Présentation du JVC DLA-HD750 au Club de l´Etoile

24/10/2008

Vendredi 24 Octobre

Présentation du JVC DLA-HD750 au Club de l'Etoile
Par notre ami Christophe Cherel via HDsoir



























Le 24 octobre 2008 au matin avait lieu la présentation du JVC DLA-HD750 (RS20) au Club de l’Etoile à Paris, une salle de cinéma prestigieuse réservée aux professionnels du cinéma et de l’industrie de l’image : un lieu mythique et magique doté de deux étages et d’une excellente acoustique de salle, une décoration théâtrale et un écran d’environ 5 m de base. HDsoir a eu la chance d’être invité à cette présentation du nouveau né de JVC.









Tous les invités ont étés très bien accueillis dès leur arrivée (pourtant en avance en ce qui concerne HDsoir) et un petit déjeuner de luxe nous a été très aimablement servi.

Caractéristiques techniques :

- Matrice native 1080p
- 900 Lumens ANSI
- 50 000 :1 de contraste natif sans iris dynamique
- Compatible 24p
- HDMI 1.3a CEC + safe lock
(incompatible lip-sync)
- xvYCC (à confirmer)
- Deep Color
- Zoom x2 motorisé
- Focus motorisé
- Lens Shift motorisé
(Vertical : 80% / Horizontal : 34%)
- Cache-objectif motorisé
- Lampe UHP 200W
- Diaphragme 16 niveaux
- CMS (Color Management System)
- Courbes de gamma personnalisable (NB / primaires)
- V-Strech
- Processeur vidéo HQV
- Traitement 10 bits 4:4:4
- 19 dB
- Trigger















Le projecteur nous a tout d'abord été longuement présenté avec un support Powerpoint qui nous a été remis en fin de scéance. Le Powerpoint était projeté via un projecteur professionnel Christie situé en cabine de projection.





















En cabine trônent 3 projecteurs de cinéma numérique dont le Christie HD5K au côté de 2 projecteurs 35 mm. Le projecteur JVC DLA-HD750 était positionné devant la cabine, à environ 12m (pratiquement en fond de salle) et projetait une image de 4m50 de base.

Le projecteur était réglé en diaphragme à pleine ouverture et la lampe était en mode haut. Le gamma quant-à lui était réglé à environ 2.0 selon JVC (nous n’avons pas pu avoir de relevé précis). Le projecteur a été calibré avec le colorimètre HCFR en gamut HDTV ce qui est dommage car les extraits vidéo qui étaient présentés étaient, eux, en SMPTE-C.




Le réglage de netteté était réglé à 0.

La source était un PS3 paramétrée en 24p.





















Les extraits qui nous ont été présentés étaient :


- Un Jour sur Terre (disque Blu-ray zone B)
- Million Dollar Baby (disque Blu-ray zone B)
- TopGun (fichier vidéo H.264 / 1080p)














Les menus sont tous disponibles en langue française à l’exception du Color Management System (CMS) qui a été volontairement laissé en anglais pour respecter les habitudes des calibreurs professionnels. Jean-Eric Descombes, de JVC France, a supervisé lui-même la traduction afin d’obtenir des menus les plus parfaits possible.




















L’évacuation d’air est située sur le côté gauche de l’appareil. L’aspiration d’air frais se fait par 2 arrivées d’air. La première se situe sous le projecteur et la seconde est positionnée à l’avant de l’appareil.




































Le HD750 n'existe qu'en couleur noire tandis que le HD350 existe également en blanc.
























Télécommande

La télécommande a subi un relookage comme vous pourrez le constater sur la photo. L’ergonomie a été repensée en fonction des nouvelles fonctions du projecteur.

De plus, les pricipales touches de la télécommande sont reprises sur le capot de l'appareil.






















Optique


L’optique est une nouvelle qui, selon JVC est comparable à la Fujinon du HD100. Contrairement au HD100, le chemin optique est droit de bout en bout, ce qui permet de limiter les fuites de lumières et d’atteindre un noir profond.

Le lens-shift

Le lens-shift est entièrement motorisé. Le décalage possible est de 80% pour vertical et de 34% pour l’horizontal.

Le zoom est également motorisé ainsi que le focus, ce qui permet théoriquement un ajustement parfait du focus.

Uniformité

Etant donnée que nous n’avons pas pu voir de mires vidéo, il nous a été impossible de juger de l’uniformité de manière objective. Sur les images noires, on pouvait noter un léger vignettage, les côtés un peu plus lumineux qu’au centre et une légère barre verticale noire. Mais une grande partie de ces effets venaient très probablement de la lumière ambiante. En effet, la salle n’était pas totalement noire et les lumières des panneaux de sortie illuminaient légèrement l’écran. Il faudra regarder ceci de près en conditions de test. Pas de conclusions hâtives pour le moment.

Luminosité

La luminosité semblait un peu faible mais il faut dire que la base était de plus de 4m et dans de telles conditions on peut dire que c’est tout à fait honorable. Il aurait peut-être été plus judicieux de présenter le projecteur sur une plus petite base afin d’être plus proche des normes.

Contraste

Vous l’aurez compris, c’est l’un des points forts du projecteur. Les noirs sont d’une très grande intensité. Il est dommage que la salle n’ait pas été totalement noire. JVC n’est absolument pas en cause là dedans. En effet, les panneaux de sortie obligatoires des salles de cinéma en sont la cause. Néanmoins, subjectivement les noirs paraissaient plus sombres que sur le HD100. Des mesures au luxmètre pourront nous donner plus de précisions à ce niveau là.

