Test de l'ampli Home Cinéma Yamaha RX-A870 par On-Mag

16/11/2017

Yamaha RX-A870 : un parfait équilibre entre prix, équipement et performances

Yamaha RXA70

Les versions 2017 des amplificateurs Home Cinéma haut de gamme, Yamaha Aventage, ont pris leur envol cet été. Parmi les cinq nouveautés, le RX-A870 est un modèle encore facilement abordable et bien fourni. Dolby Atmos, DTS:X, MusicCast, streaming musical et compatibilité Dolby Vision sont quelques-uns des attraits de ce modèle. Sans oublier son prix et ses performances !

Fidèle à ses habitudes Yamaha propose chaque année le renouvellement de ses d'amplis Home Cinéma haut de gamme Aventage. Cette famille de diffuseurs de Watts se différencie par des composants triés sur le volet, des fonctions sophistiquées, un traitement sonore précis et une simplification du pilotage. Cette approche ciblée vers les amateurs de Hifi et de Home-cinéma a permis la commercialisation de cinq amplis cette année : RX-A670, 870, 1070, 2070 et 3070. Les prix s'étalent de 700 euros jusqu'à 2500 euros pour le RX-A3070 capable d'alimenter 9 canaux.

Un positionnement tarifaire intéressant et une conception soignée

Le Yamaha RX-A870 est bien placé en termes de tarif, juste un peu au-dessus de la barre des 1000 euros. La firme japonaise n'a pas lésiné sur les modes et les fonctions comme c'est souvent le cas sur ses amplis. L'appareil reprend le même châssis que son ancêtre le RX-A860, il s'agit d'un système anti-résonance A.R.T Wedge exclusif à la marque, un cinquième pied est placé sous le capot au niveau du transformateur d'alimentation pour éliminer certaines vibrations parasites. L'alimentation électrique est séparée pour les sections audio et vidéo afin d'éviter toutes sortes d'interférences. Le Yamaha RX-A870 est équipé d'un DAC Burr-Brown Direct Path pour la conversion numérique/analogique. Comme les autres amplis de la gamme Aventage 2017, il est capable de décoder les formats audio actuels Dolby et DTS dont le Dolby Atmos et le DTS:X. La puissance annoncée est de 100 Watts sur sept canaux, il peut piloter sept enceintes et deux subwoofers en simultané. La configuration de base permet de diffuser du 7.2 avec deux enceintes surround arrière ou du 5.2.2 avec deux enceintes en hauteur ou au plafond pour les formats audio 3D (Atmos et DTS:X).

Un système d'auto-calibration YPAO, propre à la marque et complet

Ce Yamaha est doté du procédé d'auto-calibration YPAO (Yamaha Parametric Room Optimizer) qui corrige les problèmes de phase, calcule la distance, analyse la réponse en fréquences, règle le niveau de sortie et détermine la taille de chaque enceinte. Le tout s'effectue simplement via un microphone à placer au point d'écoute, il est possible de n'effectuer qu'une seule mesure ou plusieurs pour optimiser le rendu sonore. Un bruit rose passe d'enceinte en enceinte et l'optimisation s'effectue rapidement. Le résultat sonore est intéressant, cela reste moins performant que les systèmes Dirac Live ou ARC d'Anthem au niveau de la correction des défauts de l'acoustique de la pièce, mais à ce prix c'est un procédé très utile et pratique. Il évite les erreurs et apporte un plus au niveau du détail et de la profondeur sonore.

 









17 modes DSP : certains un peu gadget et farfelus, mais d'autres plus intéressants et pertinents

Fidèle à sa tradition, Yamaha a implanté dans cet ampli de multiples modes DSP, 17 programmes pour être précis, dont la pertinence n'est pas toujours évidente. Ces programmes réunis sous l'appellation Cinema DSP 3D permettent par exemple de recréer virtuellement deux enceintes avant dites de présence ou encore deux arrières pour du 7.1 avec seulement cinq enceintes. Il existe également d'autres modes DSP plus classiques qui agissent sur la réverbération ou les basses. Le mode Dialogue Lift est intéressant si votre centrale est plus basse que l'écran et pas dans le même plan que les frontales, il permet de rehausser verticalement le son. On peut également citer le mode Dialogue Level Adjustement qui de son côté va apporter plus de présence aux dialogues parfois noyés dans les bruits et musiques de films. Tous ces modes et fonctions sont facilement accessibles grâce à une interface très colorée et ludique à base de schémas et textes explicatifs. La volonté de simplifier la mise en service et le fonctionnement de l'ampli est méritoire et concluante.

Services connectés sous l'égide de l'universel MusicCast de Yamaha

Ce RX-A870 possède une connectique complète avec par exemple huit HDMI en entrée et deux en sortie, une entrée Phono et tout ce qu'il faut au niveau des services connectés avec le Wifi, l'Ethernet et le Bluetooth. Deux applications sont disponibles pour les appareils iOS et Android, il s'agit de Yamaha AV Controller qui peut avantageusement remplacer la télécommande un peu brouillonne et Yamaha MusicCast pour insérer cet ampli dans un ensemble multiroom. On peut se connecter aux services musicaux comme Spotify, Deezer, Tidal ou Qobuz. Cet ampli est également compatible AirPlay, Wifi direct et donne accès aux webradios. Pour la section vidéo, l'Ultra HD 4K est de la partie avec le HDR et le Dolby Vision. L'ampli redimensionne les signaux standards jusqu'au 4K, cela se passe automatiquement et sans possibilité de réglages.

