Test DUNE HD TV SOLO 4K

02/08/2016

À Noël dernier, la marque HDI officialisait son premier lecteur multimédia 4K compatible HEVC et 10 bits : le Dune HD TV Solo 4K. Commercialisé depuis maintenant quelques semaines, nous vous livrons aujourd'hui notre verdict sur le boîtier.

Le Dune HD TV Solo 4K est également et surtout le premier lecteur multimédia de sa génération à intégrer la nouvelle puce Sigma Designs SMP8758. En marge du traitement vidéo VXP et d'une fonction d'upscaling SD/HD vers Ultra HD 2160p, le boîtier propose désormais quelques nouveautés de circonstances avec notamment une compatibilité HEVC et Dolby Atmos, un nouveau module double bande Wi-Fi 802.11ac, un tuner DVB-T2 ou DVB-S2, ou encore la prise en charge des protocoles Control4 et Z-Wave. Sans oublier naturellement les fondamentaux avec la prise en charge de nombreux formats audio/vidéo, le True 24p et un rack HDD 2,5 pouces.

Prometteur, mais réellement suffisant pour répondre aux besoins des Home-cinéphiles ? Analysons cela de plus près.

Configuration de test :

  • Dune HD TV Solo 4K (PPI : 349 €)
  • Diffuseurs : Samsung UE55KS8000, Sony KDL-55HX950, BenQ W1500
  • Ampli : Yamaha RX-V681, Onkyo TX-RZ800
  • Enceintes : Magnat Quantum 1009S + XTZ Cinema + XTZ SUB 1X12
  • Support : disques dur externes USB 3.0 et HDD SATA 2,5 WD Green avec fichiers dématérialisés

Malgré l'introduction d'un nouveau châssis, le fabricant russe reste fidèle à ses habitudes en matière d'esthétique.
 


Reprenant le facteur de forme du TV 303D en plus compact, avec un châssis en métal recouvert d'un capot en plastique ABS, le Dune HD TV Solo 4K fait dans la sobriété et l'efficacité en matière de design et qualité de fabrication. Cependant, sans remettre en cause la qualité de fabrication ou de finition, toutes deux irréprochables, le choix d'un matériau plus noble aurait été un peu plus en phase avec la clientèle visée.

La connectique est concentrée pour l'essentiel à l'arrière du boîtier, nous retrouvons ainsi une entrée HDMI 1.4b (sic), une sortie audio analogique hybride jack 3.5mm/RCA, un port USB 2.0, une prise Ethernet Gigabit, une sortie IR, une entrée DC12V surmontée d'un interrupteur on/off, deux entrées antennes Wi-Fi 802.11ac, et une entrée coaxial pour brancher une antenne terrestre sur la version équipée d'un tuner DVB-T2, ou une parabole avec la version tuner DVB-S2.

Un port USB 2.0 est également présent en façade, tandis que la baie HDD 2.5 pouces est accessible depuis une trappe installée sous le châssis. Attention à bien vérifier que l'épaisseur de votre disque dur est comprise entre 5 et 7 mm.
 


 

 

 Les accessoires :

 

Dune livre le lecteur avec  un câble jack 3.5 mm/RCA, une rallonge IR, deux antennes Wi-Fi et un câble secteur. La télécommande est assez standard, elle propose l'accès à l'ensemble des fonctionnalités du boîtier, à l'instar du changement de pistes audio et sous-titres, l'accès aux menus et réglages, un pavé numérique, des touches macros, ainsi que le nécessaire au contrôle des médias en cours de lecture. Dommage que le fabricant n'ait pas proposé un rétroéclairage, voire au minimum des touches phosphorescentes.

En 2011, Dune inaugurait sur ses lecteurs une toute nouvelle interface Flash, et malgré nos espoirs de voir le fabricant renouveler son interface, ne serait-ce qu'en termes d'esthétique, près de 5 ans plus tard, force est de constater l'absence d'évolution. Tout du moins pour l'instant...
 


L'interface Dune présente les périphériques disponibles autour de l'unité centrale comme un disque dur USB ou SATA, un navigateur réseau pour accéder aux médias stockés sur le réseau local, mais également faciliter l'accès aux Webradios et aux chaînes TV.

