Une conférence Blu-ray sur le futur, avec les problèmes d´aujourd´hui

03/09/2008

Mercredi 3 Septembre

IFA 2008 : une conférence Blu-ray sur le futur, avec les problèmes d'aujourd'hui
Par notre ami Bruno Orrù via ITRNews

20080902_09Le clan Blu-ray proposait encore cette année une conférence. Cependant, point de confrontation cette fois-ci avec le clan HD DVD puisque ce dernier n'est plus. Une conférence donc au léger goût de victoire mais qui proposait surtout un état des lieux balançant entre optimise et réalisme. Le développement du Blu-ray ne sera pas simple et en 45 minutes, les journalistes présents ont bien compris que leur rôle d'éducation auprès de public est primordial.


Le marché du téléviseur HD est certes dans une dynamique impressionnante depuis quelques années, mais celui du support optique HD peine à trouver sa place. De fait, la BDA - Blu-Ray Disc Association, qui compte dorénavant plus de 190 membres, est sur la défensive. Cela se perçoit dès le début de la conférence avec des explications tentant à nous persuader que les offres immatérielles ne sont pas un danger à court ou moyen terme pour une offre physique. On entend, en effet, souvent dire que le support optique vit ses dernières années au profit de l'immatériel, c'est-à-dire au profit d'offres disponibles directement en ligne, soit sous forme de location, soit sous forme d'achat de fichier. Fini donc la galette en plastique que l'on prend plaisir à sélectionner dans un linéaire ?

Pas si sûr selon Simon Mc Dowell, président du comité de la promotion à la BDA. Il explique qu'il est totalement faux de croire que le grand public, plutôt satisfait des galettes actuelles (on parle alors de DVD, pas de Blu-ray !), va se tourner rapidement vers des offres immatérielles et abandonner l'acte d'achat d'objets physiques. D'autre part, le réseau Internet n'est pas capable aujourd'hui de véhiculer, dans de très forts volumes, des fichiers HD. D'après Simon Mc Dowell, le blu-ray a vraiment sa chance dans la mesure où les sources HD ne sont pas toujours disponibles et que le fossé entre le taux de détention de téléviseurs HD et la disponibilité d'une source HD télévisuelle va rester forte.

Ci-dessous, le premier graphique donne la mesure entre le taux de détention de diffuseurs HD et le taux de réception de programmes télévisuels HD. On voit très bien que le fossé d'aujourd'hui ne va guère se rétrécir dans les prochaines années.

20080902_10

Le deuxième graphique permet de moduler cette analyse. On voit parfaitement que le marché américain et le marché français sont en avance par rapport à d'autres grands pays européens.

20080902_11

Le clan Blu-ray est pourtant réaliste en admettant publiquement que le Blu-ray ne pourra se développer que lorsque les amateurs de vidéo n'objecteront plus que les galettes bleues sont beaucoup trop chères (30 / 35€ pour une nouveauté BD à comparer aux 15/20€ en DVD) et que les lecteurs sont encore trop chers (300€ au moins contre des lecteurs DVD performants à moins de 70€). La comptabilisation des lecteurs Blu-ray sur le marché permet certes de constater une hausse importante en pourcentage entre 2007 et mi 2008, mais les volumes ne sont pas exceptionnels avec 1 000 000 de lecteurs de salon en 2007 et 1 500 000 de lecteurs de salon vendus estimés pour les six premiers mois de 2008. Le nombre de « drive » dans les ordinateurs est également faible par rapport au potentiel mondial, environ de moitié par rapport aux lecteurs de salon. Ne parlons pas des enregistreurs qui plafonnaient à 250 000 unités à fin 2007. On le voit, pas de quoi se rouler par terre, même si la tendance est, assez logiquement, positive.

Enfin, le clan Blu-ray admet pour la seconde année consécutive que les grandes masses de consommateurs ne savent pas ce qu'est la HD et encore moins le Blu-ray. Pour autant, le nombre de Blu-ray vendus augmente, on comptabilise en cumulé depuis les premières galettes mises sur le marché plus de 15 millions de galettes vendues sur le territoire US et 5 millions en Europe. Les estimations pour 2008, données lors de cette conférence, sont par contre très optimistes avec un taux de progression de 400% : 45 millions de disques devraient ainsi être vendus sur le territoire US et 12 millions de disques en Europe.

The future is BLU ?

