Nouveau test des utilisateurs : Samsung SP-P400

03/08/2008
Août 2008

Le test du projecteur Samsung SP-P400

Par Gregory Walter




Il s'agit donc du nouveau projecteur SAMSUNG DLP à LED. Ses caractéristiques ne vont pas faire courir les afficionados de projection à domicile jugez plus tôt : puce dmd de résolution SVGA 800x600, bruit de fonctionnement 32db, contraste 1000:1 et luminosité annoncée de 150 ansi lumens, connectique réduite au possible, une entrée VGA et une entrée composite. Le projecteur est équipé également de petits hauts parleurs délivrant une puissance sonore de 1 + 1 watts. Bref pas de quoi faire le fier dans une salle HC.

La connectique pléthorique :


Maintenant si on l'utilise dans le but dans lequel il a été conçu à savoir une utilisation nomade, il offre quelques caractéristiques alléchantes qui m'ont fait passer commande.

Tout d'abord sa lampe LED en lieu et place d'une UHP, elle est annoncée avec une durée de vie supérieure à 20000 heures, autant dire que vous changerez le projecteur avant de changer la lampe. La consommation électrique est anecdotique : 54W et enfin sa taille et son poids, vous avez pu juger de sa taille sur mes photos, au niveau du poids c'est 0,900 kg. bref des vacances avec un projecteur sont tout à fait envisageables et c'est bien ce que je compte tester avec mon ordinateur portable quelques dvd et le samsung à LED au courant de ce mois d'août.

Une petite comparaison visuelle pour vous donner une idée de la taille de ce projecteur :

 


Continuons à examiner les caractéristiques de cet appareil. Les signaux supportés et la résolution de la matrice le destine uniquement à l'affichage des signaux SD. Il supporte en mode PC les signaux jusqu'au 1280x1024 et en mode vidéo avec la la liaison composite le 480i et le 576i. Pour le HC il faut donc privilégier le mode PC avec la liaison VGA.

Concernant le bruit de fonctionnement de 32db je ne me prononcerais pas tout simplement parce qu'il est couvert par le bruit de ma source à savoir mon ordinateur portable

Le projecteur doit être positionné bien droit face à la surface sur laquelle on envisage de projeter l'image, en effet il ne dispose d'aucun dispositif de type lens-shift. Seule une manette de réglage du focus est proposée, le zoom est électronique. Sous le projecteur un pied rétractable est disponible.

Les 150 ansi lumens peuvent sembler juste pour une utilisation non dédiée mais j'ai pu obtenir une image d'un mètre quatre vingt de base suffisamment lumineuse en fermant les volets de mon salon et les photos des menus que j'ai mise ligne sont effectuées avec une lumière ambiante dans ma cuisine Bref ne pas se fixer sur les chiffres annoncés.

Parlons maintenant des menus, plusieurs modes d'image sont proposés : dynamique (beurk !), standard (très bon), cinéma (excellent), sport, moniteur et utilisateur (à configurer).


Dans le mode utilsateur on a accès aux réglages suivants : luminosité, contraste, netteté, couleur et teinte mais uniquement en mode vidéo et non en mode PC. (mode et non connexion)

Plusieurs températures de couleurs prédéfinies sont également incorporées : froide 1 et 2, normale et chaude. On trouve également quatre valeurs de gamma : film, vidéo, graphique, vivid.

Le projecteur dispose également d'un réglage d' IRE, d'un dispositif réducteur de bruit et d'un désentrelaceur incorporé. Cerise sur le gâteau quatre gamut sont disponibles normal, étendu, smpte-c (usa), ebu (europe). N'escomptez pas trouver un gamut HDTV ici

Les différents gamut sd sont disponibles :


Et enfin le plus étonnant ce sont ces mires internes que vous retrouvez sur ce menu :

La liste des mires disponibles :

mire d'overscan incorporée :


Tous les réglages sont accessibles depuis la télécommande ou avec le panneau déporté tactile sur le haut du projecteur :

La télécommande :


vue du panneau de commande déporté sur la coque du projecteur :

Après cette petite présentation des caractéristiques techniques passons aux impressions, j'ai testé le projecteur uniquement avec mon pc ayant peur d'être déçu après quelques heures bien sympathiques passées avec le couple ordinateur/projecteur

Tests effectués sur mur blanc, salle non dédiée, image 1m80 de base. Salle non dédiée écran à gain 1m80 de base gain 1,8. Source ordinateur portable HP en liaison VGA. Films dvd : forrest gump ntsc, je suis une légende pal et divers trailers sd de films récents.

Première impression c'est du 4/3 on peut switcher en mode 16/9ème mais ça reste du 4/3 donc de belles bandes noires et une perte importante d'image, c'est évident avec une matrice 800x600 mais après avoir vécu des années avec des formats 16/9ème dur de revenir en arrière

La colorimétrie est excellente en sortie de boîte avec les modes standards et cinéma, la gestion du gamma est également de premier ordre. Avec son petit contraste de 1000:1 à aucun moment je n'ai ressenti de gêne dans la gestion et la lisibilité des scènes nocturnes, la restitution du passage dans l'immeuble de "je suis une légende" lorsque will smith cherche son chien, vient rapidement le démontrer. Deux très bons points pour ce pico-projecteur

Autre point fort, aucune fatigue visuelle pendant le visionnage, la fluidité semble bonne et je n'ai pas pu mettre en évidence les artefacts visuels classique aux DLP (dithering, solarisation). M'étant limité aux tests en liaison vga je ne me prononcerais pas ici sur la qualité du désentrecalement liaison composite.
J'ignore si ces bonnes performances sont liées à la lampe employée (LED) ou à la faible résolution de la matrice mais les résultats sont là. Encore un bon point donc.

Luminosité : elle peut sembler chiche mais en se limitant à une base d'un mètre quatre vingt pendant des séances estivales nocturnes sur vos lieux de villégiatures, l'effet grande image sera bien là.

J'ai passé de très bonnes heures avec ce projecteur qui m'a donné beaucoup plus de plaisir visuel qu'un projecteur soit-disant HC en résolution 1280x720 comme l'acer H5350.

SAMSUNG propose ici un projecteur très bien construit (vous pouvez juger vous-même de la qualité de fabrication sur les photos en ligne, j'aime beaucoup cet aspect laqué) là encore il fait mieux que l'acer cité précédemment. A 471 euros (prix livré à domicile chez microchoix.com où je l'ai commandé) il offre une solution nomade parfaitement adaptée aux vacances permettant des séances grandes images loin de chez soi.

Points forts :

- Colorimétrie
- Gestion du gamma et des noirs
- Prix
- Qualité de fabrication
- durée de vie de la lampe
- consommation
- taille

Points faibles :

- résolution
- connectique
- absence de zoom manuel

Website hexatech, web solutions