Gamma

Le gamma est éditable. On peut personnaliser totalement les courbes de Gamma pour les niveaux de gris mais aussi pour chacune des couleurs primaires.

Color Management System (CMS)

C’est la fonction la plus intéressante du projecteur. Elle permet en effet de calibrer avec précision les couleurs primaires et secondaires à l’aide de trois réglages :

- Teinte
- Saturation
- Luminosité

La latitude des réglages est assez large et permet de rattraper totalement le triangle de gamut. Le vert était positionné à –20 (sur une échelle d’environ –30 à +30) sur le projecteur qui nous était présenté.

De plus, le projecteur dispose de 3 mémoires. On peut ainsi personnaliser plusieurs gamuts. Il aurait été intéressant de trouver une fonction de swith de gamut accessible directement par la télécommande afin de visualiser directement le résultat à l’image. Les noms des mémoires ne sont pas éditables (Perso 1, 2 et 3) ce qui peut être gênant pour s’y retrouver une fois que l’on a enregistré plusieurs réglages de gamuts.

Convergences

Les convergences semblaient être relativement bonnes mais attention, nous n’avons pas pu le vérifier sur une mire. Il faudra vérifier cette partie dans des conditions de test. J’ai pu noter une légère convergence du bleu en bas à droite de l’écran. Ce qu’il faudra savoir, c’est si les convergences sont réellement meilleures que les modèles précédents mais étant donné que c’est la même base de machine il y a peu de chance que ce côté là soit amélioré, mais sait-on jamais. Par ailleurs, le système DiLA utilise des miroirs à grilles en lieu et place des traditionnels prismes collés utilisés en Tri-LCD. Au final, la technologie est plus fiable et garantie une relative stabilité dans le temps.

Mires Internes

Plusieurs mires internes sont disponibles sur le projecteur :
- mire de barres de couleurs (pour le Blue-only, fonction, malheureusement indisponible sur le projecteur)
- mire de focus (grille verte)
- mire de niveaux de gris (0-100 IRE)
- mire de niveaux de rouge (0-100 IRE)
- mire de niveaux de vert (0-100 IRE)
- mire de niveaux de bleu (0-100 IRE)

D’après JVC, des mires supplémentaires seraient disponibles dans le menu service.

Menu Service

Selon les infos de JVC, le menu service serait quasiment identique à celui du HD100 et son code d’activation serait identique à ce dernier.

HQV Reon VX 210

Le processeur vidéo est HQV Reon VX 210 dispose d’une grande puissance de calcul et d’un traitement de qualité qui est aujourd’hui unanimement reconnu. Malheureusement, comme avec les générations précédentes de projecteurs JVC, le chipset n’est pas utilisée à sa quintessence. En effet, il aurait été intéressant de pouvoir transformer une source film 60i ou 60p en 24p, ce que la puce permet. Cela étant, les sources film 1080i60 sont peu utilisées en Europe donc l’intérêt est limité. Pour ce qui est des sources DVD zone 1, la plupart des lecteurs Blu-ray actuels sont capables de les afficher en 24p.
La puce permet néanmoins quelques nouveautés comme par exemple la possibilité de régler le trapèze avec un minimum de perte. Bien que cette option soit à bannir en utilisation Home Cinéma, elle peut s’avérer utile dans certaines occasions.

Diaphragme

Un diaphragme (ne pas confondre avec Iris Dynamique) permet de fermer l’ouverture afin de contrôler la luminosité. Le DLA-HD750 propose 16 niveaux de contrôle contre 3 niveaux sur le modèle DLA-HD350.
















Volet de protection


Le projecteur dispose d’un volet de protection d’objectif motorisé. Le volet s’ouvre au démarrage de l’appareil et se ferme à l’extinction. Une fonction que l’on aimerait voir plus souvent sur les projecteurs de cette catégorie.

Trigger

Le projecteur dispose d’une prise Trigger contrairement au DLA-HD350. 2 options sont disponibles :

- V-Stretch
- On/Off








V-Stretch


Tout comme le JVC DLA-HD100, le DLA-HD750 dispose d’une fonction V-Stretch permettant de déformer l’image en vue de l’utilisation d’une lentille anamorphique manuelle ou automatique.

Conclusion

Dans l’ensemble on a donc affaire globalement à un HD100 avec plus de contraste, plus de luminosité, un color management (CMS) et de nombreuses petites options supplémentaires intéressantes. Reste à tester tout ça dans de bonnes conditions.

Nous avons aimé :
- le Color Management System
(le gros plus de l’appareil selon nous)
- la puissance lumineuse
- le niveau de noir
- le fort taux de contraste
- le design de l’appareil
- le faible niveau de bruit dans l’image
- le faible niveau sonore
- l’optique motorisée
- le cache motorisé


Ce qui pourrait être amélioré :
- renommage des mémoires CMS
- une meilleure uniformité (à tester néanmoins)
- de meilleures convergences (à vérifier)
- masques 2.35:1
- l'ajout d'une fonction Blu-only
- l'ajout d'un switch de gamut


Disponibilité : novembre 2008.
Prix public : 5999€

Website hexatech, web solutions