Test enceintes actives KEF X300A : un duo irrésistible

16/03/2015

Test enceintes actives KEF X300A

Petite séance de rattrapage. Il y a deux ans, KEF annonce le lancement de deux paires d'enceintes actives, une version filaire connue sous la référence X300A, et la déclinaison sans fil X300A Wireless. C'est à la première que nous allons nous intéresser aujourd'hui, une paire d' haut de gamme adaptée aux nouveaux usages avec son DAC USB 96 kHz/24 bits, et proposée au prix public indicatif de 799 €.

KEF X300A

Petite séance de rattrapage. Il y a deux ans, KEF dévoile deux paires d'enceintes actives, une version filaire connue sous la référence X300A, et la déclinaison sans fil X300A Wireless. C'est à la première que nous allons nous intéresser aujourd'hui, une paire d'enceintes haut de gamme adaptée aux nouveaux usages avec son DAC USB 96 kHz/24 bits, et proposée au prix public indicatif de 799 €.

En matière de design, la X300A reprend les codes instaurés par le fabricant sur sa gamme d'enceintes Home Cinéma et Hi-Fi, il en résulte une enceinte classieuse avec sa façade satinée et son coffret en finition  de fusil brossé, sobre et discrète à la fois, donc facilement intégrable dans n'importe quel type d'intérieur. Le rapport dimensions/poids nous confirme d'ailleurs dans le sentiment que nous avons là bien plus qu'une simple paire d'enceintes pour ordinateur. Non pas que la chose soit totalement fausse, le terme n'en est pas moins réducteur pour une déclinaison de la Q100.

KEF X300A

D'autant plus lorsque l'on considère la conception même de l'enceinte, basée sur la technologie Uni-Q, une topologie particulière au fabricant britannique, qui consiste à monter le tweeter au centre d'un médium/woofer afin de synchroniser les centres acoustiques sur le même point et améliorer la mise en phase, contrairement à l'approche classique ou le tweeter est placé au-dessus du médium. Dans le cas présent, les X300A intègrent un tweeter aluminium à dôme ventilé de 25 mm cerclé par la fameux guide d'onde KEF, et un médium grave en alliage aluminium de 130 mm. La réponse en fréquence est annoncée à 58 Hz-28 kHz (± 3dB) pour un rendement de 104 Db. 

KEF X300A

Pour chaque enceinte, les deux haut-parleurs sont associés à deux modules d'amplification en Classe AB, 20 W pour le tweeter et 50 W pour le médium grave, soi un total de 140 W. Chacune dispose également d'un DAC 96 kHz/24 bits Burr-Brown (PCM1754), tandis que l'alimentation est fournie par un transformateur torique.

À l'arrière, l'enceinte KEF dispose d'une entrée mini-USB 2.0 (type B) pour la lecture de musique depuis un PC/Mac, une entrée auxiliaire au format mini-jack 3.5 mm, un sélecteur de balance, un égaliseur pour optimiser l'acoustique en fonction du type d'installation (pied ou bureau) et un bouton de volume, mais ce dernier est dévolu à l'entrée auxiliaire par défaut. Pour ajuster le niveau de l'entrée USB, il suffira de désactiver les sons système.

KEF X300A  KEF X300A

Outre l'absence de télécommande, le principal regret provient des limitations de la connectique, aussi sympathique soit-elle, l'entrée auxiliaire ne demeure utilisée dans la plupart des cas que pour raccorder un smartphone ou une tablette, autrement dit, une entrée analogique RCA et une sortie optique ou coaxiale auraient été plus que bienvenues pour associer les enceintes à un téléviseur, , ou une . C'est réellement dommage.

Quant à ceux qui souhaitent également profiter de fonctionnalités sans fil, il est toujours possible d'associer de raccorder l'enceinte à un récepteur sans fil type AirPort Express (la transmission reste limitée au 44/16 comme sur tous les iDevices), ou mieux, un boîtier à la fois compatible Wi-Fi et Bluetooth, tandis que les plus impatients peuvent toujours se diriger vers la déclinaison X300A Wireless (DLNA & AirPlay). Néanmoins, dans les deux cas il faudra avec quelques fils disgracieux, notamment la prise secteur qui équipe chaque enceinte, mais comme nous allons le voir, c'est un mal pour un bien.

