Test OPPO BDP-105D : la platine universelle la plus aboutie du marché !

14/04/2014

 

IMG_9842

Après le test de l’OPPO BDP-103D, voici son grand frère, l’OPPO BDP-105D Darbee Edition.  Lui aussi intègre ce fameux traitement vidéo Darbee Vitual Presence (DVP) que l’on ne présente plus, associé au processing VRS Clear View pouvant s’utiliser seul ou en association avec le DVP. Pour la partie audio analogique, comme vous le savez, on retrouve exactement les mêmes composants et mêmes cartes que le BDP-105EU, donc résultats identiques, si ce n’est que dorénavant, l’entrée USB B gère le DSD depuis un PC. Ce test est donc plus une validation qu’autre chose. En clair, on retrouve la qualité vidéo du 103D en un peu mieux + la qualité audio du 105EU.

J’avais donc deux possibilités, soit faire un court résumé et renvoyer les lecteurs de ce test vers celui du 103D pour en savoir plus, soit reprendre toutes les analyses pour ceux qui découvrent l’OPPO BDP-105D et qui ne connaissaient pas le 105EU. Pour éviter de trop vous renvoyer vers différents articles avec des liens, j’ai finalement décidé de reprendre une grande partie de l’analyse en rajoutant quelques nouveautés et de nouvelles analyses. Je n’ai pas tout repris des mesures déjà faites sur les sorties analogique RCA du OPPO BDP-105EU, mais je vous propose les mesures de la sortie XLR absentes à l’époque. Je n’ai pas non plus repris toutes les mesures de la sorties vidéo faites lors du tests du 103D. Ceux qui veulent aller encore plus loin pourront donc consulter le test du OPPO BDP-105EU pour sa partie audio, et le test du OPPO BDP-103D pour sa partie vidéo, mais l’essentiel vous est proposé dans ce test. J’espère que vous m’excuserez donc pour certains copié/collé avec les autres tests, c’est pour vous offrir un meilleur confort de lecture. C’est aussi l’occasion de refaire un petit tour d’horizon sur l’évolution multimédia et vous proposer quelques astuces pour profiter au maximum de cette merveilleuse platine Blu-ray.

Protocole de test :

  • OPPO BDP-105D Darbee Edition (1519 € TTC)
  • TV OLED 1080p LG 55EA980V
  • TV Sony KDL-65W855A
  • Vidéoprojecteur 4K Sony VPL-VW500ES
  • Zappiti Player pour tester l’entrée HDMI
  • Préamplificateur NuForce AVP-18
  • Amplificateur de puissance NuForce MCA-20
  • Amplificateur intégré Teac AI-3000 avec entrées XLR
  • Enceintes : B&W 600 S2 en 5.1 et Triangle Signature Alpha en 2.0
  • Câbles HDMI : Nordost BlueHeaven et Oehlbach XXL Carb Connect
  • Câble USB Nordost BlueHeaven
  • Câble XLR Oehlbach XXL, Câble RCA MUSE 3 Espace-Musical
  • Câble secteur JSV Audio, MUSE et Supra
  • Barrette secteur Oehlbach 908
  • Câbles enceintes MUSE Espace Musical

Présentation du OPPO BDP-105D Darbee Édition

IMG_9832

Le OPPO BDP-105D se présente donc comme le BDP-105EU, même design très classe, superbe, disponible en version Black ou Silver, même qualité de construction irréprochable, même connectique ultra complète, mêmes fonctionnalités en dehors du traitement vidéo et de l’entrée USB désormais compatible DSD.  La seule chose qui change en apparence, c’est le logo Darbee positionné en façade sous le tiroir et qui remplace le logo Qdeo. La télécommande change un tout petit peu puisque dorénavant nous avons une touche pour accéder directement aux réglages vidéos Darbee. En revanche, pour accéder rapidement à tous les réglages vidéos, dont le VRS Clear View, il faudra, comme avant, appuyer durant 2 ou 3 secondes sur la touche « Setup ».

On retrouve évidemment ce packaging hyper soigné, une tradition chez OPPO, avec la platine emballé dans sa housse noire, un peu plus épaisse que d’habitude. Tout est protégé par une sorte de polystyrène plastifié, qui permet de conserver l’emballage sans dégradation. Lorsque l’on déballe le carton, on tombe en premier lieu sur une affiche cartonnée pour présenter le lecteur, sans oublier la boite qui renferme tous les accessoires, puis une notice très complète.

