n’y a pour le moment que très peu de concret, mais dans les histoires d’argent, tout le monde peut retourner sa veste plus rapidement que ce que l’on pense.




2/ Techniquement

Un argument de poids actuel du Blu-Ray est la capacité de stockage et le débit maximum. Alors que le HD-DVD n´offre que 30 Go (en double couche) et offrira au prochainement 51 Go, le Blu-Ray offre actuellement 50 Go de stockage et pourra aller jusqu´à 200 Go, ce qui est 4x plus que du HD-DVD.
Les applications d´une grande capacité de stockages peuvent être :
- plus de pistes son et surtout moins compressées (PCM multicanal par exemple)
- moins de compression d´image
- compilations (suites de films, séries TV complètes...)

Plusieurs suppositions sont posées pour savoir si oui ou non, la capacité est un réel point fort. Entre bonus, bandes sons, qualités de compression qui s´améliorent,.. il faudra attendre encore un peu pour y voir plus clair.

Pour les codecs, bien que les spécifications techniques du HD-DVD et du Blu-Ray soient identiques de ce point de vue là, c´est-à-dire : MPEG2, AVC et VC1, la plupart des HD-DVD sont en VC1 (format de Microsoft) alors qu´en Blu-Ray, c´est le MPEG2 et maintenant l´AVC (de plus en plus) qui règnent.

Du point de vue technique, le HD-DVD souffre encore de temps de latences trop longs qui peuvent énerver certains. La PS3, qui est pourtant la platine BD la moins chère, est plus rapide que la plus rapide des platines HD-DVD (Toshiba HD-XE1). Mais cela devrait changer rapidement et ce problème ne se posera plus dès la prochaine génération.
Au niveau image pure, la XE1 est la platine la plus performante aujourd’hui. Elle offre une upscale de très grande qualité jusqu´en 1080p et une image HD-DVD quasi parfaite.

Malheureusement, le 24p, bien qu´annoncé, n´est toujours pas présent dans le camps HD-DVD, ce qui est un gros handicap face aux platines Blu-Ray. Pour rappel, les films en HD-DVD aussi bien qu´en Blu-Ray sont encodés en 24 images par secondes (24p) mais sortent des lecteurs en 60 hz pour une question d´affichage des bonus (qui eux sont en 60 hz). Le fait d´afficher du 24 images par secondes en 60 hz provoque ce que l´on appelle un effet de judder qui rend la fluidité beaucoup moins bonne que du Pal ou du 24p original. Toshiba devrait sortir bientôt une mise à jour 24p pour son lecteur haut de gamme XE1.

Niveau son, les 2 supports sont à peut près équivalent. Les puristes préfèrent les bandes son du Blu-Ray surtout en PCM plein débit, format que l´on commence à trouver de plus en plus sur les disques Blu-Ray, contrairement aux HD-DVDs (à part quelques raretés coréennes). Mais le DTS HD (Lossless), présent sur les 2 supports est de qualité quasi équivalente.


3/ Money, money, money…

L’Argument numéro un du HD-DVD est incontestablement le prix. En effet, là ou le premier prix des platines Blu-Ray se positionnent à 600€ (Sony Playstation 3), les platines HD-DVD premier prix se trouve facilement à moins de 450€ (Toshiba HD-E1) et ce prix devrait continuer de baisser rapidement avec les platines à venir et en particulier aux alentour de Noël 2007.
Cette bataille est rudement menée par Toshiba et bientôt par ses homologues chinois, du coup, Philips et d’autres semblent se désintéresser du marché dans le sens où il n’y a plus aucune politique de prix. C’est un coup dur pour Sony surtout que comme nous le disions plus haut, Samsung annonce également une platine hybride pour rejoindre Lg seul sur ce plan.

Ce problème de prix, concerne aussi les développeurs, une ligne de production capable de produire 40 000 disques HD-DVD par jour ne coûterai que 800 000€ environ, contre 1,7 millions d’euros pour une fréquence de 15 000 disques pour le Blu-Ray.

Enfin, côté marketing, Sony est bien plus fort que Toshiba, des publicités ne cessent de paraître afin de promouvoir son support, du coup, nous pourrions croire qu’il est plus connu que son ennemi aux yeux du consommateurs, c’est une idée… mais c’est loin d’être le cas au yeux des passionnés qui débattent sur les avantages de chaque support.



4/ Conclusion

Au jour d’aujourd’hui, personne n’est capable de prévoir ce qu’il va se passer, les deux camps ayant des points forts non négligeables.
Chacun y va de sa propre hypothèse, mais il faudra attendre au moins la fin de l´année pour commencer à avoir une idée un peu plus concrète sur le marché du dvd en haute définition... rendez vous dans quelques mois


Enfin, je tenais à remercier tout particulièrement Christophe Cherel pour son travail sur cette news.
Website hexatech, web solutions