IFA 2008 : le renouveau de la télévision dans la finesse et le sans fil

16/09/2008
IFA 2008 : le renouveau de la télévision dans la finesse et le sans fil

Sans aucun doute, le point le plus spectaculaire sur cette IFA 2008, le profil des téléviseurs à complètement fondu dans les modèles haut de gamme. Une performance qui se double un véritable challenge technologique car pour que les téléviseurs soient aussi fins, il faut que l’électronique, et en particulier le tuner, soient déportés.  Et comme les fils, c’est moche, la plupart des constructeurs proposent une liaison sans fil entre le boîtier et le téléviseur.

De notre envoyé spécial à Berlin, Bruno Orrù (via notre partenaire DvdCritiques.com) 

Panasonic

Débutons cette revue donc par Panasonic car le constructeur, sans l’avouer directement, espère beaucoup de sa nouvelle gamme ultra fine de téléviseurs Plasma. Sans aucun doute, Panasonic anticipe une sorte de renouveau du plasma, les constructeurs sur cette technologie étant en net retrait face au LCD. De fait, Panasonic présentait pas moins de 5 prototypes, la commercialisation étant prévue pour le printemps 2009. Allant du 42 pouces au 65 pouces ces nouveaux téléviseurs 1080p construits sur la 11ème génération de dalle disposaient d’un cadre beige simple qui apportait une réelle séduction à l’ensemble.

 

 


En dehors de ce simple aspect esthétique, Panasonic a revu en détail l’architecture de ses plasma et l’un des points les plus intéressant est de constater une baisse sensible de la demande en énergie des nouvelles dalles alors même que la dynamique visuelle est encore améliorée… je peux vous garantir que l’image diffusée, même si elle présentait un léger bruit, présentaient une sensationnelle vivacité de couleurs. Il faut dire que le constructeur affirme que les nouvelles dalles, couplées avec le moteur V-Real Pro 3 sont capables d’afficher 134 milliards de couleurs via 5 120 nuances de gris.

 

 


La profondeur de ces nouveaux téléviseurs est de 24,7 mm, soit le quart de la profondeur habituelle d’un 50 pouces. Bien entendu, le poids s’en ressent aussi et il passe à 22 kg sur le modèle 50 pouces. La liaison entre le boîtier et le téléviseur est sans fil, via un nouveau standard « Wireless HD ».

 

Samsung

Chez Samsung, c’est la série 8 qui présente, conjointement avec l’esthétique « crystal design » le profil le plus mince ramené à 44,5 mm, soit 50% de moins que les téléviseurs plats traditionnels.

 

Disponibles en trois diagonales de 40, 46, et 52 pouces ces téléviseurs (1080p 100 Hz Motion Plus technology) sont également annoncés comme plus écologiques de par leurs matériaux et une réduction sensible de la consommation électrique. La série 8 intègre les nouveautés fonctionnelles 2008 soit l’InfoLive (récupération de données en ligne – météo, nouvelles, marchés - via une interface dédiée), WISELINK Pro (connexion USB), DLNA (réseau), et Content Library (possibilité de programmer l’affichage de contenu externe).

Sony

C’est chez Sony que le public a découvert les téléviseurs les plus fins avec une profondeur de moins de 1 cm ! D’esthétique très attirante, le profil de 9,9 mm très exactement s’avère quasiment hypnotique… on se rapproche de l’idée d’une fine plaque à coller au mur !

 

 

On pourrait croire que des compromis sur la qualité d’image sont nécessaire à cette minceur mais les images proposées étaient tout simplement sublimes (quoique statiques, ne permettant pas d’apprécier l’apport du Motion Flow 100 Hz en termes de stabilité), tant dans la colorimétrie que la profondeur des noirs (BRAVIA Engine 2). Il faut dire que le rétro éclairage à LED y est pour beaucoup. Un rétro éclairage novateur puisque les LED ne peuvent pas être sur l’arrière de la dalle pour atteindre ce record de profondeur. Elles sont en fait sur le pourtour de l’écran, la lumière RGB étant envoyée par un savant jeu de miroirs (BRAVIA Edge LED Technology). Cela explique aussi pourquoi les écrans ne sont proposés dans un premier temps que jusqu’à une diagonale de 40 pouces (référence KDL-40ZX1). Idée astucieuse, la section haut-parleur est dans le pied circulaire.

 

 

  

La liaison entre le boîtier (équipé de trois entrées HDMI et d’un tuner TNT HD) et le téléviseur s’opère sans fil sous concept « BRAVIA 1080 Wireless ». Attention, à exploit technologique, prix élevé et l’on parle ici de plus de 4.000€ !

 Sharp

Chez Sharp aussi on fait dans le fin avec un nouveau téléviseur 52 pouces sous référence XS1. 1 comme 1 pouce puisque la profondeur est de 2,3 cm.

 

 

Là encore le boîtier est séparé mais ici il s’agit d’une liaison filaire maline puisque s’opérant via un simple câble HDMI standard. Ainsi, on peut prévoir un déport sur de grandes longueurs.

 

Le XS1 est certainement l’un des plus beaux téléviseurs que j’ai vu avec un cadre en aluminium brossé du plus bel effet, les touches de commandes étant de type sensitives. Sharp propose également une esthétique inédite avec une barre sonore détachée du corps de l’écran. Cette barre sonore est de fabrication Pioneer et devrait offrir (difficile d’avoir un avis tranché dans un hall immense) un son de qualité, notamment dans le bas médium grâce à la section subwoofer intégrée dans la barre.

 

 


Le rétro éclairage LED est dit « intelligent » car divisé en 25 zones dont l’intensité est fonction du contenu de l’image de chacune des 25 zones. C’est ce point qui permet au constructeur d’afficher un taux de contraste plutôt élevé puisqu’annoncé à 1 000 000:1. Les yeux de chaque personne qui passaient devant ces écrans étaient dans tous les cas ébahis par le piqué et la richesse des couleurs (Aquos Pixel System – APS - 12 bits)… dommage que les démonstrations n’étaient basées que sur des images statiques (temps de réponse de 4ms annoncé). Confirmation du haut potentiel de ces écrans dès le mois d’octobre, un 42 pouces plus modeste étant prévu en début d’année 2009.

Website hexatech, web solutions