La pellicule sauvée par Quentin Tarantino, Christopher Nolan et J.J Abrams

31/07/2014

Malgré la place prépondérante occupée aujourd'hui par le numérique au cinéma, certaines réalisateurs continuent à lui préférer le pellicule. Alors que Kodak s'apprêtait à tourner la page, un groupement de réalisateurs vient de convaincre les studios hollywoodiens d'empêcher la fermeture de l'usine.

Samsara


Alors que nous commencions d'ores et déjà à regretter la disparition imminente de la mythique pellicule, dans l'indifférence la plus totale, le numérique occupant depuis quelques années une place prépondérante dans  l'industrie cinématographique, qui a effectué de lourds investissements pour opérer cette transition, quelques réalisateurs font de la résistance, notamment Quentin Tarantino, Judd Appatow, Christopher Nolan et J.J Abrams.

Comme l'annonce le Wall Street Journal, ces grands noms du cinéma, dont la pellicule fait partie intégrante de leur filmographie, aussi bien pour des raison esthétiques que purement techniques, notamment ce grain que l'on retrouve sur les productions tournées en 35 mm voire plus rare en 70 mm (SamsaraThe Master), et qui confère à l'image un aspect plus authentique se sont lancées il y a quelques mois dans une campagne afin de préserver la pellicule. Dans cette optique, les trois réalisateurs américains sont parvenus à convaincre plusieurs studios Hollywoodiens (Paramount, Universal, Walt Disney et Warner Bros) de signer un accord commun pour assurer la commande de pellicules Kodak pour les années à venir, sans qu'aucun détail chiffré sur l'accord n'ait été communiqué.

Alors que les ventes de pellicules ont chutées d'environ 96% depuis 2006, avec cet accord, le PDG de Kodak espère un retour aux profits d'ici 2016.


Retrouvez d´autres informations chez nos amis de www.audiovideohd.fr

Website hexatech, web solutions