Une musicalité agréable et de très bonnes performances en Home Cinéma

Pour tester cet ampli nous avons commencé les écoutes en stéréo pure, mode Direct, afin de juger des qualités Hifi de la bestiole. On peut reconnaître à ce RX-A870 un caractère enjoué et vif, il procure un son bien équilibré avec une dynamique importante. Il sait être musical, sans agressivité sur les aigus et avec un médium bien soutenu. Le grave n'est pas absent bien au contraire et même s'il descend moins bas que des modèles mieux charpentés, il délivre des basses puissantes et pleines d'impact. La scène sonore manque un peu de profondeur, les micro-détails ne sont pas toujours perceptibles, mais l'ensemble sonne juste et équilibré. Les voix humaines ressortent bien avec clarté et sont bien mises en avant sans excès. Les instruments ont du relief même si un grand orchestre n'offrira pas un réalisme total, néanmoins la polyvalence est de rigueur et le Yamaha passe du Jazz à la Pop sans se démunir et avec une belle musicalité au regard du prix proposé.

C'est en Home-Cinéma que Le Yamaha RX-870 donne sa pleine mesure et notamment en Dolby Atmos, les deux enceintes supplémentaires dans notre cas des Klipsch RP-140SA, placées à mi-hauteur, sont activées à bon escient. Les effets tombent sur vos épaules sans crier gare et sur des démos Atmos ou sur "Mad Max - Fury Road" on est saisis par leur précision. L'ampli gère la bande-son Atmos avec beaucoup de sensations, cela fuse à l'avant, à l'arrière et au plafond sans pour cela perdre en détail et lisibilité. On peut s'amuser avec les modes DSP, mais il convient de ne pas trop forcer la dose, car qui peut le plus peut le moins. On restera sobre à ce niveau, le mode Standard ou Adventure permettent de goûter pleinement aux décodages audio sans ajout inutile. On apprécie la puissance restituée. Sans offrir de quoi sonoriser une très grande pièce, les Watts diffusés sont suffisants pour une salle ou une zone de 25 m2. C'est dynamique avec du relief dans les explosions et du réalisme dans les ambiances plus subtiles. La vidéo 4K HDR est bien rendue avec tout ce qu'il faut pour ressentir les pics lumineux. Le redimensionnement des signaux standards ne manque pas non plus de piqué et les contours restent nets et sans bavure.

Cet ampli est également très à son aise avec la musique dématérialisée que ce soit en Wifi ou en Bluetooth, les fichiers audio Hi-res jusqu'au 192 kHz/24 bits ne manquent pas de justesse avec de la musicalité et de la dynamique. La fonction Compressed Music Enhancer est efficace sur le Bluetooth, elle ajoute une plus grande précision.
Cet ampli assure pour un prix justifié de très bonnes prestations audio et vidéo. Il est musical, mais son royaume de prédilection est le home-cinéma. Le Dolby Atmos est bien travaillé et les modes DSP sont un plus pour certains enregistrements. Le MusicCast est un atout supplémentaire pour les écoutes en multiroom et l'aspect connecté est séduisant.

Prix indicatif officiel : 1100 €

Caractéristiques techniques

  • Ampli-tuner audio vidéo 7.2
  • Puissance : 7 canaux 100 W sous 8 ohms (mesure effectuée avec deux canaux en service pour 0,06 % de DHT), 160 watts max. par canal sous 8 ohms (pour 10 % de DHT)
  • Décodages : jusqu'à 5.2.2
  • Décodage audio : DTS Neural:X, Dolby Atmos, DTS:X
  • Système de calibrage automatique : YPAO
  • Vidéo : upscalling 4K Ultra HD, HDR, HLG, Dolby Vision, BT.2020
  • Connectique : 8 HDMI en entrées, 2 sorties HDMI, 4 entrées audio analogiques stéréo sur RCA dont 1 Phono, 4 entrées audionumériques (2 optiques, 2 coaxiales), entrée vidéo composante, entrée vidéo composite, sortie pré-out 7.2canaux, prise casque jack 3,5 mm, USB, port Ethernet, sortie audio zone 2, entrée/sortie télécommande, Trigger, RS-232C, Wifi, Bluetooth
  • Services connectés : MusicCast, DLNA, AirPlay
  • Dimensions (L x H x P) : 43,5 x 17,1 x 38,2 cm
  • Consommation : 590 W (0,1 W en veille)
  • Poids : 10,6 kg

Notre avis

  • Qualité de fabrication :etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Fonctions : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Performances sonores Hifi : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Performances sonores home-cinéma : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)

Merci à On-Mag.fr pour ce test !

Website hexatech, web solutions