La platine est fournie avec un câble d’alimentation un peu plus épais que celui du BDP-103D, mais ça reste un câble assez classique. On trouve également un câble HDMI de bonne facture avec ferrites, mais nombreux seront ceux qui ne se serviront ni de ce câble secteur, ni du câble HDMI, leur préférant des câbles plus haut de gamme. Ceci étant dit, l’effort est tout de même appréciable. On trouve également un dongle USB Wi-Fi avec un petit support qui fait office de rallonge, très design. La télécommande est toujours aussi top, très réactive et rétroéclairée d’une lumière blanche diffuse qui permet de parfaitement repérer chaque touche dans le noir. Sa prise en main est très ergonomique avec pas mal de touches « raccourcis », bien pensées pour un parfait confort d’utilisation.

IMG_6290

Comme annoncée, la seule nouvelle touche concerne l’accès direct aux réglages Darbee, mais elle remplace la touche « 3D ». Il faudra donc accéder au menu pour faire els réglages et conversion 2D/3D. Pour le reste, on retrouve les touches Netflix et VUDU (inutile en France malheureusement, comme pratiquement tous les services internet proposés hormis Picasa et Youtube, sauf que Netflix devrait débarquer cette année, mais ça fait un moment qu’on nous fait le coup tous les ans…). Une touche Input permet de sélectionner les appareils connectés via HDMI In ou Coaxial/Optique In, ou USB B. On retrouve la touche GoTo pour se déplacer facilement dans les films. Autre touche intéressante, « Option » qui permet de faire des réglages pendant les films, ou d’accéder à plusieurs fonctions rapidement comme la gestion et le repositionnement des sous-titres (possible avec le Blu-ray et certaines vidéos), afficher les infos sur la musique et le film avec récupération des jaquettes via Gracenote), activer les zooms comme le V-Strech (étirement vertical compatible avec tous les Blu-ray 3D cette année), et évidemment accéder au traitement vidéo paramétrable. Notez une astuce qui permet d’accéder plus rapidement aux réglages vidéos en laissant appuyer quelques secondes sur la touche « Setup ».

IMG_9842

IMG_9843

La platine pèse 7,9 kg et affiche des dimensions imposantes de 430 x 123 x 311 mm avec un design et une connectique identique au BDP-105EU, très classe avec la présence d’une entrée HDMI compatible MHL, 1080p, 3D, DTS, Dolby et LPCM 7.1 en façade (mais pas UHD). On retrouve également  cet afficheur complet qui permet de renseigner pas mal d’informations et même les chemins des dossiers (je regrette juste qu’il ne soit pas possible de parcourir les menus principaux TV éteinte, ce qui aurait permis un contrôle total de la platine sans allumer la TV pour une utilisation essentiellement musicale). Les touches de contrôle sont toujours tactiles et rétroéclairées, et il est possible de désactiver totalement les lumières et écritures en façade avec la touche Dimmer ou en mode Pure Audio. Le port USB 2.0 Host sur le bas de la façade est toujours compatible avec les systèmes de fichiers FAT et NTFS, tout comme les deux autres ports USB 2.0 arrières (pas de port USB 3.0 malheureusement).

Passons à la connectique arrière impressionnante de ce lecteur. C’est simple, à l’heure actuelle, aucun lecteur au monde ne propose une connectique aussi complète, à l’heure où la concurrence a même revu à la baisse sa connectique analogique (nombre de lecteurs universels ne proposent même plus de sortie analogique 7.1). On retrouve donc deux sorties HDMI pour séparer l’audio de la vidéo, ou même envoyer deux flux audio/vidéo en simultanées. Également présente, une deuxième entrée HDMI, une sortie DIAG (qui permet d’afficher l’interface sur un mini-écran), une sortie Coaxial, Optique, XLR symétrique, RCA stéréo dédié, RCA 7.1, deux autres ports USB 2.0 Host, un relai IR, une interface RS-232C sans oublier les entrées numériques audio pour profiter du DAC. En effet, une entrée Optique, Coaxial et un port USB B asynchrone compatible PCM et DSD permettent de se servir du BDP-105EU comme DAC externe. Là aussi j’y reviens en détail. Le seul regret concerne l’absence de port eSata et d’USB 3.0, mais cela reste tout de même sacrément impressionnant !

