Test des Anthem MRX510 et MRX710

11/02/2014

 

Présentation des Anthem MRX510 et MRX710

Anthem MRX 510

Anthem MRX 510

Si les amplificateurs Anthem ne disposent pas de fonctionnalités réseau ou multimédia, en revanche le packaging a vraiment été soigné par le fabricant. Quel plaisir de recevoir un vrai amplificateur avec tout ce qu’il faut pour une mise en œuvre au top ! En effet, si on se fie aux données techniques, lorsqu’on réceptionne un MRX on s’étonne un peu de la taille du carton !

En ouvrant le carton on se rend vite compte du pourquoi avec ce fameux kit ARC-1M assez imposant, et fourni avec un pied et tous les câbles nécessaires. Que ce soit le MRX510 ou le MRX710, en dehors de la petite différence de poids, on retrouve exactement les mêmes amplis et accessoires, le tout très bien emballé, gage de sécurité lors des transports, avec de bonnes grosses protections en polystyrène.

Le kit ARC subit le même traitement et va contribuer à ajouter une barrière anti-choc supplémentaire. Tout est parfaitement calé, du classique, mais ce n’est malheureusement pas si fréquent que ça chez les constructeurs qui cherchent de plus en plus à faire des économies, même sur l’emballage et les accessoires. À l’ouverture du carton, on se rend vite compte du sérieux du produit que l’on a entre les mains.

MRX710_box

En revanche, en dehors du kit ARC-1M, il n’y a rien d’exceptionnel. On aura un kit antenne pour pouvoir utiliser le tuner, les manuels utilisateur en anglais et en français, un câble d’alimentation IEC, un câble de rallonge USB, une télécommande un peu cheap mais très ergonomique avec une bonne prise en main et évidemment deux piles.

MRX710_accessoires

IMG_9620

La télécommande est très basique, mais a tout de même le gros avantage d’être rétroéclairée, et ça aussi, c’est malheureusement trop rare, donc à souligner ! Elle s’inscrit dans la même logique que l’ergonomie et la conception des nouveaux MRX, une simplicité d’utilisation qui va à l’essentiel. Elle permet d’accéder facilement aux fonctions et menus du MRX710. Certaines fonctions sont exclusivement accessibles par la télécommande. Cette intégration est bien pensée, car il s’agit de fonctions que l’on ajuste en général à la volée durant une écoute, mais attention de ne pas perdre ou casser la télécommande !

Parmi ces fonctions nous trouvons un ajustement des basses par la touche BASS, le niveau des aigus par la touche TREB, la balance droite gauche par la touche BAL et un Trim de niveau par enceinte, touche LEVEL. L’ajustement BASS n’aura pas d’influence sur les ajustements du canal de grave et ne perturbera pas le calibrage du système ni sa correction. C’est un élément très important, car en aucun cas un ajustement de tonalité ne doit perturber la logique de gestion des basses fréquences (crossover et gestion du canal LFE).

La fonction LEVEL ne va pas intervenir sur les niveaux obtenus par le calibrage de l’ARC2, elle est exclusivement faite pour intervenir durant une écoute pour équilibrer la sensation que l’on a durant une écoute précise. Une petite critique quant à l’emplacement du bouton de rétroéclairage qui n’est pas au meilleur endroit. Nous aurions préféré un positionnement plus en retrait à une extrémité ou sur un des flans de la télécommande, ce genre d’emplacement est plus simple à trouver. Ce n’est qu’un simple détail, car avec un peu de pratique on s’y habitue très vite et on trouve aisément ses repères.

Anthem MRX 710

Anthem MRX 710

Pour sa nouvelle génération d’amplificateurs Home Cinéma, Anthem a décidé de changer le design de l’aspect extérieur. L’ancienne façade très lourdement chargée en boutons laisse place à une nouvelle approche épurée et minimaliste avec un superbe revêtement sur le capot qui offre un aspect très classe, du moins à notre goût. La façade est plutôt épaisse et inspire la robustesse avec une surface aluminium brossé.

L’intégration des touches est beaucoup plus sobre et leur nombre revu à la baisse. Ce changement n’aura pas d’incidence sur l’utilisation de l’ampli, bien au contraire. Ces amplificateurs Home Cinéma proposent une intégration thématique des touches en façade, ainsi il sera possible d’accéder à tout très facilement sans aucune limitation. Une ergonomie simple et efficace !

