Un nouveau préampli-processeur chez Classé Audio (1ère partie)

26/05/2008

Lundi 26 mai

Un nouveau préampli-processeur chez Classé Audio
Par Jacques BERNARD 



S’il est vrai que la marque canadienne Classé Audio représente le haut de gamme en se destinant à d’heureux vidéophiles et audiophiles fortunés et ce, depuis 1980, il est intéressant de voir ce que ce fabricant audiophile à  l’origine, peut produire lors de la sortie d’un nouvel appareil qui suit l’évolution des nouveaux formats tant audio que vidéo.

C’est ainsi qu’arrive sur le marché américain, le préampli-processeur SSP 800. Il devient le fleuron de l’actuelle gamme Delta au design particulièrement novateur avec une structure entièrement en aluminium et un écran de commande frontal LCD tactile où l’on peut accéder à tous les nombreux réglages que recèle cet appareil. Sur la base du SSP 600, son prédécesseur, il ne gère pas moins de dix canaux sur sorties asymétriques mais également symétriques. On reste dans le concept home cinéma audiophile. Ces dix canaux autorisent toutes les solutions, en intégrant deux subwoofers, une deuxième zone d’écoute, une bi-amplification des voies avant ou tout simplement l’ajout d’enceintes d’ambiance supplémentaires.

Le cœur de l’appareil est un double processeur particulièrement puissant de Texas Instruments travaillant sous 64 bits. Les mises à jour futures pourront s’effectuer, qu’elles soient logicielles ou matérielles, empêchant l’obsolescence du produit. En effet, ce processeur a été installé sur un porte-module amovible, facilitant un remplacement futur. Comme habituellement chez Classé, la qualité de fabrication est tout à fait remarquable avec une implantation étudiée des différentes cartes de circuits (voir l’image ci-dessous), concourant ainsi à la légendaire qualité sonore aussi bien sur la BO d’un film à grand spectacle ou d’un concert que lors d'écoutes, quelle soit stéréo à partir d’un CD ou multicanale avec un SACD ou un DVD Audio.

 

A ce titre, l’alimentation joue un rôle primordial dans la restitution sonore. Pour se faire, l’analogique passe par un transformateur toroïdal indépendant de faible bruit et le numérique passe quant à lui, par une double alimentation à découpage de forte puissance pour réduire encore le bruit de ces circuits. Une égalisation paramétrique indépendante à cinq bandes de fréquences est possible sur les dix canaux pour peaufiner l’égalisation automatique disponible sur l’appareil. 

Les sections tant vidéo qu’audio sont totalement séparées et indépendantes, tout comme les circuits de masse de chaque section afin d’éviter toute nuisance parasite entre elles. (suite et fin)

Website hexatech, web solutions