IMG_9848

IMG_9845

Passons au plus important, c’est-à-dire ce qu’il se cache sous le capot du lecteur, là où se trouvent les seules différences avec le BDP-105EU. En effet, on retrouve les deux alimentations, l’une à découpage, dédiée à la carte principale et donc au circuit numérique entièrement isolé par un capot blindé recouvert d’une surface isolante, et l’autre, une alimentation linéaire avec transformateur torique OPPO TRX-1201V1, dédiée aux cartes analogiques stéréo et 7.1. Ces dernières sont superbement agencées, avec deux cartes dédiées, chacune son DAC Sabre ESS 32. Une carte gère la sortie analogique 7.1 et l’autre gère la sortie audio analogique stéréo asymétrique RCA et symétrique XLR (avec une vraie conception symétrique et deux gros condensateurs, trois relais OMRON dont deux dédiés aux canaux droit et gauche des sorties XLR, et un à la sortie asymétrique RCA). On ne retrouve qu’un seul relai également pour gérer la sortie 7.1 (logique, là aussi c’est de l’asymétrique).

016

Crédit Photo : Jacko

017

Crédit Photo : Jacko

OPPO-BDP-105D-bloc-optique

On retrouve également le même Drive, blindé, posé sur de petits ressorts pour minimiser les vibration, de très bonne facture, avec malheureusement un tiroir en PVC (les tiroirs en aluminium se font de plus en plus rares). La carte principale contenant l’électronique vidéo est exactement la même que celle du 103D et il faut l’observer avec attention pour se rendre compte que cet Oppo ne se contente pas de changer son processeur vidéo Marvell Qdeo par un « processeur » DarbeeVision. Le processeur principal est toujours une version spéciale du Mediatek MT8580 customisée par OPPO pour apporter certaines fonctions. Ce processeur est sous le dissipateur thermique afin de le prémunir de chauffes excessives.

IMG_9855

Une observation plus en détail permettra de noter plusieurs changements : tout d’abord, l’étage des alimentations des différents composants de cette carte a changé. Les régulations et filtrages ont été revus et se révèlent moins élaborés que sur le BDP-105EU.

bdp103mainmapping

Éléments majeurs de la carte principale du BDP-105EU :

bdp103dmainmapping

Éléments majeurs de la carte principale du BDP-105D « Darbee edition » :

Le processeur Marvell Qdeo Kyoto-G2H laisse place à deux processeurs. Le premier est le fameux FPGA Altera Cyclone IV qui contient les traitements vidéo Darbee Visual Presence. Je vous propose de lire notre test du processeur DarbeeVision DVP5000 « Darblet » pour en savoir plus sur ce processeur.

cyclone4

Le second processeur est un Silicon Image SIL9616CTUC. Ce processeur exploite des technologies provenant de Anchor Bay Technology plus communément connu sous le nom de DVDO. En effet, Silicon Image est devenu propriétaire de toutes les technologies DVDO suite à un rachat. La SIL9616 est un processeur intégré capable d’effectuer un scaling de 4Kx2K complété par des traitements vidéo VRS ClearView comprenant réducteur de bruit, amélioration des détails et amélioration des contours. Ce processeur possède aussi ses propres interfaces HDMI et MHL, chose bien utile puisque le BDP-103D propose à nouveau des entrées HDMI dont une en façade compatible MHL. C’est la raison pour laquelle la qualité audio de la sortie HDMI 1 est meilleure que l’audio du OPPO BDP-105EU. Notez également que cette interface HDMI est capable de sortir en 2160p/60, mais actuellement OPPO ne l’a toujours pas intégré à son firmware (ce devrait être une future évolution du firmware…).

siliconimage

Chaque processeur est cadencé par sa propre horloge numérique. La philosophie de construction est en définitive très proche de ce qui avait été fait sur le BDP-105EU. Sur ce modèle la puce Mediatek MT8580 décode la vidéo et l’audio. Ce processeur a la particularité d’avoir une double sortie de décodage vidéo et intègre une sortie HDMI 1.4a. La sortie asservie à l’émetteur HDMI est relié à la prise output HDMI 2. L’autre sortie de décodage vidéo rentre dans la Marvell Qdeo, cette dernière utilisera son émetteur HDMI 1.4 pour exploiter l’output HDMI 1 du lecteur.

bdp103videopipeline

Sur le BDP-105D nous retrouvons le même schéma partant du processeur MT8580 qui sera en charge de la sortie HDMI 2. La deuxième sortie vidéo du MT8580 entre alors dans le processeur (FPGA) Cyclone IV en charge des traitements DarbeeVision, puis finit dans le processeur Silicon Image SIL9616 qui se chargera de compléter les processings de traitement vidéo et de piloter la sortie HDMI 1 du lecteur.

bdp103dvideopipeline

Gestion Multimédia >>

 

Retrouvez d´autres informations chez nos amis de www.hdfever.fr
Website hexatech, web solutions