Test du Panasonic PT AE 2000 par Bruno

05/03/2008

   Voici un banc d'essai réalisé par notre ami Bruno Orrù de DvdCritiques.com

Test projecteur full HD Panasonic PT-AE2000 : rapport qualité au mieux !        

L’arrivée des premiers projecteurs full HD en 2007 a fait sensation car la qualité d’image possible chez soi sur grand écran rejoint celle des salles de cinéma. Pour autant, les prix sont généralement au-delà des 4000€. Le Panasonic PT-AE2000 positionné à moins de 2800€ présente lui aussi une grande qualité d’image et des fonctionnalités uniques. Coup de cœur. 

Test mené par Bruno Orrù 

Avoir un vidéoprojecteur full HD, c’est la garantie de projeter une image de même résolution que celle issue des supports optiques HD DVD ou Blu-ray, mais également celle de la HD par satellite, voir celle de certaines offres de fournisseurs Internet. Les offres sont multiples et se déclinent sur les trois technologies d’affichages, DLP, D-ILA / SXRD et LCD. Le Panasonic PT-AE2000 utilise cette dernière via trois matrices LCD 16/9ème de 1980 x 1080 pixels de toute dernière génération, à savoir les très attendues matrices D7 C2Fine d’Epson. Très attendues car Epson ne cachait pas depuis quelques temps que cette nouvelle génération de matrice apporterait un bienfait sensible au niveau du rapport de contraste et de la qualité du rendu des noirs. Nous verrons au niveau des appréciations que les matrices D7 sont à la hauteur de leurs prétentions.  

T’as pas le look coco !
Coté esthétique, on ne peut pas dire que le PT-AE2000 soit le plus séduisant des projecteurs, surtout lorsqu’on regarde du coté de Sony ou JVC qui proposent des machines toutes en courbes du meilleur effet. Le PT-AE2000 est quant à lui tout en arrêtes, à la forme rectangulaire plutôt triste et au toucher un peu toc. Néanmoins, le volume retenu permet de produire une nuisance sonore réduite, y compris en mode normal (22 dB). Si le projecteur est à plus d’un mètre de vos oreilles, vous ne l’entendrez pas durant une séance cinéma… à moins que vous soyez amateurs de films aux longs silences ! 

  

Sur le coté droit, un panneau cache les boutons de fonctions, au cas ou la formidable télécommande ne fonctionne plus et on trouve également la trappe permettant d’accéder au filtre à air. L’air chaud se dégage quant à lui depuis les deux orifices sur le devant qui encadrent l’objectif. Le remplacement de la lampe, un modèle UHP de 165 watts s’opère en dévissant la panneau supérieur, ce remplacement est donc possible sans démontage en cas d’accroche au plafond.

  

Le panneau de connectique est sur l’arrière de l’appareil avec ses trois entrées numériques HDMI 1.3 xvYCC (maintient moyen), et ses entrées analogiques dont deux composantes, une S-vidéo et une composite, sans oublier l’entrée PC VGA. A propos des entrées, sachez que le PT-AE2000 est compatible avec les signaux SD 480/576p et les signaux HD 720p et 1080i/p aux fréquences 50/60 et 24 Hz. Le constructeur clame un rapport de contraste de 16 000 :1 et une luminosité qui culmine à 1 500 lumens. Ce sont toutefois des valeurs uniquement possibles avec l’iris dynamique en fonction. La sélection du signal d’entrée est par défaut automatique mais peut être placée en mode manuel.

   

Confort d’installation
Si le PT-AE2000 n’est pas le plus beau, il est assurément l’un des plus faciles à installer. Son optique à focale moyenne est un premier élément, permettant de placer le projecteur devant les spectateurs en cas de salon allongé mais le mieux sera en zone arrière. 