Le menu Réglages nous intéresse davantage, à commencer par le menu configuration vidéo qui permet de définir la résolution d'affichage (PAL, 720p, 1080i/p, 2160p), choisir le mode dématriçage adapté aux sources en définition SD (ITU-R BT/601) ou HD (ITU-R BT.709), régler la sortie en RGB pleine bande (0-255) ou RGB limité (16-235), ou encore activer la fonction HDMI-CEC pour automatiser la mise sous tension d'un téléviseur, projecteur et amplificateur en même temps que le boîtier Dune.

Il sera également possible de configurer un affichage forcé en 24p (compatible avec le 23.976 im/s du Blu-ray), ou encore mieux, indiquer un autoframerate qui fonctionne très bien même si cela fait basculer l'image sans cesse et que cela peut devenir pénible en fonction du temps de réaction du diffuseur. Cela permet d'afficher n'importe quelle source (25 im/s, 23,976 im/s, 24 im/s, 60 im/s, etc) dans son framerate d'origine pour afficher une lecture parfaitement fluide. Cet autoframerate est parfaitement fonctionnel sur le MKV, comme sur le TS, ISO Blu-ray, DVD et autres vidéos.
 

  


La partie réglages audio propose le bitstream des codecs audio Dolby Digital, DTS, Dolby Digital Plus, Dolby True HD, DTS-HD et leurs diverses déclinaisons pour envoyer le flux vers un ampli compatible. Pour ceux qui ne sont pas équipés d'un amplificateur en mesure de décoder les flux audio HD, ou plus simplement un ampli stéréo, le flux peut être décodé en PCM linéaire pour éviter toute incompatibilité. Il est également possible d'indiquer la fréquence d'échantillonnage maximale supportée par l'ampli, avec le choix entre 48 kHz, 96 kHz et 192 kHz, une fonction surtout utile pour les écoutes musicales.

Autre paramètre très important, le navigateur réseau qui permet d'accéder à vos médias stockés sur PC, NAS et autres passerelles réseau. Le lecteur Dune HD TV Solo 4K permet d'accéder facilement à vos médias via le réseau grâce aux protocoles uPnP (DLNA), NFS et Samba. L'uPnP se gère très simplement en accédant à votre bibliothèque partagée par votre serveur à l'instar du lecteur Windows Media par exemple, oShare, Universal Media Server (anciennement PS3 Media Server) ou autres. Les protocoles NFS et Samba offrent de meilleures performances, en particulier si votre bibliothèque est essentiellement composée de MKV de qualité et ISO, la configuration demande néanmoins quelques connaissances qui ne sont pas forcément accessibles à tous.

  


Nous retrouvons enfin les classiques client bittorrent, navigateur internet, radios Internet, réglages des raccourcis télécommande, réalisation de captures d'écrans, configuration du diaporama photos, etc.

 

 Organisation des médias :

 

Alors que la plupart de ses concurrents proposent aujourd'hui un système de scraper, Dune fait à nouveau l'impasse, du moins pour l'instant, nous y reviendrons. Il reste toutefois possible d'éditer ses médias à l'aide du célèbre logiciel yaDiS disponible gratuitement sur PC et Mac, ce dernier permet d'importer les informations (synopsis, réalisateur, acteurs, codecs, etc.) et jaquettes, et de les importer dans un dossier placé à la racine du disque dur qui sera associé au lecteur Dune.
 


Pour l'heure malheureusement, le logiciel n'est plus mis à jour depuis quelques temps, il ne reste donc plus qu'à croiser les doigts pour que les logos HEVC, Dolby Atmos, DTS:X et 4K soient ajoutés dans une prochaine mise à jour. Il reste naturellement possible d'utiliser d'autres solutions à l'instar de Zappiti Media CenterMy Movies, ou pour Musicnizer pour la musique.

Dune nous a indiqué lors de récents échanges préparer son propre système de scraper, si la date n'est pas encore précisément connue, le nouveau firmware devrait être déployé dans le courant de l'été. Il était temps, espérons simplement que le résultat soit à la hauteur des attentes. En attendant, voici un aperçu de l'excellent scraper yaDIS.

 

Fraîchement équipé du nouveau chipset Sigma Designs SMP8758, voyons de plus près ce que vaut le Solo 4K en matière de qualité de traitement vidéo et prise en charge multimédia.

