Test Denon AVR-X2000 : une musicalité rare pour un ampli home cinéma 7.1 !

10/10/2013

IMG_7114

Encore une fois, chacun ses goûts et attentes en matière d’amplificateurs home cinéma, mais je vous propose le compte rendu d’un amplificateur 7.1 qui m’a beaucoup plu cette année au niveau de la qualité audio et pour son rapport qualité/prix, le Denon AVR-X2000. Certes, ce n’est pas le plus complet, il est très pauvre en connectique et ne propose malheureusement aucune sortie PreOut, ni d’entrée analogique 7.1, mais quelle musicalité pour un ampli positionné en milieu de gamme ! Cet ampli est pour moi, celui qui réunit le mieux les écoutes home cinéma et hifi dans cette tranche de prix indicatif (699 €).

Le Denon AVR-X2000 offre une connectique très épurée, très orientée numérique, semble assez minimaliste au niveau fonctionnalités, mais offre tout de même de grandes possibilités de réglages, un décodage et un étage de préamplification d’excellente facture comme souvent chez Denon. Cependant, le fabricant a encore tiré les qualités musicales vers le haut avec un circuit analogique de meilleure qualité, un DAC, mais aussi des AOP de qualité « audiophile » et une calibration Audyssey MultEQ XT. Attention, malgré son positionnement tarifaire, il s’agit du remplaçant du Denon AVR-2113 de 2012. J’ai réalisé ce test dans mon salon de 30 m² avec des enceintes Satellites Magnat Quatum 1003 épaulées par un super caisson Triad OmniSub Silver. Voici mon compte rendu après deux semaines d’écoutes…

Protocole de Test :

  •     Amplificateur AV 9.2 Denon AVR-X2000 (699 €)
  •     Lecteur OPPO BDP-103D Darbee Edition
  •     Enceintes satellites Magnat Quantum 1003
  •     Caisson de graves Triad OmniSub Silver
  •     Câble HDMI Aliencable Sunrise
  •     Câble HP Muse (espace-musical)
  •     Câbles secteurs Muse (espace-musical)
  •     Barette secteur Oehlbach PowerStation 909
  •     TV Ultra HD Edge LED Philips 65PFL9708S

Présentation du Denon AVR-X2000

On retrouve le design propre aux amplis Denon depuis des années, quelque peu rafraichi, moins racé et moins haut de gamme que le AVR-4520 testé l’an dernier (logique), mais sobre, classe, passe-partout et discret. Il s’est se fondre au sein des autres électroniques et du mobilier avec sa robe noire mate et sa façade incrustée noire glossy. Le coffre est assez fin, on ne peut pas dire qu’il inspire la robustesse contrairement à la façade épaisse et solide, mais il a pour avantage d’être bien aéré, silencieux et de taille modeste, avec des dimensions de 434 x 151 x 330 mm pour un poids de 9,5 kg, pouvant se loger dans la plupart des meubles home cinéma. De côté là, il faut bien avouer que les amplis Yamaha sont mieux finis…

IMG_7115

IMG_7119

Sa façade est tout de même élégante, avec ses deux potentiomètres (un pour le volume, l’autre pour la sélection des sources), un écran digital qui propose un affichage complet des informations et surtout permet de naviguer dans les serveurs, HDD connecté via USB et dans les dossiers pour une utilisation musicale sans devoir allumer la TV . On y  trouve pas mal d’informations comme l’affichage des tags, nom des fichiers audio ou radios en cours de lectures, configuration des enceintes, signal audio en entrée et en sortie, signal vidéo en entrée et en sortie.

IMG_7123

Pas de trappe, ici les boutons sont directement accessibles en dessous de l’affichage digital, et ne permettent pas de régler grand-chose. Contrairement au AVR-4520 ou aux modèles concurrents, la télécommande reste indispensable pour accéder ou configurer l’OSD (donc attention de ne pas la casser ou la perdre). On peut, tout de même activer la Zone 2 et choisir la source à diffuser en Zone 2, ou encore activer un mode Quick Select qui s’apparente aux modes Scene chez Yamaha (cela permet d’assigner divers réglages et modes à diverses sources). La façade propose également un port USB 2.0 qui gère et recharge les iPhone/iPod/iPad ou permet de connecter un HDD avec des fichiers audio, une entrée HDMI 1.4a compatible 1080/24p, 3D et 4K Passthrough, sans oublier la sortie casque et la prise micro pour la calibration Audyssey MultEQ XT.

IMG_7128

La connectique est donc très épurée et orientée numérique. On ne trouve que 4 entrées RCA stéréo et une entrée YUV, pas d’entrée analogique 7.1, pas de PreOut 7.1, une seule sortie Subwoofer et Zone 2. Côté numérique c’est donc plus fourni avec 7 entrées HDMI (dont une en façade) avec gestion du Deep Color, xvColor, 3D, et 4K/Quad HD, mais pas de  MHL, ni InstaPrevue, et une seule sortie HDMI compatible ARC. Un post-traitement vidéo avec upscaling 4K et 1080p peut être appliqué grâce au scaler Analog Device V8003, toujours aussi mal intégré (pourtant si efficace sur les amplis Arcam).

IMG_7124

IMG_7125

IMG_7126

Pour le reste, on trouve un port Ethernet, deux entrées Optique (pas de Coaxial), deux entrées Composite vidéo, une antenne FM, et 7 paires de borniers avec deux assignables en Surround Back, ou Front High pour le Prologic IIz, ou Biamplification, ou Zone 2. Sachez également que l’alimentation fait 500 Watts tout de même, soit bien au-dessus des amplis Yamaha et Marantz, mais légèrement en dessous des amplis Onkyo ou Pioneer (à gamme équivalente). Je rappelle qu’il est annoncé avec une puissance de 90 W par canal (8 Ohms, 20 Hz – 20 kHz, THD 0,08 %), mesuré avec un seul canal actif. Cela dit, vous le verrez plus loin, mais il propose une puissance largement suffisante pour animer un bon salon !

IMG_7127

Un mot sur la télécommande qui fait carrément cheap et très basique : très « light », des touches non-rétroéclairées, mais bon, l’essentiel est là et elle a au moins l’avantage d’être très simple à utiliser. On notera plus particulièrement des boutons d’accès rapide comme la touche Option qui permet d’activer/désactiver rapidement le post-traitement vidéo, 3 boutons assignés à vos stations radio favorites pour y accéder en une touche, le choix des modes audio rapides sur les touches de couleurs verte, rouge, bleu, et jaune, dont le mode Pure Direct très efficace chez Denon.

Retrouvez d´autres informations chez nos amis de www.audiovideohd.fr et www.hdfever.fr

Website hexatech, web solutions