Voici un extrait d’un tableau disponible dans le mode d’emploi permettant d’estimer le placement du projecteur en fonction de la taille d’image attendue.1.02m (40’’) de diagonale, soit 0.89 m de largeur = au minimum 1.2m et au maximum 2.3m2.03m (80’’) de diagonale, soit 1.77 m de largeur = au minimum 2.4m et au maximum 4.7m2.54m (100’’) de diagonale, soit 2.21 m de largeur = au minimum 3m et au maximum 5.9m3.81m (150’’) de diagonale, soit 3.32 m de largeur = au minimum 4.5m et au maximum 6m

  
  
Le zoom (rapport X2) est motorisé (tout comme le réglage de focus / netteté), avec un mode de déplacement rapide et lent, permettant d’être extrêmement précis. Le PT-AE2000 dispose d’un système de réglage des pieds avant, sachant qu’une correction électronique trapézoïdale est possible en complément. Plus fort, le PT-AE2000 possède deux molettes mécaniques sur le dessus (donc accessibles en cas d’accroche au plafond) permettant un décalage horizontal optique jusqu’à 40% et un décalage vertical optique jusqu’à 100% ! Je vous rappelle néanmoins que cela affecte généralement la qualité globale de l’affichage est qu’il est toujours préférable de placer le projecteur dans l’axe de l’écran. 

Une image cinéma réaliste
Coté électronique je débute par l’un des points essentiel à mes yeux et qui concerne une particularité liée aux projecteurs de la marque ; ce PT-AE2000, comme ses prédécesseurs dispose de la fonction « Smooth Screen » qui réduit les lignes sombres entre les pixels, Panasonic ayant bien entendu peaufiné son module pour l’adapter au mieux à la résolution 1080p full HD. Concrètement, cela permet, même sur une large surface de projection de ne pas percevoir d’effet de grille, un effet que je constate généralement chez les concurrents LCD, y compris sur les récents modèles full HD. Non seulement l’effet de grille n’est plus qu’un lointain (mauvais) souvenir mais cela apporte également une certaine douceur à l’image qui s’oppose ainsi à la perception un peu « dure » que je perçois parfois sur les autres marques. Le PT-AE2000 s’avère en fait en poil plus doux et moins précis sur les contours que certains autres, il s’apparente ainsi à la perception d’une image cathodique, et c’est ce que j’aime ! Attention, n’allez pas croire que les contours soient flous ou que les détails disparaissent, c’est juste que l’image paraît moins numérique.

    

Comme de nombreux projecteurs, le PT-AE2000 s’appuie sur le subterfuge de l’iris dynamique pour doper les contrastes. Alors que dans les premières générations de projecteurs, toutes marques confondues, l’effet de l’iris est visible, sur le PT-AE2000, à part quelques rares séquences pièges que j’ai de coté, je n’ai jamais été dérangé par son action. Il faut dire qu’au fil du temps Panasonic a travaillé dur pour obtenir davantage de stabilité et de réponse, avec un contrôle plus fin sur la rapidité du diaphragme. Des efforts qui permettent de constater par rapport à la génération précédente des noirs plus sombres et des blancs plus lumineux. 

Des couleurs façon Hollywood
Le PT-AE2000 dispose d’un nouveau module dénommé Detail Clarity Processor dont la prétention est d’analyser les zones de l’image nécessitant plus détails. Pour ce faire, la puce réajuste l’image sur deux dimensions géométriques (horizontale, verticale) mais aussi sur une troisième temporelle puis règle la netteté pour projeter des images avec plus de naturel et de clarté. Notons à ce propos que Panasonic déclare travailler depuis plusieurs années avec des coloristes et des experts en imagerie d’Hollywood, permettant de valider la nature et la qualité du rendu de ses projecteurs, notamment dans les modes images Cinéma.En complément Panasonic rajoute une fonction propriétaire « Pure Color Filter Pro » dont le rôle est d’ajuster l’optique pour renforcer la pureté des trois couleurs primaires et afficher des noirs plus profonds. HDMI 1.3 aidant, la palette des couleurs a été élargie, elle se rapproche ainsi de plus en plus de celle définie par le secteur du cinéma numérique. 

Types et format images
Le PT-AE2000 propose plusieurs façon de diffuser les images ; 4/3, 16/9ème, un mode élargi pour afficher en 16/9ème une source 4/3, un mode 14/9ème et deux modes zoom, l’un pour remplir le cadre en format 16/9ème 1.77 et le second pour les films cinémascope 2.35. 

