Test du Samsung UE55KS7000

18/05/2016
En marge des vaisseaux amiraux KS9000/9500/9800, Samsung démultiplie cette année les références de TV SUHD en coeur de gamme. Nous allons nous intéresser aujourd'hui au KS7000, un téléviseur LED Ultra HD HDR certifié UHD Premium et doté de la technologie quantum dot.


Testé dans sa version 55 pouces, le KS7000 est également décliné en diagonales 43, 49, 65 et 75 pouces. Une version avec écran incurvé est également proposée sous la référence KS7500, les deux téléviseurs utilisent toutefois une base strictement identique. Pour rappel, le KS7000 est un TV SUHD à rétroéclairage Edge LED munit d'une dalle 10 bits, un Local Dimming Precision Black et du nouveau revêtement Ultra Black reprenant le principe du filtre Moth-Eye utilisé par pendant de nombreuses années sur ses téléviseurs Full LED afin de contenir les reflets et améliorer le contraste subjectif. Un rapport qualité/prix intéressant en perspective ? Voyons cela plus en détail.

Configuration de test :
  • Samsung UE55KS7000 (PPI : 1999 €)
  • : Anthem MRX500, TX-RZ800
  • : Magnat Quantum 1009S + XTZ Cinema + XTZ SUB 1X12
  • : Samsung UBD-K8500, BDP-103EU
  • Autres sources : PS4, Xbox One, HTPC, Shield Android TV
  • Filtre secteur Oehlbach 907

Présentation et déballage

adopte à nouveau cette année le design ethos : lignes épurées, cadre sans bords (ou presque) et châssis ultra fin.

Samsung UE55KS7000

Malgré un design relativement plaisant, l'esthétique du KS7000 n'en demeure pas moins assez minimaliste en comparaison des modèles premium de la marque. Le fabricant a d'abord souhaité prioriser la finesse, avec un cadre métal d'à peine 1cm d'épaisseur, qui en fait accessoirement l'un des téléviseurs LED les plus fins de sa catégorie, et minimiser au maximum l'épaisseur du bezel en façade. Sans parler d'écran sans bords à l'instar du KS9000, l'idée est intéressante.


La qualité de fabrication ne trahit par contre aucunement le positionnement coeur de gamme du téléviseur Samsung. Honnête sans être exceptionnelle, si aucune faiblesse particulière n'est à noter au niveau du cadre malgré la faible épaisseur, l'arrière du châssis en plastique glossy induit une certaine fragilité. C'est également le cas du nouveau socle, puisque Samsung cède cette année à des pieds « pattes de poule ». En plus des éventuelles problématiques posées par ce type de socle (la taille du meuble), on peut s'étonner de l'absence de système de fixation, les pieds se clipsent simplement sous le téléviseur. Nous n'avons rencontré aucun problème durant cet essai, néanmoins un léger jeu subsiste au niveau des pieds.

Connectique :

Samsung UE55KS7000

La majeure partie de la connectique du KS7000 est déportée sur le boîtier One Connect, sur lequel sont disposées quatre entrées HDMI 2.0a compatibles 4K/60, HDR, Rec.2020, 3D, etc. Seule l'entrée HDMI 4 bénéficie en prime de la compatibilité Audio Return Channel (ARC). On trouve également une sortie optique, deux ports USB 2.0 et deux entrées antennes (tuner DVB-T2/C). Quelques connecteurs supplémentaires sont aussi présents à l'arrière du téléviseur, mais l'ensemble est réduit au minimum avec un port USB 2.0, un slot CI et un port Ethernet.

Télécommande :

La nouvelle gamme SUHD est livrée avec la nouvelle télécommande Smart Controller. Plus petite, légère et intuitive que les précédents essais du fabricant, sans être aussi complète que la télécommande standard (fournie), les commandes principales utilisées au quotidien sont accessibles très facilement. Le bouton Home permet d'ouvrir ou refermer l'interface d'accueil, la navigation dans les menus se fait à l'aide du pad circulaire, le bouton microphone pour entrer une commande vocal, sans oublier les indispensables boutons Extra (macros), pavé numérique, Lecture/Pause, Volume et Chaîne.