RMX710_headset_jack

La petite trappe cache se baisse, et n’est pas amovibles comme sur certains amplis. Elle renferme la sortie casque et l’entrée HDMI en façade. Une entrée Coaxial ou Optique aurait été également bienvenue… Évidemment, en l’absence de gestion iPad, ou multimédia audio, pas d’entre USB en façade. Cela dit, Anthem propose une entrée USB à l’arrière pour faire els mises à jour. Elle est difficilement accessible, mais bon, ce n’est pas tous les jours que l’on met à jour le firmware. Cependant, signalons tout de même que la ralonge USB, fournie, permet d’avoir le connecteur à disposition, mais ça rajoute du câble… Il s’agit d’une des évolutions de cette nouvelle série MRX. En effet l’ancienne génération se mettait à jour par le port série RS232 ce qui n’était pas très pratique et il fallait pour la plus part des cas ajouter un convertisseur USB/RS232. Bien entendu tous les convertisseurs ne faisaient pas l’affaire ^^

IMG_9616

L’arrière du MRX710 est assez complet pour un amplificateur Home Cinéma intégré, et identique sur le MRX510. À vrai dire, l’absence la plus remarquée et celle d’une entrée analogique 7.1 qui aurait permis d’attaquer directement l’amplification depuis un lecteur universel comme les OPPO ou les Cambridge, surtout pour écouter la musique multicanal, et d’autant plus pour le SA-CD, car les Anthem ne sont pas compatibles DSD. En dehors de cette absence, l’essentiel est présent, et on apprécie surtout la présence d’une PreOut 7.1 qui permet d’utiliser la préamplification des Anthem et donc leur système ARC avec un amplificateur de puissance plus qualitatif que leur amplification intégrée. Cette sortie PreOut 7.1 est configurable. En effet, il est possible de paramétrer les sorties arrière pour piloter la zone 2 ou être utilisé en bi-amplification des enceintes principales. On retrouve la même possibilité sur les borniers d’amplification, la gestion de cette option est asservie aux deux, ce qui est assez logique.

Nous disposons également de 7 entrées HDMI, donc 8 au total en comptabilisant celle en façade et de 2 sorties HDMI compatibles ARC (retour de canal audio). Là aussi, c’est assez rare, beaucoup d’amplis ne proposent qu’une seule sortie ARC, mais au regard de l’instabilité de l’ARC sur les Anthem comme beaucoup d’autres amplis, on déchante vite ! Notez que l’entrée HDMI 1 est la seule qui pourra assurer la compatibilité 4k x 2k Passthrough (sans traitement vidéo donc), nous verrons dans l’analyse technique que cette entrée est pilotée séparément des autres.

IMG_9618

La connectique du tuner est assez classique avec une prise antenne AM et une FM. Viennent ensuite 5 paires de RCA stéréo pour la connexion en analogique, la sortie REC OUT pour effectuer les enregistrements et la sortie ZONE 2. Également présent, 3 entrées Optique, 2 Coaxial, et même 1 sortie Coaxial et Optique pour connecter un DAC externe par exemple. À proximité se trouvent une entrée vidéo composite et deux entrées YUV de quoi assurer l’intégration et la compatibilité d’appareils d’ancienne génération. Les entrées vidéo analogiques seront traitées par le processeur vidéo du MRX710 et transiteront vers les sorties HDMI, avec donc un désentrelacement (1080i/p).

Une mise à la terre est disponible et pourra éventuellement servir en cas de problème d’isolement ou de boucle de masse. Une entrée/sortir IR et un Trigger 12v permettent de faciliter l’intégration du MRX710 et MRX510. encore une bonne nouvelle pour ceux qui désireraient placer un bloc de puissance en PreOut. Une prise série RS232 est disponible et permettra un pilotage complet du MRX710, fonction utile pour une intégration, par exemple Crestron ou AMX.  Pour finir le tour du propriétaire, on trouve la prise réseau RJ45 qui sera utilisée pour mettre en œuvre l’ARC2 et qui peut aussi servir de pilotage IP du MRX710 ou MRX510. Il s’agit donc d’une deuxième alternative pouvant subvenir aux besoins d’une intégration complète dans un système évolué.

IMG_9645

De prime abord, ces deux amplis Home Cinéma ont une conception rationnelle et allant à l’essentiel. Ils ne proposent pas de services supplémentaires comme une compatibilité DLNA pour lire les musiques stockées sur un NAS ou un ordinateur, ni d’accès aux Webradios (peut être ce qui manque el plus), ni aucun service de musique à la demande, ou compatibilité AirPlay, Wi-Fi, bref, rien ! Autant le dire de suite, le traitement vidéo est également « on ne peut plus basique » !

Anthem vise une prestation véritablement centrée vers un objectif bien précis et ne s’encombre pas de fonctions annexes qui de toute façon pourront être assurées par des produits dédiés, en général bien plus performants que les solutions d’appoint proposées par les intégrés Home Cinéma de la concurrence. Cependant, il faut tout de même avouer que l’accès aux Webradios est assez rare sur les lecteurs Blu-ray ou multimédia…

La suite chez nos amis de HDFever

Website hexatech, web solutions