Le PT-AE2000  propose quelques modes images usine, qui peuvent d’ailleurs servir de base pour créer ses propres réglages personnels. De tous les modes proposés, nous le verrons plus bas, c’est clairement le mode Cinéma 1 qui m’a le plus convaincu. A disposition également un mode dynamique (à réserver pour une présentation Powerpoint en plein jour, voir pour un jeu vidéo un peu sombre), un mode « normal » assez intéressant mais qui a tendance à brûler les blancs, trois modes « cinéma » et deux modes « couleur » qui proposent un profil colorimétrique assez déroutant de mon point de vue.

     

Réglages images détaillés
En complément des modes images, je vous le disais, il est possible d’adapter l’image à son œil critique. Panasonic propose suffisamment de quoi adapter le rendu. A partir des réglages habituels de luminosité, contraste, saturation des couleurs et teinte (NTSC), il est possible dans un menu avancé de jouer sur les niveaux de gamma (haut, moyen, bas) et sur les niveaux de luminosité (+-32) et de contraste (+-64) par couleur (RVB).
Pour parfaire le réglage des couleurs, sachez qu’un gestionnaire de profil des couleurs est également proposé, permettant de cibler une zone précise de l’image puis d’ajuster la saturation, la teinte et la luminosité. 8 points d’informations permettent d’enregistrer le résultat de vos tests, affichant en comparaison la graduation des trois points d’action. A noter également la possibilité d’activer un réducteur de bruit simple et une réduction de bruit MPEG, qui sera surtout utile sur une source SD DVD, celui-ci n’étant de toute façon pas actif en source HDMI / PC. 

16 blocs
Avoir des réglages à disposition c’est bien, avoir des blocs mémoires en quantité suffisante pour les enregistrer c’est mieux. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Panasonic n’est pas avare puisque 16 blocs mémoires sont disponibles sur le PT-AE2000 , un clavier virtuel permettant de les nommer. Cela est clairement suffisant pour enregistrer quelques préférences, y compris celles calculées par le moniteur de profil.

   

Ajustement du signal à l’aide du moniteur de profil
Une fonction inhabituelle sur un vidéoprojecteur grand public est ici proposée par Panasonic. Il s’agit d’un module « Waveform » qui opère une surveillance des profils de luminosité et de contrastes en fonction du signal source en entrée. En d’autres termes, ce module vérifie le niveau des blancs et des noirs, au choix sur l’ensemble de l’image ou sur une ligne horizontale précise prédéfinie par l’utilisateur. Il ajuste ensuite la luminosité et le niveau de contraste en fonction de l’analyse image qu’il peut en faire, traduit à l’écran par un schéma ou une courbe. Rassurez-vous, ce module qui a l’air de s’adresser à des techniciens est abordable par tout un chacun et permet en effet, souvent avec justesse d’optimiser le rendu. Attention toutefois, cette intervention n’opère pas au niveau des couleurs, de la netteté… Bien sur, il est tout à fait possible de mémoriser le résultat sur l’un des blocs mémoires pour y faire appel plus tard, ou pourquoi pas, pour le comparer à vos propres réglages via le module comparatif. Ce module permet de sélectionner une zone de l’image puis propose une comparaison juxtaposée (Split Adjust), côte à côte ou façon miroir. Il est bien sur autorisé de repartir dans les menus pour vérifier en juxtaposition l’apport de tel ou tel paramètre puis, le cas échéant, d’enregistrer le résultat de vos recherches. 

 

 

Une télécommande universelle en cadeau !
Bien que la projection implique une pièce dans le noir, au mieux dans la pénombre, de nombreuses télécommandes de projecteurs ne sont pas rétro éclairées ! La télécommande qui accompagne le PT-AE2000 est non seulement totalement rétro éclairée mais c’est également une véritable télécommande universelle capable de piloter les autres éléments de l’installation ; amplificateur, lecteur DVD / HD DVD / Blu-ray, Magnétoscope, décodeur… Sa seule limite réside dans le nombre de boutons / fonctions proposé, permettant juste de un pilotage de base.  