Samsung UE55KS7000

L'autre nouveauté amenée par le Smart Controller est la possibilité de l'utiliser comme télécommande universelle. Dès qu'un nouvel appareil est branché au téléviseur, le Smart Hub lui attribue automatiquement un nom (éditable) après avoir scanné la base de données du Smart Hub, et propose de paramétrer le Smart Controller pour le piloter. L'opération est rapide, et particulièrement appréciable pour réduire le nombre de télécommandes dans le salon. Pour les installations plus complexes, cela ne remplace évidemment pas une vraie , mais cela reste pratique pour dépanner.

Le téléviseur pourra également être contrôlé depuis un smartphone ou tablette via l'application Smart View (Android/iOS).

Qualité du traitement d'image

Qualité d'image :

Que l'on apprécie ou pas le caractère typé des téléviseurs du fabricant en matière de traitement d'image, propose aujourd'hui l'une des plus belles images Ultra HD du circuit, le KS7000 en est un bel exemple. En matière d'upscaling tout d'abord, le téléviseur réalise un excellent travail de mise à l'échelle des contenus SD et HD en définition Ultra HD. Il est d'ailleurs intéressant de noter ici l'apport des différents mécanismes de traitement, en particulier l'apport du réducteur de bruit numérique Digital Clean View sur les sources en définition standard.

Samsung UE55KS7000

Un sentiment plus appuyé encore sur certaines chaînes et sur avec une image  superbe qualité et de précision. Cela étant, malgré un niveau de détails déjà prononcé par défaut, les amateurs d'images très ées pourront toujours ajuster le filtre Netteté. Veillez toutefois à conserver la main assez légère afin d'éviter les doubles contours qui ont tendance à apparaître très vite, en particulièrement sur les chaînes de streaming (Netflix, beIN Sports, etc.). Nous remarquons d'ailleurs l'activation systématique d'un mécanisme d'améliorations des contours qui a tendance a générer un crénelage (effet d'escalier). Désactiver le filtre Netteté ne change rien (exemple ci-dessous).

Samsung UE55KS7000
Crénelage visible malgré un filtre Netteté à 0

Qualité d'image 4K HDR :

Comme l'ensemble de la gamme SUHD cette année, le KS7000 bénéficie de la certification Ultra HD Premium. Avec la disponibilité des premiers lecteurs Ultra HD Blu-ray et l'arrivée d'une première vague de contenus Ultra HD HDR sur Netflix (Marco Polo saison 1 à l'heure ou nous écrivons ces lignes), posséder un téléviseur Ultra HD commence aujourd'hui à prendre enfin tout son sens. Et malgré quelques craintes liées au positionnement milieu de gamme du KS7000, force est de reconnaître les efforts consentis par Samsung pour harmoniser l'ensemble de sa gamme en matière de puissance lumineuse. En effet, sur une mire fenêtrée à 10 % la certification UHD Premium n'est pas usurpée, le KS7000 génère un pic lumineux de 1182 cd/m².

Samsung UE55KS7000

Une valeur d'ailleurs plus élevée que le récent KD-65XD93 passé entre nos mains le mois dernier, qui atteignait pour sa part les 973 cd/m². Impressionnant. Même chose pour la colorimétrie avec une dalle couvrant 96 % du gamut DCI-P3. Le parallèle s'arrête néanmoins là, la qualité du rendu HDR n'étant aucunement comparable entre les deux téléviseurs, la qualité du Slim Backlight Drive révélant une plus grande uniformité entre les zones claires et sombres de l'image.

Sans être aussi impressionnante, la qualité d'image Ultra HD HDR délivrée par le KS7000 n'en reste pas moins plaisante, que ce soit sur le superbe pressage de Sicario, certains plans de Mad Max : Fury Road, Seul sur Mars et Creed, l'expérience s'avère plaisante, et ce même si l'écart avec les modèles haut de gamme subsiste, la faute à un rétroéclairage limité. L'autre point intéressant, même si l'on attendra sagement une confirmation officielle de la part de l'intéressé, c'est qu'une mise à jour firmware devrait apporter dans le courant de l'année la prise en charge des métodonnées HDR dynamiques, un gage de pérennité particulièrement intéressant.