Dune a toujours su exploiter les capacités des puces Sigma, le nouveau Solo 4K ne déroge pas à la règle. La qualité de décodage est exemplaire, quant à la mise à l'échelle, elle s'avère d'une précision et propreté particulièrement intéressante lors de l'upscale des sources SD vers HD, et l'absence de jaggies lors du désentrelacement des vidéos 1080i sur diffuseurs 1080p est appréciable. La qualité du rendu est également particulièrement intéressante sur les sources 1080p upscalées en 2160p, l'image est à la fois précise, naturelle et fluide, nous n'en attendions pas plus.
 


 

Le moteur de traitement VXP montre quant à lui de belles prédispositions, la qualité d'image HD et UHD est superbe, assurément l'une des plus belles vues cette année avec le Zappiti Player 4K grâce à un piqué d'image particulièrement appuyé, et un contraste renforcé sur certaines textures. La puissance du post-processing automatisé montre par contre ses limites sur les vidéos Ultra HD et 4K 2160p.
Prise en charge multimédia :

Commençons d'abord par les sujets qui fâchent, puisque la plupart d'entre vous auront notés l'absence de connectique HDMI 2.0a, autrement dit aucune compatibilité HDR. Contrairement à Realtek avec le RTD1295, ou certains autres fondeurs à l'instar d'Amlogic et HiSilicon comme vu récemment sur le Q10 Pro de HiMedia, Sigma Designs a clairement aujourd'hui une génération de retard sur la concurrence, tout du moins sur le segment des Set-Top-Box, le fabricant ayant annoncé en janvier dernier débuter la production du STV7701, un chipset pour TV UHD compatible HDR10 et Dolby Vision… Paradoxal n'est-il pas ?

Un problème d'autant plus gênant que les puces du fondeur sont aujourd'hui intégrées sur des solutions relativement haut de gamme, le Dune HD TV Solo 4K et le Popcorn Hour A-500 en sont les deux plus récents exemples. Pour l'heure aucune urgence, il n'existe aucune solution qui permette de dématérialiser sa collection de disques Ultra HD Blu-ray HDR, mais nous le savons, cette situation n'est que temporaire.
 

  


C'est d'autant plus regrettable qu'en faisant exception de cette déconvenue, le niveau de prise en charge multimédia du boîtier Dune HD est tout simplement exemplaire. Le Solo 4K est parfaitement en mesure de décoder les vidéos Ultra HD 4K 10 bits encodées en HEVC/H.265 aux formats MKV, MP4 ou TS. La sortie HDMI 1.4 impose toutefois une limite à 30 images/secondes.

Mais c'est clairement en lecture vidéo HD que le lecteur Dune montre un véritable intérêt. Le décodage des vidéos 1080p encodées en HEVC, MPEG-2, MPEG-4, VC-1 et WMV est irréprochable, à ce titre le boîtier assure la prise en charge d'un large éventail de formats vidéo dont les MKV, M2TS, TS, PS, MOV, MP4, AVI, etc. Les vidéos 3D Side-by-Side (SBS), Top/Bottom (TaB) et MVC sont également parfaitement lues. Diverses fonctionnalités comme les chapitres et le multipiste audio sont correctement gérées, et la détection des cadences fonctionne parfaitement pour les vidéos 24/25/30/50/60 Hz. Le support de nombreux formats de sous-titres est assuré (PGS, SRT, SSA, ASS, SUB, VobSub, text), avec toujours la possibilité d'ajuster la police, la position, la taille et couleur sur la plupart d'entre eux.

Autre point intéressant, on notera la prise en charge des structures BDMV, mais également des ISO Blu-ray, ISO Blu-ray 3D et ISO DVD en USB et réseaux uPnP, NFS et SMB. Mais la bonne surprise provient assurément de l'affichage des menus Java sur les fichiers ISO Blu-ray 2D/3D et DVD, une fonction disparue chez tous les fabricants depuis quelques années avec l'apparition de la protection Cinavia, et que l'on ne pensait sincèrement plus voir réapparaître un jour ! Les menus BD-lite restent également accessibles, le choix est d'ailleurs systématiquement proposé avant le lancement de la lecture.
 


