IFA 2008 : Samsung s’annonce tel le leader d’une vie numérique meilleure

12/09/2008

IFA 2008 : Samsung s’annonce comme le leader d’une vie numérique meilleure

Lors du discours d’ouverture du salon IFA 2008, et par la voix du président de la division « Digital Media » Busisness Jongwoo Park, Samsung a déclaré, sous le vocable de « Seamless Experience » l’avènement d’une vie numérique plus simple, plus chaleureuse, plus proches de chacun, tout en se détachant des fils existants. Un message global résolument ambitieux, tant pour la marque que pour décrire un monde du loisir numérique abordable du plus petit au plus grand.

 

De notre envoyé spécial à Berlin Bruno Orrù (via notre partenaire DvdCritiques.com)

 

L’un des premiers panneaux affichés lors de ce discours d’ouverture est clair ; le monde numérique est aujourd’hui bien trop complexe, il est devenu urgent de le simplifier en proposant des appareils qui communiquent mieux entre eux et surtout, qui perdent leurs fils.


  

  

L’accès à l’information, le travail ou le loisir se doivent de trouver un réceptacle qui offre un accès constant, ou que l’on soit, le tout dans un langage numérique universel. Une vision – utopiste ? - dans laquelle Samsung compte résolument tenir un rôle majeur avec pour première ambition de faire croire aux grandes masses qu’elles sont « dans le coup », que les avances technologiques leurs sont profitables – tout le monde peut le comprendre aisément – mais surtout abordable.

Cette notion anglophone de « Seamless Experience » est un concept qui se résume par 4C :

-       Content & Service-       Connectivity-       Creativity-       Component 

Bien entendu, sous chacun de ces concepts, Samsung souhaite proposer une nouvelle approche des loisirs numériques.

 Content & Service

Pour le contenu et les services c’est par exemple le service Infolive décliné sur les nouvelles séries de téléviseurs 7, 8 et 9. Infolive permet au consommateur d’accéder à des flux d’informations (nouvelles du jour, météo, cours de bourse…), des jeux, des programmes de loisirs (cuisine, mise en forme…) directement via un accès Internet, tout en utilisant la télécommande du téléviseur. Bien entendu, il ne s’agit pas ici de répliquer un navigateur Internet mais d’offrir une interface propriétaire via un serveur dédié.

Autre exemple, les nouveaux téléviseurs Samsung proposent une interface USB qui permet de connecter toutes sortes d’appareils, du caméscope au lecteur mp3, en passant par des ordinateurs ou autre sources audio-vidéo. Là encore une interface permet d’accéder au contenu de ces appareils pour afficher vidéos, photos ou écouter de la musique.

 Connectivity

Pour que les liaisons entre appareils soient optimales, proposer une connectique au dialogue standardiser est primordial. Samsung s’appui donc sur le standard HDMI en y apposant sa couche personnaliser qui prend le nom Anynet +. Rappelons juste en quelques mots que cela permet de piloter tous les appareils relier entre eux par une liaison HDMI, sous réserve que le protocole de dialogue soit reconnu, sachant qu’il est différent d’un constructeur à l’autre. Evidemment, tous les nouveaux appareils Samsung équipé d’une prise HDMI sont doté du langage Anynet +.

Pour que la convergence des sources soit optimisée, les nouvelles séries de téléviseurs 7, 8 et 9 sont « DNLA ready ». Comprenez alors que si vous les branchez sur un réseau interne, ces téléviseurs peuvent afficher le contenu détecté sur le réseau, en proposant une interface de navigation simple et rapide.

Dernier exemple, le dernier lecteur Blu-ray BD-P2500 est capable de se connecteur sur Internet pour trouver des mises à jour de son propre micro logiciel, ou d’accéder à du contenu lié aux disques Blu-ray achetés.