Samsung UE55KS7000

Rétroéclairage et uniformité :

Le KS7000 utilise un rétroéclairage Edge LED avec une rangée de LED positionnée sur le bas de la dalle. Malgré un léger écart sur le côté supérieur gauche de dalle, dans sa globalité l'uniformité de notre modèle de test s'avère très bonne, et notamment grâce à l'efficacité du Local Dimming (logiciel). Le Smart LED propose deux paliers, Bas et Haut, si réglage Bas offre de belles performances, c'est en revanche moins le cas du réglage Haut qui révèle davantage de disparités sur les contenus HDR. Notamment au niveau des bandes noires qui ont tendance à s'éclaircir du fait du positionnement des LED. On note également l'apparition sur certaines scènes de colonnes de lumière vers le centre de la dalle, et quelques petites variations du rétroéclairage.

Fluidité :

Le KS7000 offre une fluidité assez correcte, passer par la case réglages est toutefois un impératif, le mode Auto défini par défaut introduisant un effet particulièrement prononcé. La meilleure option reste d'opter pour le mode LED Clear Motion qui utilise le principe du BFI, et permet de définir un réglage personnalisé entre fluidité et précision dans les mouvements. En fonction des ajustements réalisés, il pourra être nécessaire de rehausser le niveau du rétroéclairage, le BFI améliorant la fluidité dans les mouvements en intercalant une image noire entre chaque frame.

Input lag :

Samsung UE55KS7000Samsung confirme les excellents résultats relevés l'an dernier, et propose sans nul doute ce qui se fait aujourd'hui de mieux en matière d'input lag. Nous avons mesuré le temps de retard à l'affichage à 22,3 ms en mode Jeux, soit moins de deux images de retard par seconde. Une superbe réactivité. Attention par contre, en basculant sur le mode Jeux le téléviseur à parfois tendance à définir le réglage Niveau de noir sur Elevé (0-255) au lieu de Bas (16-235).

Calibration :

En sortie de carton, le KS7000 offre des résultats agréablement surprenants en mode Cinéma, certains ajustements sont nécessaires, mais le téléviseur est pleinement utilisable dans ces conditions, prenez simplement soin d'ajuster le réglage de Température des couleurs sur Chaud 2 et le rétroéclairage sur la valeur 7 pour atteindre les 120 cd/m² préconisés par la norme Rec.709. Le mode Normal offre lui aussi de très bons résultats, nous réservons néanmoins plutôt son utilisation aux chaînes TV et aux jeux avec une Température des couleurs sur Chaud 1 et un rétroéclairage à 10, voire plus en fonction des goûts. Dans les deux cas, le mode Auto ayant tendance à passer du Rec.709 à un gamut plus large en fonction de la fréquence entrante, le réglage Personnalisé est plus conseillé. À l'exception des sources HDR sur lesquelles il faudra basculer en mode Natif.

Samsung UE55KS7000

Après quelques réglages minimes appliqués sur l'échelle de gris, la courbe RVB se stabilise avec un DeltaE à 0,86 et une température des couleurs à 6512 K. Le gamma lui est ajusté à 2,34 de moyenne (2,19 en mode image Normal). C'est globalement excellent.

Samsung UE55KS7000

La colorimétrie suit la même voie, les résultats en pré-calibration étaient déjà encourageants, ils le sont davantage encore en post-calibration avec un Delta E couleurs qui passe de 2,45 à 1,36. Il sera possible des descendre sous les 1 sans trop de problèmes, même si l'oeil lui ne discerne plus rien lorsque le Delta E est inférieur à 3.

Après calibration à 118 cd/m², nous obtenons un niveau de noir à 0,0012 cd/m² et un rapport de contraste ANSI de 2867:1 avec Smart LED réglé sur Bas. En HDR, comme indiqué plus haut, le KS7000 est en mesure de générer 1182 cd/m², une valeur légèrement supérieure au minimum préconisé par l'UHD Alliance (1000 cd/m²).

Samsung UE55KS7000
Graphe KS7000 en mode Wide Color Gamut (DCI-P3)

Interface Smart TV, multimédia et réseau

Le Smart Hub version 2016 accueille quelques changements, principalement axés autour d'une interface au design remanié afin de faciliter l'accès aux contenus.