Pour récapituler :

  • Lecture fluide des vidéos aux formats MKV, M2TS, TS, MP4, BDMV, AVI, MOV, VOB, ASF. Les vidéos 3D SBS, TB et MVC également sont également lues.
  • Prise en charge des vidéos Ultra HD, 4K et 1080i/p et 720p encodés en HEVC, AVC et VC-1.
  • Vidéos Ultra HD et 4K 60 Hz lues à 30 Hz, et métadonnées HDR10 et Dolby Vision non décodées.
  • Parfaite prise en charge des ISO Blu-ray, ISO Blu-ray 3D et ISO DVD avec menus Java et sans (BD-lite).
  • Chapitres, multipiste audio et sous-titres correctement reconnus.
  • Formats de sous-titres PGS, SRT, SSA, ASS, SUB, VobSub, text supportés avec possibilité d'édition (position, couleur, taille...).
  • Excellente stabilité réseau en NFS et SMB pour la lectures des ISO et fichiers aux bitrates élevés, mais quelques lenteurs lors de la recherche de sources. Performances Wi-Fi 802.11ac particulièrement intéressante avec un modem ou une box compatible. Le Solo 4K peut d'ailleurs aussi être utilisé comme un point d'accès sans fil.
  • Fonction NAS toujours présente pour accéder aux médias depuis un appareil situé dans une autre pièce (TV, lecteur Blu-ray, PC, mobiles...)
  • Le boîtier est toujours compatible avec les scrapers yaDIS, Zappiti et My Movies pour organiser sa collection de films et séries TV. Un scraper intégré sera proposé d'ici l'automne, ainsi qu'une nouvelle interface graphique.
  • Traitement vidéo VXP débrayable (on/off/demo), et choix entre les modes de désentrelacement VXP et Bob.
     

  
 

 

 Le décodage audio :

 

Le passthrough audio HD est pleinement fonctionnel sur les pistes Dolby Digital Plus, Dolby True HD et DTS-HD, tout comme les récents formats Dolby Atmos et DTS:X. Le downmix en LCPM multicanal ou stéréo est également possible si vous êtes équipés d'un ampli stéréo ou un ampli AV non compatible audio HD. Le firmware sous lequel a été teste le Solo 4K souffrait cependant de décrochages en cours de lecture sur certaines pistes Dolby True HD, un problème qui sera vraisemblablement corrigé dans le prochain firmware.

Le Dune HD TV Solo 4K montre également des atouts très intéressants en lecture musicale, le lecteur propose une prise en charge exemplaire allant des formats de fichiers lossy MP3, WMA, AAC et OGG aux fichiers lossless WMA Pro, FLAC, WAV, ALAC, Wavpack et APE (Monkey's audio). Les formats AC3, DTS, WAV DTS (rip CD DTS), AAC 5.1/7.1 et FLAC 5.1 sont également lus sans problème. Le MLP n'est par contre toujours pas géré.
 


La principale nouveauté vient de la compatibilité DSD 2.8 et 5.6 MHz, une bonne nouvelle à l'heure ou la majorité des fabricants intègrent désormais le codec utilisé par le format de disques Super Audio CD, il n'est cependant géré qu'en stéréo pour l'instant. Si le DSD n'est pas décodé nativement, la puce a néanmoins la bonne idée d'assurer un décodage en PCM 176.4 kHz, qui correspond à la fréquence d'échantillonnage utilisé par le format. L'autre (très) agréable surprise réside dans la prise en charge des ISO SACD et l'accès à une liste de morceaux complète en cours de lecture. Attention toutefois, seuls les ISO SACD et fichiers DSF/DFF stéréo sont lus.