 Creativity

Samsung a toujours placé l’esthétique de ses appareils comme l’un des points les plus importants. C’est évidemment toujours le cas pour les prochaines gammes d’appareils et en ce qui concerne la nouvelle série 8 de téléviseurs (disponibles en trois diagonales de 40, 46 et 52 pouces) c’est l’aspect ultra fin qui est mis en avant avec une épaisseur de seulement 4,45 cm. Admettons que ce n’est pas le record de cette IFA 2008 mais il faut retenir que c’est tout de même moitié moins que la génération précédente.

 

  

Autre élément qui prend de plus en plus d’importance, la couleur de la coque ou des rubans colorés qui peuvent entourer l’écran. L’automne 2008 sera avec des dominantes résolument rouges chez Samsung, notamment sur la série 7.

 

  

Un brin opportuniste, Samsung s’est allié par le célèbre créateur Giorgio Armani pour dessiner un téléviseur qui, bien malheureusement, ne semble destiné qu’au marché coréen. L’occasion d’associer aux matériaux froids et plastiques habituels du bois.

 

L’esthétique ne concerne pas uniquement l’appareil en lui-même mais également les accessoires, à commencer par la télécommande qui prend une forme inédite sur les nouvelles séries 8 et 9.

 



Component

Samsung rappelle souvent qu’il est présent sur presque toutes les étapes de constructeurs de ses appareils : le seul moyen de contrôler la qualité, les cadences et, bien entendu, les développements technologiques. Sans être le seul sur le marché, Samsung est parmi les premiers à proposer un rafraîchissement d’image de 200Hz sur trois diagonales de 40, 46 et 52 pouces. Le 200Hz, que nous avons pu observer chez Samsung comme chez d’autres, apporte indiscutablement une plus grande stabilité d’image, de maintien des arrières plans… mais attention, le prix s’en ressent.

  

  


Autre développement technologique, nous l’avons déjà vu, l’impressionnante cure de minceur des téléviseurs. Une performance permise par le déport des principaux composants électroniques dans un boîtier séparé, par un éclairage non plus par des tubes mais par des leds. Mais les leds, aussi minuscules soient-ils sont encore trop épais pour être placés derrière la dalle, ils sont donc carrément déplacé en périphérie de l’écran et projette leur lumière par un jeu de micro miroirs. De ce que nous avons pu voir, l’uniformité lumineuse semble parfaite.

 

Sans avoir bénéficier de la cure minceur, la nouvelle série 9 de téléviseur propose sur les diagonales 46 et 55 pouces un rétro éclairage à led dit intelligent (« Smart LED »). Lié à un panneau Ultra Clear Panel, cela permet d’optimiser le rendu des noirs et de pouvoir prétendre à un ratio de contraste inédit. En fait la notion d’intelligence est lié à un rétro éclairage par zone qui prend en compte la nature de l’image et qui adapte l’éclaire en fonction du contenu.

 

La Ultra Haute Définition commence également à pointer le nez et chez Samsung cela prend la forme d’un impressionnant téléviseur 82 pouces QFHD (Quadruple full-high definition), soit une résolution de 3,840 * 2,160 pixels. Autant vous dire qu’en termes de précision, toutes les offres full HD actuelles paraissent d’un coup bien pales. 

 

Parlons enfin de l’OLED, les premiers téléviseurs ne devraient pas tarder à arriver sur le marché mais attention, chez Samsung comme chez Sony, on parle de plusieurs milliers d’euros pour une diagonale qui s’apparente à celle d’un cadre photo numérique.

 

 


Coté appareil photo numérique, citons le cas du nouveau compact NV100HD qui propose une résolution de 14,7 millions de pixels. Attention au poids des photos !

 

Coté ordinateurs portables, citons le nouveau X360, présenté en grandes pompes.

 

  


Il se veut à la fois léger (1,3 Kg), puissant mais à l’autonomie (théorique) impressionnante de 10 heures, complet au niveau des fonctions et de la connectique. Une nouvelle preuve que Samsung veut goûter à tous les marchés de l’électronique, et en ce qui concerne le monde du « notebook » les ambitions sont claires, monter sur le podium sur un horizon de quelques courtes années.

 

Website hexatech, web solutions