Configuration de test :

  • Enceintes actives KEF X300A
  • HTPC Pure MDN
  • iPad et Moto G2
  • Filtre secteur Oehlbach 907

Les écoutes :

Une fois les enceintes posées sur un bureau (grand de préférence) ou une paire de pieds, l'installation sur un PC ne prend que quelques secondes montre en main. Une fois branché Windows détecte et télécharge automatiquement le pilote adéquat, sur Mac l'opération est instantanée. Il ne reste plus ensuite qu'à sélectionner le taux d'échantillonnage et la profondeur de bits en fonction de ses écoutes : 44.1, 48 ou 96 kHz. On pourra regretter l'absence de gestion du 192 kHz, quoique peu handicapante étant donné la rareté des encodages supérieurs à 96 kHz, à l'exception du format DSD, malheureusement non géré. Une conversion en PCM reste toutefois possible depuis des logiciels comme Audirvana, Foobar2000 ou JRiver. 

KEF X300A

 

KEF X300A

D'ordre général, la restitution sonore impressionne tant les X300A démontrent un équilibre et une justesse qui frôle l'insolence. La réponse en fréquence, assez large pour une bibliothèque, permet de mettre en évidence un aigu joliment ciselé, qui allie douceur et clarté, sans laisser apparaître à aucun moment la moindre trace de dureté, même lorsqu'elles sont très fortement sollicitées ou que la note est étirée, comme sur le Sonate N°2 en La mineur BWV1003 de J.S Bach interprété par Gil Shaham ou l'enceinte fait preuve d'une fluidité et une capacité à maintenir la note qui va bien au-delà d'une simple « enceinte pour ordinateur ». 
KEF X300A

Nous pourrions davantage la rapprocher d'une enceinte de monitoring – en quelque sorte -, tant certaines similitudes crèvent les tympans, principalement d'ailleurs un timbre que l'on pourrait qualifier d'analytique par certains aspects, sur le haut du spectre que nous venons d'évoquer, mais également le grave ; ferme, précis, parfaitement modulé, le rendu est (délicieusement) brut. La profondeur reste néanmoins limitée par le volume de l'enceinte, mais pour une bibliothèque, le résultat demeure très impressionnant, on comprend d'autant mieux l'absence de caisson au regard de la charge qu'est capable d'encaisser la X300A.

Même constat pour le médium, non content d'offrir une superbe définition, et donc un niveau de détails qui contribue à offrir une belle profondeur de scène, le réalisme qui se dégage des vocales impressionne. De la candeur et fragilité du timbre de voix de Julia Stone sur My Word For It, au rythme plus grave et lancinant duJack de Bernard Lavilliers, chaque tessiture de voix est respectée. 

 

KEF X300A

La conjugaison l'ensemble de ces éléments contribue à donner un caractère naturel, transparent et profondément plaisant aux écoutes. En complément, leur capacité d'ouverture donne une sensation d'espace étonnante, et par extension une profondeur de scène des plus crédibles. Un sentiment d'autant plus renforcé par la puissance généreuse délivré par l'amplification, les écoutes demeurent très plaisantes à volume faible ou modéré, mais étant donné l'excellente tenue en puissance des monitors KEF, il sera bien difficile de résister au caractère grisant des écoutes à volume « confortable » - terme subjectif par nature -. 
Musicalement très convaincante, les KEF X300A ne le sont pas moins lorsqu'il s'agit d'envisager d'autres types d'utilisations, le plaisir demeure tout aussi intact sur les bandes-son de films et séries TV, même bilan sur les jeux, dans les deux cas les sensations fortes sont garanties.

Conclusion :

Award Choix de la RédactionDire que nous sommes tombés sous le charme de cette paire d'enceintes est un doux euphémisme, dans leur catégorie, les KEF X300A sont de véritables petits bijoux qui mêlent à la fois naturel, précision et générosité. Le prix d'appel peut sembler élévé de prime abord, mais en considérant à la fois ses performances sur le terrain et son niveau d'équipement (amplification et DAC), force est de constater que nous avons-là un système au rapport qualité/prix finalement bien plus équilibré qu'escompté.

KEF X300A

La note finale 

 
Ce que l'on aimeCe que l'on regrette
  • Finition et qualité de fabrication
  • Transparence et naturel des écoutes
  • Très bel équilibre tonal
  • Clarté et précision de l'aigu
  • Excellente définition du médium
  • Une spatialisation étonnante
  • Une jolie réserve de puissance
  • La connectique limitée
  • Absence de télécommande
  • Aucun tissu ou grille de protection
  • Seulement disponible en noir...
  • On a beau chercher...

Retrouvez d´autres informations chez nos amis de www.hdfever.fr
Website hexatech, web solutions