 

 

 

 Il est quand même permis un apprentissage de codes infrarouges et de développer une macro commande qui permet, par exemple, la mise sous tension et le calage sur le bon canal d’une configuration. Si ces fonctions avancées ne vous intéressent pas, la saisie d’un simple code lié à une marque / type d’appareil vous permet de récupérer en un instant les fonctions de vos appareils… de grande marque. 

Autre élément important au sujet de la télécommande, le déploiement des touches est logique et pertinent ; surtout, il permet un accès direct à certaines fonctions utiles, évitant ainsi de devoir naviguer dans le menu. C’est le cas pour accéder aux mémoires personnelles, aux réglages de type image, couleur ou format mais aussi de la fonction de forme d’ondes. Trois boutons de fonctions permettent également de personnaliser un accès direct. Par défaut ces trois boutons sont affectés aux trois entrées HDMI, le choix des entrées étant l’un des très rares accès séquentiel. 

En situation
Je vous le disais en préambule, si le PT-AE2000 n’est pas le plus beau, il est assurément l’un des projecteurs les plus souple à installer. Dans mon cas, j’ai pu le placer dans l’axe de l’écran, évitant les décalages optiques. Les tests auront été menés à partir d’un lecteur de DVD (480/576i), d’un lecteur Blu-ray (1080i), d’un lecteur HD DVD (720p) et d’un PC configuré en 1080p.
Le PT-AE2000 est équipé d’une puce PixelWorks pour opérer le désentrelacement et la mise à l’échelle de sources SD. Si ce n’est pas le meilleur traitement du marché, son action est plus qu’honorable et saura vous proposer vos sources HD sans trop de désagréables effets d’escalier. Le signal reste aux contours doux de la SD et si votre lecteur source possède les réglages adéquats pour gérer les mauvais effets d’un signal MPEG, vous aurez alors des textures un peu lisses mais sans aberrations. Si vous le pouvez, passez plutôt vos DVD via un PC, les traitements de type PureVideo Nvidia faisant des prouesses sur la mise à l’échelle et le dopage images, en particulier sur les contours et le piqué d’image.
En passant sur des sources HD l’affaire est tout autre et le PT-AE2000 étonne instantanément par ce mélange de douceur générale sans sacrifice des détails, que ce soit dans les arrières plans ou les détours des contours. Tout de suite après, c’est l’absence totale d’effet de grille qui satisfait, le Smooth Screen assurant parfaitement son rôle. Ensuite, le PT-AE2000 laisse apprécier un rendu colorimétrique juste (confirmé par un jeu de mires adapté) n’apportant aucune emphase artificielle sur le sujet. L’iris dynamique est invisible dans le cadre d’une séance cinéma traditionnelle et pourra se voir sur des séquences vidéo avec changement de plans lumineux / sombres rapides… un cas peu fréquent. Si vous avez la chance de faire un test avec cet appareil, essayez d’ailleurs de regarder une séquence avec et sans l’iris dynamique et, comme moi, il est possible que vous ne déceliez aucune différence… signe que les prestations natives du PT-AE2000 en termes de contrastes sont excellentes. 
  