Pour que les ventes décollent, au-delà des simples baisses de tarifs, il faut également que le catalogue séduise. De plus en plus de nouveautés sont disponibles sur le support bleu, notamment chez les plus fervents supporters que sont FOX & Disney, sans oublier Warner qui continue, après de nombreuses salves HD DVD, d'alimenter le marché à coups de fond de catalogue et de nouveautés chaudes.

20080902_12Le deuxième argument pour séduire l'amateur de vidéo est de proposer une interactivité différente. Notons que l'association passe sous silence le fait que de nombreuses éditions ne proposent pas le même contenu que les éditions DVD, et préfère mettre en avant les nouvelles possibilités interactives de la plateforme JAVA BD live. L'exemple proposé lors de cette conférence était plutôt pathétique de l'avis de nombreux spectateurs et mettait en scène la possibilité sur la future édition de Starship Troopers 3 de se prendre en photo puis de placer le visage sur le haut d'une armure. Une fois ce travail préparatoire effectué, notamment en utilisant la fonction d'accès à un serveur en ligne, il est possible de se découvrir - en statique - dans une sélection de séquences du film.

Heureusement, les intervenants des studios Sony, Disney et Warner ont rappelé que c'est surtout la valeur des titres qui poussent un format et les studios ont assuré que les grands succès du moment seraient tous disponibles en Blu-ray.

20080902_13De son coté Disney, sous la voix de son vice président de la division Marketing, Gordon Ho, a rappelé l'importance du catalogue des grands classiques et a assuré qu'un planning est déjà à l'étude avec pour 2008 et 2009 respectivement l'apparition en Blu-ray de La Belle au bois dormant (fin 2008), puis, Pinocchio et Blanche neige.

20080902_14Ci-dessus Gordon Ho, très attendu pour ses annonces sur les grands classiques Disney et pour la confirmation que la « marque » Platinum va se transformer en Platinum Blu.

20080902_15Un long extrait de La Belle au bois dormant a été diffusé, permettant de constater qu'en effet l'image d'un « vieux » classique Disney prend une toute autre dimension sur support Blu-ray.

20080902_16Gordon Ho a également mis en avant les nouvelles possibilités interactives de la plateforme JAVA. Ainsi, La Belle au bois dormant dans sa version Blu-ray proposera un jeu d'un nouveau genre puisqu'il sera possible de penser à un objet, une personne, un animal... puis, via une série de questions, un module intelligent tentera de trouver ce que pense le joueur ! La démonstration en public orchestrée par Gordon Ho a permis de constater en effet que le mot « Car » lancé par un anonyme dans la foule des journalistes a été « trouvé » avec comme réponse Racing car !

Dopage promotionnel

Pour faciliter la décision d'achat, de nombreuses opérations promotionnelles semblent déjà prévues pour la rentrée des classes et pour la fin d'année. Pour la France, les grandes surfaces Auchan et Carrefour ont d'ailleurs été citées pour une opération de remboursement à hauteur de 100€ pour l'achat de 10 blu-ray ! Ces offres permettront également aux acheteurs d'un lecteur Blu-ray de trouver dans le carton un ou plusieurs films. Sony devrait d'ailleurs proposer dans les prochaines semaines un bundle sur ses nouveaux lecteurs BDP-S350 et BDP-S550 avec Astérix aux jeux Olympiques et Bienvenue chez les Ch'tis.

Plus curieux, l'association devrait tenter de séduire les possesseurs d'une console PS3 et les encourager à acheter la télécommande dédiée. En effet, des sondages prouveraient que les possesseurs d'une télécommande PS3 achètent deux fois plus de Blu-ray. Ce qui est étonnant dans cette démarche est de croire que la possession d'une télécommande incite à l'achat de disques. Peut être faudrait-il en réalité inverser la conclusion de ces sondages : les amateurs de vidéo qui consomment du Blu-ray achètent la télécommande dédiée, les autres étant plus intéressés par l'aspect jeu ne consommant pas ou peu de Blu-ray, et ce n'est pas la possession d'une télécommande qui les feront changer d'avis.

Un troisième axe de réflexion s'adresse plutôt aux revendeurs, détaillants ou grandes surfaces, prenant pour point de départ qu'une démonstration visuelle vaut tous les discours théoriques. Dès lors, si possible, des démonstrations comparatives vont être organisées avec un affichage côte à côte sur deux téléviseurs de la même séquence depuis un DVD et depuis un Blu-ray. A noter également une demande de donner un peu plus de surface au Blu-ray par rapport au DVD, la moyenne étant aujourd'hui à 10%, la BDA espère gagner 5% la prochaine année.

20080902_17

Website hexatech, web solutions