Samsung UE55KS7000

avait indiqué en préambule du dernier CES, vouloir placer le Smart Hub sous le signe de l'unification. Le résultat est particulièrement plaisant, avec une interface qui regroupe désormais l'ensemble des contenus accessibles depuis le téléviseur : chaînes TV, streaming, sources. À l'usage le concept s'avère particulièrement plaisant, l'interface affine progressivement les recommandations en fonction des programmes regardés sur la TNT ou Netflix par exemple, elle permet également d'accéder facilement aux dernières applications utilisées, aux menu réglages, et aux différentes sources raccordés sur le téléviseur.

L'ergonomie de l'interface est réellement bien pensée, et la fluidité pleinement au rendez-vous, l'expérience est convaincante. La seule véritable limite reste comme toujours le choix limité en matière d'applications, outre les incontournables Netflix (4K HDR), Wuaki.tv (4K), FilmoTV, Youtube (4K), Dailymotion, Pluzz, beIN Sports, ARTE, PLEX, TuneIn Radio, Deezer, Spotify... Un navigateur web et une offre de jeux sont égalements accessibles.


En matière de lecture multimédia, Samsung reste dans la lignée de la gamme précédente. Outre la lecture des vidéos HD 720p et 1080p, y compris les HD (MKV multipiste et sous-titres), le téléviseur assure la prise en charge des vidéos HEVC et VP9 en résolutions Ultra HD et 4K, avec ou sans HDR, en USB et réseau uPnP. Les formats de sous-titres SRT, SMI, SUB, TXT, PSB, TTXT et ASS sont aussi gérés. Comme souvent, le principal regret provient de l'absence de bitstream audio HD, les pistes Dolby True HD et le DTS-HD sont lues en Digital et -core.

Samsung UE55KS7000

Côté audio, le téléviseur est compatible MP3, WMA, AAC, FLAC et WAV jusqu'en 192 kHz/24 bits. Les formats Lossless, DSD, MLP et APE ne sont toujours pas gérés, au même titre que le FLAC 5.1 et le WAV-DTS.

Conclusion

Nouvelle porte d'entrée de la gamme SUHD, le KS7000 est bien loin d'offrir des performances au rabais. Le téléviseur profite d'une belle uniformité, un contraste solide, et une qualité d'image convaincante grâce à la qualité de la mise à l'échelle Ultra HD et une superbe colorimétrie. La certification UHD Premium est également loin d'être usurpée avec une puissance lumineuse qui dépasse les 1000 cd/m², en HDR l'écart avec les modèles plus haut de gamme reste bien présent du fait d'un Micro Dimming au nombre de zones trop limités, ce qui se traduit par une uniformité du rétroéclairage clairement en retrait. Nous retiendrons également le faible input lag du téléviseur, ainsi que la fluidité et l'uniformisation de l'interface Smart Hub 2016. À moins de 2000 euros en version 55 pouces et 1500 euros en 49 pouces, le KS7000 est clairement un un choix à considérer.

Samsung UE55KS7000

Nous remercions notre partenaire Cobra pour le prêt du téléviseur KS7000.

La note finale

 
Ce que l'on aimeCe que l'on regrette
  • Qualité du traitement d'image
  • Upscaling Ultra HD efficace sur les sources SD et HD
  • Une belle colorimétrie, et de surcroît bien ajustée en sortie de carton
  • Contraste, uniformité et puissante luminosité HDR
  • Une bonne fluidité
  • Excellent input lag
  • Reflets bien contenus
  • Fluidité et ergonomie de l'interface Smart Hub 2016
  • La nouvelle télécommande, simple mais efficace
  • Rapport qualité/prix pertinent



  • Micro Dimming trop limité en HDR
  • Luminosité variable en HDR
  • Angles de vision étroits
  • Contours trop saillants avec le filtre Netteté (semble provenir d'un problème de firmware...à voir)
  • Disparition de la compatibilité 3D
  • Qualité

Merci à nos amis de www.audiovideohd.fr pour ce test.
Website hexatech, web solutions