Le PT-AE2000 ne pose aucun souci de fluidité, surtout si vous avez la chance d’avoir un lecteur qui gère le 24 image/seconde pour les disques HD DVD ou Blu-ray. La matrice sait suivre les travellings rapides, qu’ils soient verticaux ou horizontaux.
Les spectaculaires chiffres au niveau du contraste sont sans doute vrai en actionnant le mode dynamique (absolument effroyable pour une séance cinéma) mais quoi qu’il en soit il faut admettre que le PT-AE2000 offre des noirs profonds dans la plupart des cas, mais a du mal à produire une image à fort contraste lorsque l’ensemble de l’image affichée est en zone sombre (plans typiques des films mettant en scène Harry Potter ou de séquences de la trilogie Lords of the ring). A ce niveau, c’est vrai qu’il reste en dessous des prestations des JVC D-ILA mais je dois rappeler que le PT-AE2000 est proposé à moitié prix du JVC HD-1 et moins de la moitié du prix du JVC HD-100. Le PT-AE2000 pour le budget proposé est clairement à mes yeux la meilleure solution que j’ai pu voir à ce jour, le Sanyo PLV-Z2000 que j’ai pu apercevoir en auditorium étant proche au niveau des prestations (il utilise les mêmes matrices EPSON D7) mais propose un rendu d’image plus cisaillé.
Comme je vous le disais lors de la présentation des différentes modes de rendu d’images, c’est clairement le mode Cinéma 1 que j’ai le plus apprécié, sans autre réglage. Bien sur, je ne me suis pas contenté des réglages usines mais globalement, je n’ai pas non plus décalé beaucoup le niveau de luminosité, des contrastes et des couleurs. Un jeu d’adaptation que, par contre, le moniteur de profil réalise avec des écarts parfois violents en ajoutant par exemple un +54 au niveau des contrastes ou un -20 au niveau de la luminosité ; Le plus surprenant c’est de constater que ces choix sont généralement adaptés à la source sur laquelle le monitoring a été effectué. 

En conclusion
Le PT-AE2000 est un véritable coup de cœur à mes yeux… et à mon porte monnaie car pour un budget de 2.800€ (prix catalogue) vous accédez à des prestations de haute tenue en full HD et à des fonctionnalités uniques (moniteur de profil) qui peuvent vous aider au quotidien pour obtenir le meilleur rendu possible en fonction du matériel source et des caractéristiques du signal source. 

Prix indicatif : 2.800€ 

Informations en ligne : http://www.panasonic.fr 

Caractéristiques générales (informations constructeur)
Panneaux LCD 0.74' de diagonale / format 16/9
Technologie Tri LCD
Pilotage Matrice active
Résolution Full HD : 1920 x 1080
Lampe Lampe 165 W UHM™
Luminosité 1500 Lumens
Contraste 16000 : 1  

Connectiques 
Entrée Vidéo RCA pin x 1
Entrée S-vidéo Mini DIN 4 pin x 1
Entrée PC D-sub HD 15 pin (femelle) x 1
Entrée HDMI Connecteur HDMI x 3
Entrée Composante RCA pin (Y, PB/CB, PR/CR) x 2
Entrée Série Mini DIN 9 pin x 1 (basé sur RS-232C)  

Fonctionnalités 
Light Harmonizer Ajustement dynamique de la l'intensité lumineuse - Capteur de luminosité ambiante - Iris Adaptatif - Ajustement de la netteté automatique
Advance dynamic sharpness control Ajustement dynamique des contours des images
Pure color filter Pro Couleurs plus riches - Noirs plus intenses
Smooth Screen Supprime l'effet grille induit par les matrices LCD
Iris dynamique Ajustement de l'exposition lumineuse en fonction des scènes - Analyse image par image
Detail Clarity Processor : Analyse la fréquence de chaque scène - Reproduit les nuances perdues à la suite de la compression - Offre une meilleure clarté et netteté des détails
Mode d’ajustement séparé Permet de geler une scène pour faire des ajustements - L’affichage de l’inverseur montre les images avant et après  

Ergonomie 
Lens Shift Réglage de l'orientation de la lentille à l'aide d'une simple molette en façade - Mouvement horizontal : +/- 40 % - Mouvement vertical : +/- 100 %
Télécommande Intuitive Touches lumineuse en environnement sombre - Accès aisé aux modes pré-programmés - 3 touches de raccourcis programmables  

Caractéristiques techniques 
Alimentation 100–240 V AC, 50/60 Hz
Consommation 290 W (Environ 0,08 W en mode veille avec ventilateur arrêté)
Volume sonore 22 dB (en mode éco)
Dimensions (L x H x P) 460 x 130 x 300 mm
Poids 7,2 kg  

Accessoires fournis
Cordon d’alimentation, télécommande IR, piles pour la télécommande (type AA x 2)  

Accessoires en option   
Lampe de rechange ET-LAE1000
Support de montage au plafond pour plafonds hauts ET-PKE2000
Support de montage au plafond pour plafonds bas ET-PKE1000S
Couvre-câbles ET-PCE

Website hexatech, web solutions