  • Le passthrough fonctionne parfaitement sur les pistes audio HD, y compris le Dolby Atmos et DTS:X. Une perte de signal sur certains encodages Dolby True HD est à noter, un correctif est prévu dans les prochaines semaines.
  • Possibilité de downmixer un signal 5.1/7.1 en LPCM multicanal ou stéréo.
  • Lecture des fichiers lossless FLAC, WAV, APE jusqu'en 192 khz/24 bits max. Les échantillonnages 44.1, 48, 88.2, 96 et 176.4 sont correctement décodés.
  • Fichiers WAV-DTS lus avec ou sans conversion, mais pas le MLP.
  • Décodage des fichiers DSF et DFF (DSD) en 2.8/5.6 MHz en PCM 176.4 kHz, et prise en charge des ISO SACD, au format stéréo uniquement.
  • Possibilité de lancer un diaporama avec fond musical
  • Tags ID3 et playlists CUE, M3U et PLS correctement reconnus, mais toujours aucun scraper dédié
     

À l'image du Zappiti Mini Player 4K que nous avions testé en début d'année, malgré le préfixe 4K, le Dune HD TV Solo 4K est avant tout un lecteur multimédia destiné aux Home-cinéphiles qui ne souhaitent aucun compromis en matière de traitement vidéo, qualité de décodage et prise en charge multimédia pour profiter de leur collection de films et séries 1080p, tout en profitant d'une certaine marge de manoeuvre avec la compatibilité HEVC. Et de ce côté-là, le fabricant russe remplit son contrat, voire même un peu plus avec quelques petites nouveautés inattendues à l'image du support ISO Blu-ray 2D/3D avec menus Java, mais également des ISO SACD. Les nouveautés annoncées pour les prochaines mises à jour firmware sont également encourageantes, en particulier l'intégration du système de scraper dont nous parlions plus tôt, mais également d'une nouvelle interface graphique. À l'heure où nous écrivons ces lignes, quelques bugs subistent encore, néanmoins le sérieux de Dune en matière de suivi n'est plus à prouver, le fabricant nous l'assure d'ailleurs, la plupart d'entres eux seront corrigés d'ici les semaines à venir. En revanche, si vous êtiez à la rechercher d'un véritable lecteur multimédia 4K paré pour l'avenir, il faudra sûrement attendre encore un peu...
 


Notre principal coup de gueule va donc à l'encontre de l'attentisme de Sigma Designs, qui reste à l'heure actuelle l'un des seuls fondeurs à ne proposer aucun chipset compatible avec les nouvelles normes Rec.2020, HDR et 4K/60 Hz. Il n'existe aucune solution permettant de dématérialiser les disques Ultra HD Blu-ray, les seuls fichiers lisibles étant aujourd'hui une simple poignée de démos, mais la situation n'est que passagère. Espérons donc que la situation évolue avant l'introduction d'un hypothétique futur Dune HD TV Duo 4K ou autres, surtout en considérant l'arrivée d'ici quelques mois des premiers lecteurs à base Realtek RTD1295.
 

 

QUALITÉ TRAITEMENT VIDÉO ET DÉCODAGE
 
8/10
PRISE EN CHARGE MÉDIAS
 
8/10
RÉGLAGES ET MENUS
 
6/10
CONNECTIQUE
 
7/10
QUALITÉ DE FABRICANT
 
7/10
RAPPORT QUALITÉ QUALITÉ/PRIX
 
7/10


 
LA NOTE FINALE
 
4/5

NOTRE VERDICT

Malgré les limitations inhérentes au chipset Sigma Designs, le Dune HD TV Solo 4K s'impose comme l'une des solutions haut de gamme les plus performantes du moment. Une référence à considérer pour les Home-cinéphiles, et plus généralement les amateurs de belles images HD et UHD 4K à la recherche d'une solution capable de répondre à leurs exigeances.


CE QUE L'ON AIME
 Qualité du traitement vidéo VXP et upscaling
 Une excellente prise en charge multimédia
 ISO Blu-ray avec support des menus Java
 La compatibilité ISO SACD, DSD et la qualité de conversion
 Autoframerate irréprochable
 Bonne stabilité réseau
 Le tuner DVB-T2 avec PVR, la compatibilité Control4 et Z-Wave (module en option) et le Wi-Fi 802.11ac avec point d'accès
 Nouvelle interface graphique et scraper en approche
CE QUE L'ON REGRETTE
 Limitations du chipset SMP8758 : pas de 4K/60 Hz ni de HDR
 Décrochages sur les pistes Dolby True HD (bientôt corrigé)
 Section audio minimaliste en comparaison de la concurrence : pas de sortie SPDIF, sortie analogique stéréo seulement via adapteur jack...
 Ports USB 2.0 seulement et disparition du port USB Slave
 Absence d'un lecteur de cartes SD
Website hexatech, web solutions